L'escalier piano du métro de Stockholm

Nudges et éducation à l’environnement

Les nudges peuvent-ils aider à changer les comportements ?

Tout d’abord, il faut savoir que 4 outils sont le plus souvent usités pour faire changer les comportements :

  • l’information et la sensibilisation. Ainsi, c’est dans ce champ que l’éducation à l’environnement et au développement durable apporte sa contribution.
  • l’incitation financière
  • la législation (interdiction ou obligation)
  • l’exemplarité

Or, l’on entend de plus en plus parler des nudges (“coups de pouce” en français). Il s’agit d’un concept inventé par Cass Sunstein (juriste) et Richard Thaler (économiste) en 2008. D’après ces derniers, les changements de comportement ne peuvent se faire par la contrainte et la sanction. Ils supposent avant tout des incitations (ou coups de pouce).

Un outil qui prends de multiples formes

Par exemple, aux Etats-Unis en 2009, une expérience a été menée pour inciter les individus à consommer des aliments sains. L’expérience s’est réalisée dans la cafétéria d’une université. L’emplacement du panier de fruits a été modifié. Initialement situé dans un coin, il a été relocalisé au niveau l’entrée, dans un panier attractif à hauteur d’yeux et facile d’accès. La vente de fruits a alors augmentée de 137,14%.

Pour rendre les transports en communs plus attractifs, les arrêts de bus et de tramway en fruits et légumes (fraises, oranges ou melons géants) de Nagasaki (Japon) sont devenus des objets de curiosités connus à travers le monde. Au-delà de l’aspect ludique, ils protègent les usagers et leur permettent d’attendre confortablement. Les arrêts de bus artistiques, alternatifs, ou développant de nouvelles fonctionnalités pratiques, ou même bus et tramways redessinés se développent à travers le monde. Ces nudges font appel à des designers urbains ou d’intérieur, des artistes, des ingénieurs. Leur but est de réduire la centralité de la place de la voiture dans nos sociétés et éviter la stigmatisation sociale que peut constituer le fait de prendre les transports en communs.

Un autre tentative s’est déroulée aux Etats-Unis en 1998. Chaque jour, pendant quatre semaines, une note a été apposée à la porte de 120 maisons. Cette note informait le foyer du nombre des voisins participant au tri des ordures ménagères et de la quantité de matière recyclée que cela représentait. L’impact fut immédiat avec une augmentation du volume de tri de 19 %. L’effet fut à priori durable puisqu’il se maintint quatre semaines après l’arrêt de l’apposition des notes sur les portes. Les notes étaient manuscrites, renforçant encore le sentiment de proximité avec ses voisins, facteur clé de ce nudge.

Des avantages et des inconvéniants

En effet, les nudges ont démontré leur efficacité lorsqu’ils ont été mis en place lors de plusieurs expériences à échelle réduite.

Pourtant, de nombreuses critiques et limites apparaissent. Certains nudges jouent sur la culpabilité ou la pression sociale. Sans compter que la durabilité des changements de comportement reste encore à être étudiées.

Enfin, le nudge n’est-il pas une adaptation moderne et numérique de l’esprit concret, ludique et de proximité des actions d’éducation à l’environnement et au développement durable ?

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Sources : www.futuribles.com

Redonnons libre-cours à nos rivières !

L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a réalisé un film sur la continuité écologique des rivières. La circulation des poissons et des sédiments est vitale pour le bon fonctionnement des cours d’eau. Des solutions existent pour redonner libre-cours à nos rivières. Osons la continuité !

Redonnons libre-cours à nos rivières

La continuité écologique, c’est la libre circulation des poissons comme des sédiments

Au rythme des crues, les cailloux façonnent la rivière et transitent jusqu’à la mer

Ils protègent de l’érosion le lit, les berges et le littoral

Ce sont aussi des habitats de qualité pour la vie aquatique

Les poissons migrateurs remontent la rivière pour grandir ou se reproduire

L’anguille grandit dans nos rivières, l’adulte repart pour les Antilles

Au-delà des grands migrateurs, tous les poissons se déplacent pour se nourrir, se reproduire et s’abriter dans la rivière, ses zones humides et ses bras morts

Une rivière ne naît pas en mauvais état, elle le devient 90 000 seuils et barrages en France, c’est un obstacle tous les 2 Km

Les sédiments s’accumulent, l’eau ralentit sa course, se réchauffe, s’évapore, s’asphyxie, des problèmes de qualité apparaissent

Au fil des crues, la rivière perd son stock de cailloux à l’aval de l’ouvrage, elle érode ses berges et creuse son lit, les digues cèdent, les zones humides s’assèchent, la nappe s’enfonce

Les obstacles dégradent l’équilibre de la rivière et sa biodiversité A partir de 20 cm de hauteur, un obstacle est infranchissable par la plupart des espèces

Rejoindre les zones de frai est difficile, voire impossible

Les pontes échouent, les reproducteurs se raréfient et des espèces disparaissent

Des remèdes existent

Quels obstacles aménager ? Quels gains pour les poissons? Quel gain pour les sédiments ? Quel entretien ? Quel coût ?

Les passes à poissons sont utiles pour la circulation des poissons, mais sans effet pour le passage des cailloux

Les rivières de contournement sont efficaces pour l’ensemble des poissons, elles laissent transiter une partie des sédiments

L’effacement total est à privilégier quand il est compatible avec les usages de la rivière

A chaque ouvrage, sa solution

Osons la continuité

L’agence de l’eau et l’Onema vous accompagnent

Guide végétalisation Marseille Littoral

Guide pour la végétalisation des rues de Marseille et des villes de l’espace littoral méditerranéen

A l’occasion de la semaine du développement durable, découvrez le guide sur la végétalisation des villes de l’espace littoral méditerranéen !

Conçu et réalisé par l’association marseillaise Passeurs de Jardins, ce guide propose de vous accompagner dans l’aventure de la végétalisation. Vous y trouverez idées, conseils, astuces, outils, et pistes de réflexion pour vous aider à exprimer au mieux votre créativité et votre sensibilité, tout en vous faisant plaisir.

En effet, de nombreuses études établissent l’influence positive exercée par la végétation sur le moral des citadins, mais pas seulement !

La végétalisation favorise aussi la présence de la nature en ville, améliore la qualité de l’air, atténue les effets de l’imperméabilisation des sols, et tisse des liens entre les riverains…

Alors jardinons !

Téléchargement du guide

Guide végétalisation passeur de jardin

Ça chauffe, partageons l’eau !

Film d’animation sur le partage de l’eau et le plan de gestion de la ressource en eau. Rivières à sec l’été, arrêtés sécheresse, arrêts d’exploitation…

L’eau des rivières et des nappes n’est pas inépuisable. Pour éviter les crises, anticipons. Chacun doit participer à l’effort en portant des projets d’économies d’eau. La bonne méthode, c’est la concertation entre acteurs d’un même territoire : se mettre autour de la table pour bâtir ensemble un plan de gestion de la ressource (PGRE). Partageons l’eau, on a tous à y gagner !

Durée : 4’ – mars 2017 ©Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse / Big Bang communication

Fiches théoriques pour accompagner les adultes

Fiches d’animation pour adultes

Effectivement, le GRAINE Auvergne-Rhône-Alpes nous livre le travail de co-construction de nombreux acteurs de l’éducation à l’environnement et au développement durable.

Des fiches issues d’un travail collectif

C’est le résultat d’un travail collectif, en réseau, auquel ont participé, chacun(e) en fonction de ses disponibilités : des associations d’EEDD (ADES du Rhône, FRAPNA Rhône, Récup et Gamelles, MJC Confluences, ALE, Robins des villes, Conscience et Impact Écologique, Hespul, Arthropologia, Cueille et Croque, Anciela, Côté Jardins, IREPS, Acoucité, Apieu Mille Feuilles), des services de la Métropole de Lyon (Service Écologie et Développement Durable, Mission énergie, Direction de la voirie, Direction de la propreté), des communes de la Métropole (Lyon, Saint-Priest, Vénissieux, Feyzin), des chercheur.e.s (avec notamment le Groupe de Recherche et d’Études en Psychologie Sociale de l’Université Lyon 2), des entreprises (Renault-Trucks-Volvo et Sector Group) ainsi que des étudiants et une facilitatrice du changement.

Un recueil de théories

En effet, 21 fiches théoriques sous Licence Creative commons pour aider les éducateurs à accompagner les adultes.

Car ce recueil de théories et méthodes d’accompagnement du changement reformulées de manière synthétique s’appuie sur 3 types d’apports : les apports de la psychologie (fiches 1 à 14), les apports de la sociologie et de la sociologie des organisations (fiches 15 à 17), les apports des sciences de l’éducation et de l’éducation populaire (fiches 17 à 21).

1. Théorie du comportement planifié
2. Modèle d’activation des normes morales
3. Modèle Valeur-Croyance-Norme
4. Théorie d’encadrement d’objectifs
5. Théorie du champ de forces
6. Autorégulation du comportement
7. Modèle transthéorique
8. Changement de comportement autorégulé
9. Communication engageante
10. Les nudges
11. Les perspectives temporelles
12. Théorie des besoins et mécanismes de résistance psychologiques
13. Théorie des représentations sociales
14. La posture d’accompagnement
15. Le changement organisationnel
16. La résistance au changement dans une organisation
17. Faire ressentir, faire comprendre, faire obéir
18. Intelligences citoyennes
19. La pédagogie de projet
20. Le théâtre forum
21. L’action communautaire

D’autres outils

Une grille de questions à se poser

En effet, élaborée collectivement, cette grille a été construite à partir des 21 fiches et des ateliers d’appui à la pratique pendant lesquels acteurs et chercheurs ont relié des pratiques d’accompagnement à des théories et des théories à des pratiques. Donc, il s’agit d’un outil d’appui méthodologique, d’autoformation, d’analyse des démarches d’accompagnement. C’est une aide pour savoir « où poser le regard », quelles questions se poser avant, pendant et après l’accompagnement d’individus ou de groupes d’adultes. Cette grille permet de relier des questions aux 21 fiches, lorsque l’on veut approfondir tel ou tel aspect de son projet d’accompagnement.

Un mode d’emploi

Également, un mode d’emploi permet de comprendre comment utiliser ces outils, à la fois les fiches et la grille de questions à se poser. En effet, il reprend les intentions de ce projet, les étapes principales de la démarche qui nous ont permis d’en arriver là, ainsi que des ressources pour aller plus loin sur ces questions d’accompagnement du changement.

Des outils libres de droits, amenés à évoluer

Car l’ensemble des fiches et outils développés dans le cadre de ce projet sont le fruit d’un processus d’intelligence collective et sont donc libres de droit (Licence Creative Commons CC+BY+NC+SA). Donc, ce qui veut dire que vous pouvez les partager sous tous les formats, à condition de : créditer l’œuvre et d’indiquer si des modifications ont été effectuées, ne pas les utiliser de manière commerciale, et de les diffuser dans les mêmes conditions (dans le cas où vous effectuez des transformations à partir de l’œuvre originale vous devez la partager avec cette même licence).

Certes, ces différents outils ne sont pas exhaustifs, loin de là, et sont une invitation à aller plus loin, explorer, investiguer, expérimenter et partager, encore et encore… Mais, il est possible de les faire évoluer, d’y ajouter des critiques, des théories, des questions à se poser… Donc, pour cela, n’hésitez pas à proposer des compléments en contactant elise.ladeveze@graine-rhone-alpes.org

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du GRAINE Auvergne-Rhône-Alpes…

La Boîte à Compost – Mallette pédagogique sur le compostage

L’outil pédagogique sur le compost pour tous

La boîte à compost est une mallette pédagogique permettant de sensibiliser au compostage et à la gestion des déchets. Elle développe des animations adaptées auprès de différents publics : enfants, adolescents et adultes. Par ailleurs, elle s’intègre dans les projets de développement durable des établissements scolaires, associations et collectivités.

En outre, la boîte à compost est un outil pédagogique qui permet de créer ses propres projets et animations de sensibilisation au compostage. La boîte à compost vous fait découvrir le mode de recyclage le plus naturel des résidus organiques à travers une démarche participative.

Contenu de la mallette boîte à compost

La variété du matériel de la boîte à compost permet de multiples approches. Sensorielle, ludique, naturaliste, expérimentale, systémique, artistique, imaginaire, créative… Tout le contenu est expliqué en détail sur le site de la Boîte à Compost.

Vous aurez de nombreuses portes d’entrée possibles pour aborder la thématique du compostage ce qui rendra votre animation plus dynamique.

De plus, l’ensemble des supports contenus dans la mallette pédagogique sont disponibles en version numérique sur le CD-Rom, et sont donc reproductibles et imprimables.

Pourquoi cette démarche ?

La gestion des déchets, grand enjeu de notre siècle, s’impose comme l’un des éléments incontournable du développement durable. Notre production de déchets ayant doublé en 40 ans, la décharge, ou le 7e continent sont devenus les symboles de notre société. Ces éléments nous incitent à nous remettre en question sur notre consommation et la gestion de nos déchets.

La poubelle d’un ménage étant composée pour 30% en poids de déchets organiques. Le compostage apparaît ainsi comme l’un des axes de réponse à cette problématique.

En effet, le Grenelle de l’environnement a fixé des objectifs de valorisation d’au moins 45% des déchets recyclables et compostables en 2015. Depuis, le compostage est devenue l’une des priorités des politiques publiques.

Pour en savoir plus sur l’outil, rendez-vous sur son site internet.

Zones humides, zones utiles : agissons !

La moitié des zones humides ont disparu au cours du siècle denier. pourtant, elles offrent de nombreux services gratuits. Mobilisons-nous d’urgence !

Protéger les zones humides, c’est bon pour l’économie et l’attractivité des territoires.

Zones humides, zones utiles : agissons !

Une grande diversité de zones humides : marais, marais salants, prairies humides, lacs d’altitude, bras morts, mares, forêts alluviales

50% des zones humides ont disparu en France au cours du siècle dernier

40% des zones humides de têtes de bassin

65 % des plaines alluviales

25% de marais et étangs littoraux

Les activités humaines en cause

Urbanisation et routes, intensification de l’agriculture, intensification de la production forestière, aménagement des cours d’eau, aménagements portuaires, prélèvements d’eau, extraction de matériaux

Les zones humides offrent de nombreux services gratuits

Comme une éponge, les zones humides absorbent l’eau

En bord de rivières, elles atténuent les crues

Et soutiennent l’étiage quand l’eau manque

Elles favorisent l’infiltration vers les nappes souterraines

Grâce à la photosynthèse de la végétation

Les zones humides piègent 30% du carbone dans les sols

C’est bon pour atténuer le changement climatique

En absorbant jusqu’à 16% de l’azote, elles contribuent à améliorer la qualité de l’eau

Refuge pour la biodiversité, elles abritent 50% des espèces d’oiseaux et 100% des amphibiens

La majorité de ces espèces sont communes 30% sont rares et menacées

Très fertiles grâce aux limons déposés par les crues de la rivière

Ce sont des espaces naturellement riches pour l’agriculture

Stop à la disparition des zones humides

Il coute 5 fois moins cher de protéger les zones humides que de compenser la perte des services qu’elles nous rendent gratuitement

Mobilisons-nous d’urgence

Là où le risque d’urbanisation menace

Autour des zones de captage d’eau potable

Là où elles participent à lutter contre les inondations

Restaurons les zones humides

Retrouvons un fonctionnement naturel

Reconnectons les zones humides avec la rivière

Laissons la végétation naturelle revenir

Adaptons nos modes d’entretien

Des activités sont possibles dans les zones humides

Priorités à l’élevage : pâturage, foin…

Aux activités de loisirs (pêche, chasse…) et à la découverte de la nature Agence de l’eau, services de l’Etat et ses établissements, publics, collectivités, associations et usagers : ensemble redonnons leur place aux zones humides dans nos territoires !