Covid-19 procédures d’animations

Covid-19 procédures d’animations :

Le REN (Réseau école et nature) a crée des fiches procédures sanitaires COVID 19 pour la réalisation d’animations EEDD.

Ces fiches se basent sur des synthèses des documents officiels ainsi que des idées pédagogiques d’acteurs de terrain. Elles visent donc à aider les acteurs de terrain à avoir des repères sur les mesures sanitaires imposées. N’étant pas exhaustives elle peuvent cependant être complété.

Le REN rappel également que ces fiches “ne sont pas toujours en accord avec nos manières de voir, de faire de l’animation, aussi vos retours seront précieux pour faire avancer ces travaux.” Le REN accompagne également ces fiches d’un préambule.

Voici donc les fiches:

D’autres actualités du Graine

Kit méthodologique - Outils et ressources zones humides

Kit méthodologique – Outils et ressources zones humides

Le Réseau Ecole et Nature (REN) édite son Kit méthodologique – Outils et ressources zones humides, dans le cadre de la journée mondiale des zones humides.

Le recueil d’outils et de témoignages se base sur les différentes publications du REN autour de la thématique de l’eau et de la participation citoyenne.

Ce kit méthodologique s’adresse donc aux organisateurs d’animations souhaitant s’appuyer sur des méthodes participatives. Ainsi ces méthodes reposent sur l’implication des citoyens dans la préservation de la biodiversité. Celles ci s’appliquent alors dans des contextes multiple. De plus elles peuvent concerner un vaste champs de thématique.

Il est disponible sur leur site internet   et également ici

 

Nos actualités

Les Rencontres Sortir 2019

11èmes rencontres Sortir – ÉDUQUER DANS LA NATURE : UNE PRATIQUE À DÉVELOPPER !

Entre mer et montagne, au pied du Canigou, les 11èmes rencontres de la dynamique nationale Sortir! sont là. Elles vous accueilleront du 6 au 16 janvier 2019 à la casa del Veïnats, à Fuilla (Pyrénées Orientales).

Immersions « les pieds dans le terrain », échanges, productions collectives, formation, expériences… Tous sont au programme de ces rencontres co-organisées par le Réseau École et Nature, la Tram 66 et les CEMEA.

Les objectifs de ces rencontres ? Tout d’abord, promouvoir et développer l’éducation nature et le dehors comme support pédagogique et d’épanouissement. Ensuite, agir ensemble pour défendre. Enfin, valoriser cette pratique.

Un moment fort d’Ecole et Nature

Ces rencontres sont un moment fort pour participer à cette aventure. C’est un temps pour se former et se co-former, pour construire ensemble.

Ainsi, les inscriptions sont ouvertes ici : inscriptions rencontres sortir 2019

Attention, le nombre de places est limité alors ne tardez pas !

Si vous souhaitez faire prendre en charge votre participation aux rencontres dans le cadre de la formation continue par votre OPCA, nous contacter avant toute démarche
Cette année, les demandes sont à déposer très tôt

Pour tout renseignement :
Samuel Moktar
06.07.32.66.90
Samuel.moktar@ecole-et-nature.org
http://biodiversite.reseauecoleetnature.org/content/dynamique-sortir

Lettre au Premier Ministre

En effet, le Réseau Ecole et Nature a envoyé cet été. Le REN a adressé cette lettre au Premier Ministre sur la situation des associations.

Initialement, c’est une démarche et un modèle de courrier du collectif des associations citoyennes que le bureau du REN a repris.

Voir cette lettre.

Séminaire Grandir avec la Nature

Grandir avec la nature

Voici le retour de Samuel MOKTAR, Coordinateur de projet Nature-Biodiversité Réseau École et Nature, Le réseau national d’éducation à l’environnement.

Séminaire Grandir avec la Nature

Les 9, 10 et 11 juillet 2018 s’est tenu le séminaire de lancement du projet de Recherche-Action “Grandir avec la Nature”, co-porté avec l’IFREE.

Ce séminaire a réuni plus d’une quarantaine de participants venant de territoire différents (Nouvelle Aquitaine, Occitanie, Bretagne, Belgique, Suisse…) et d’horizons divers (animateurs-trices EE, enseignant-e-s, chargé-e-s de mission EDD ou arts plastique, animateurs-trices socio-culturels, coordinateurs-trices de réseaux, chercheurs-euses, etc…).
Tous et toutes ont répondu présent pour participer à ce projet de Recherche-Action autour de l’éducation dans la nature et des effets sur la construction de l’enfant au contact de la nature.

Une vraie réussite!

Tout d’abord, une réussite humaine avec des rencontres, des échanges, le dépassement de “frontières” culturelles ou sectorielles, de la bienveillance et de la convivialité.
Ensuite, une réussite logistique avec un lieu en adéquation avec nos valeurs.
Enfin, une réussite intellectuelle avec des réflexions riches, une culture commune posée par rapport aux caractéristiques de notre recherche-action et une problématique rassemblant tous les acteurs-trices.

Un triptyque en guise de fil conducteur

D’ailleurs, ce séminaire était placé sous le signe d’un triptyque qui se voulait le fil conducteur des 3 jours: Nature, pratiques, effets.
De quelle nature parle-t-on ? est-ce que le type de nature influe sur le développement des enfants, leur attention à la nature, la construction de leur identité écologique ?
Quelles pratiques sont utilisées pour faire de l’éducation dans la nature ? Est-ce que certaines sont plus propices à l’éveil d’une conscience environnementale ?
Quels sont les effets de cette “combinaison” nature/pratiques ? que ressentons-nous, qu’apprenons-nous… ? est-ce différent en fonction des pratiques pédagogiques et des types de nature ?

Une réelle co-construction

Notamment, ce séminaire s’est appuyé tout du long sur les participants, sur leur expérience, qu’elle soit professionnelle ou personnelle, et sur leurs souhaits et envies.

Après un temps de construction d’une culture commune nous avons phosphoré, imaginé et construit une problématique qui s’est voulu assez large pour rassembler les envies de toutes et tous et une méthode d’analyse laissant la place à l’initiative, à la liberté de choix.

En partant de constats (la raréfaction des pratiques d’éducation dans la nature dans le cadre scolaire, les bienfaits qu’apporte le contact régulier avec la nature) et d’hypothèses (les pratiques d’éducation à la nature favorisant son contact sont indispensables au développement de l’enfant, dans sa relation à lui-même, aux autres et à la nature) faisant consensus, nous avons construit la question de recherche suivante:

Quels sont les effets identifiables des types de pratiques d’éducation à la nature et des types de nature visités sur le développement de l’enfant dans un contexte scolaire ?

Cette question laisse beaucoup de liberté pédagogique aux acteurs-trices qui vont chacun mener un projet de recherche local ! En effet, chaque projet pourra définir la ou les combinaison-s pratique/Nature dont il souhaite étudier les effets. De la diversité, tous acteurs-chercheurs !

Du chemin à faire, ensemble et motivé

Il reste du chemin à faire. Tout d’abord, en termes de consolidation de la problématique, de la construction d’outils de suivi et d’analyse. Mais nous sommes repartis avec de l’envie, de la motivation pour poursuivre l’aventure ensemble.

En fin de compte, il est, nous l’espérons, le début d’un beau projet. Il permettra de comprendre ce qui se joue, de faire évoluer les pratiques d’éducation dans la nature. Mais aussi de valoriser et légitimer ces pratiques.

Samuel Moktar
Coordinateur de projet Nature-Biodiversité
Réseau École et Nature, Le réseau national d’éducation à l’environnement
164 rue des Albatros, 34000 Montpellier
Téléphone: 06.07.32.66.90
samuel.moktar@ecole-et-nature.org
Site internet : http://www.reseauecoleetnature.org/

Découvrir des outils pédagogiques pour vous accompagner…

Plaidoyer pour l’éducation à l’environnement

Groupe de travail pour un plaidoyer

Le Réseau Ecole et Nature (REN) s’organise pour répondre aux enjeux actuels. Le REN a monté un groupe de travail pour co-construire un plaidoyer pour l’Education à l’Environnement (EE).

Un contexte politique qui évolue, avec notamment la loi NOTRE qui a impliqué des changements d’organisation sur nos territoires. Mais aussi une demande d’adaptation pour continuer à vivre ensemble dans ce contexte difficile aux variables inconstantes.Des financements en baisse constantes. Des mutations de fonctionnement qui peuvent conduire vers la mise en concurrence au sein de nos territoires. Une visibilité à court terme de ces financements qui rendent des projections difficiles. Des questions sur notre reconnaissance. Le poids que nous avons, notamment auprès des politiques publiques, et l’absence de portage politique de l’EE dans le débat public. 

Alors, ce travail autour de la réflexion, puis de la co-construction d’un plaidoyer ne serrait pas l’occasion de nous questionner sur ce qui fait nos valeurs ? Quels messages, actions souhaitons-nous porter tous ensemble, pour qu’ils soient entendus et reconnus ? 

La suite d’un long travail

De la commission finance de juillet 2017 qui mettait en avant les difficultés financières de notre réseau, en passant par le week-end adhérents de septembre qui a permis l’élaboration des premières feuilles de rêve, qui se sont vu enrichies vers des feuilles de route au cours des journées réseaux, de l’assemblée générale de 2018 et du séminaire CA-équipe de juin.

Cela fait un an et demi que nous cheminons ensemble vers ces questionnements qui semblent nous interpeler et justifier la rédaction d’un plaidoyer sur l’éducation à l’environnement et son rôle dans la société.

De ces échanges, il ressort que ce plaidoyer serait :
– au service de l’éducation à l’environnement, porté ? par les acteurs de l’éducation à l’environnement.
–  construit dans une démarche ascendante
– avec des objectifs opérationnels,  des résultats concrets mesurables
– porté dans l’espace public, afin de plaider sur ce que l’on fait et qui l’on est, mais aussi pour mobiliser des « expertises » citoyennes, multiplier les formes d’interpellation, transmettre un message, des propositions claires et concises etc.

Ces différents temps d’échanges ont suscité également des questionnements tels que :
– qui souhaite (peut) s’engager dans cette démarche ?
– devons-nous être accompagné dans la démarche, à quel moment ?
– devons–nous élargir la démarche à d’autres acteurs de l’éducation à l’environnement mais aussi à ce n’appartenant pas à cette sphère ?

Participer au plaidoyer

Pour poursuivre ce travail, il faut permettre à tous les adhérents du REN et des réseaux territoriaux de s’en emparer. Ainsi, le REN propose de nous réunir par téléphone afin de pouvoir vous exprimer. S’exprimer sur le fond, la forme, la méthodologie, vos envies et possibilités d’implication sur ce projet. 

Si vous êtes intéressés, merci de remplir le sondage suivant qui nous permettra de fixer notre premier rendez-vous téléphonique fin septembre. (Notez que la participation à cette réunion ne vous engage en rien pour votre investissement ultérieur).