Articles

SRADDET

Aider à l’évaluation du SRADDET en répondant au questionnaire

Le Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires (SRADDET) est en cours d’élaboration.

Le SRADDET doit intégrer les Schémas régionaux. Notamment le Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE), dont un bilan anticipé doit être réalisé.

Lors des 4 ateliers participatifs de co-construction des objectifs stratégiques de l’Agence Régionale de la Biodiversité (ARB), quelques éléments du bilan du SRCE ont été présentés. Pour compléter ce bilan, un questionnaire en ligne a été réalisé.

Pour remplir ce questionnaire : cliquer ici.

Il permettra ainsi d’évaluer le niveau d’appropriation du SRCE par les partenaires régionaux. Une information essentielle pour la finalisation de ce bilan.

Si le SRCE ne sera plus, la démarche de la Trame Verte et Bleue (TVB) se poursuivra au travers du SRADDET.

Il a en effet l’obligation d’intégrer dans ses objectifs et ses règles le domaine de la biodiversité en général et des continuités écologiques en particulier.

Redonnons libre-cours à nos rivières !

L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a réalisé un film sur la continuité écologique des rivières. La circulation des poissons et des sédiments est vitale pour le bon fonctionnement des cours d’eau. Des solutions existent pour redonner libre-cours à nos rivières. Osons la continuité !

Redonnons libre-cours à nos rivières

La continuité écologique, c’est la libre circulation des poissons comme des sédiments

Au rythme des crues, les cailloux façonnent la rivière et transitent jusqu’à la mer

Ils protègent de l’érosion le lit, les berges et le littoral

Ce sont aussi des habitats de qualité pour la vie aquatique

Les poissons migrateurs remontent la rivière pour grandir ou se reproduire

L’anguille grandit dans nos rivières, l’adulte repart pour les Antilles

Au-delà des grands migrateurs, tous les poissons se déplacent pour se nourrir, se reproduire et s’abriter dans la rivière, ses zones humides et ses bras morts

Une rivière ne naît pas en mauvais état, elle le devient 90 000 seuils et barrages en France, c’est un obstacle tous les 2 Km

Les sédiments s’accumulent, l’eau ralentit sa course, se réchauffe, s’évapore, s’asphyxie, des problèmes de qualité apparaissent

Au fil des crues, la rivière perd son stock de cailloux à l’aval de l’ouvrage, elle érode ses berges et creuse son lit, les digues cèdent, les zones humides s’assèchent, la nappe s’enfonce

Les obstacles dégradent l’équilibre de la rivière et sa biodiversité A partir de 20 cm de hauteur, un obstacle est infranchissable par la plupart des espèces

Rejoindre les zones de frai est difficile, voire impossible

Les pontes échouent, les reproducteurs se raréfient et des espèces disparaissent

Des remèdes existent

Quels obstacles aménager ? Quels gains pour les poissons? Quel gain pour les sédiments ? Quel entretien ? Quel coût ?

Les passes à poissons sont utiles pour la circulation des poissons, mais sans effet pour le passage des cailloux

Les rivières de contournement sont efficaces pour l’ensemble des poissons, elles laissent transiter une partie des sédiments

L’effacement total est à privilégier quand il est compatible avec les usages de la rivière

A chaque ouvrage, sa solution

Osons la continuité

L’agence de l’eau et l’Onema vous accompagnent

Agence Régionale de la Biodiversité

Le GRAINE PACA a représenté le secteur à l’atelier 2 d’un processus de 4 réunions pour définir et construire la future Agence Régionale de la Biodiversité. Ce deuxième atelier portait sur “Mobiliser les territoires : sensibiliser, informer, former”.

La loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, qui a créé l’Agence française pour la biodiversité [AFB]. Elle donne donc la possibilité aux Régions de créer des Agences Régionales pour la Biodiversité [ARB]. D’ailleurs, l’objectif est d’accélérer le déploiement de projet de reconquête de la biodiversité au plus près des territoires.

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’engage dans une démarche de création d’une ARB dont les premières actions préfiguratrices sont en cours.

Elle permettra de consolider et renforcer l’existant sans se substituer aux acteurs en place. Et de mener un rôle de coordination, et d’être un lieu de rencontres entre les acteurs de la biodiversité.

Label Ville-Nature 2017

L’Agence Régionale Pour l’Environnement (ARPE). la Région Provence Alpes Côte d’Azur et l’Agence de l’eau régionalise l’opération label “Ville nature / Interco nature”.

Ainsi qu’un concours “Capitale française et régionale de la biodiversité”.

Le GRAINE PACA participe au jury sur l’aspect Sensibilisation, représentant un des trois piliers du label.

Atelier : Biodiversité

Le GRAINE PACA a représenté le secteur à l’atelier 1 d’un processus de 4 réunions. Et dans le but de définir et construire la future Agence Régionale de la Biodiversité. Ce premier atelier portait sur “Affirmer la richesse régionale : améliorer, partager et valoriser la connaissance sur la biodiversité”.

La loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages,  donne donc la possibilité aux Régions de créer des Agences Régionales pour la Biodiversité. Objectif : accélérer le déploiement de projet de reconquête de la biodiversité au plus près des territoires. D’ailleurs, cette loi a créé l’Agence française pour la biodiversité [AFB],

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’engage dans une démarche de création d’une ARB dont les premières actions préfiguratrices sont en cours.

Elle permettra de consolider et renforcer l’existant sans se substituer aux acteurs en place, de mener un rôle de coordination, et d’être un lieu de rencontres entre les acteurs de la biodiversité.

Prix Pôle-relais lagunes méditerranéennes

CANDIDATEZ AU PRIX POLE-RELAIS LAGUNES MÉDITERRANÉENNES 2017

“Économie et biodiversité en territoire lagunaire”

 

La quatrième édition du Prix Pôle-relais lagunes méditerranéennes est lancée ! Son objectif : mettre en lumière les actions exemplaires et innovantes des acteurs locaux valorisant le patrimoine d’un territoire lagunaire ou encore sa préservation, et susciter des vocations auprès des élus et maîtres d’ouvrage.

Créé en 2011 par le Pôle relais lagunes méditerranéennes, ce prix s’adresse aux porteurs de projets exemplaires ou innovants en territoire lagunaire, afin de contribuer à améliorer la reconnaissance de ces milieux et favoriser leur gestion durable.

 

Le thème de l’édition 2017 : Économie et Biodiversité en territoire lagunaire

La biodiversité des territoires lagunaires, outre sa valeur intrinsèque, est une opportunité pour le développement économique. Ainsi, à l’heure de la transition écologique, ce Prix a pour ambition de mettre en valeur des initiatives économiques innovantes, qui s’appuient sur la richesse de la biodiversité et favorisent sa préservation.
Seuls les acteurs locaux ayant porté un projet en lien avec le thème « Économie et biodiversité » concernant les territoires lagunaires dans les régions Occitanie, Provence, Alpes, Côte d’Azur, ou Corse, peuvent répondre à l’appel à projets.

Les initiatives économiques pouvant prétendre à ce Prix devront donc mettre en évidence le choix fait sur la valorisation durable de la richesse de la biodiversité en lagunes et sa préservation.

La remise du Prix Pôle-relais lagunes méditerranéennes aura lieu à l’occasion des Assises nationales de la Biodiversité le 6 juillet 2017 à Ajaccio.
L’invitation aux Assises et les frais de déplacements des lauréats seront pris en charge.

Lire la suite

ADEME Appel à projets Collectivités

Appel à projets pour collectivités

Le commissariat général à l’investissement, l’ADEME et le ministère de l’environnement avec l’agence française de la biodiversité lancent l’appel à projets “Sites pilotes pour la reconquête de la biodiversité”.

Pour les collectivités territoriales

En effet, l’appel à projets est destiné aux collectivités territoriales mobilisées pour la biodiversité. Régions, départements, métropoles, agglomérations, pays, EPCI peuvent y répondre.

Notamment, cet appel à projets vise à :

  • Favoriser le développement de projets publics locaux de préservation ou restauration de la biodiversité : espaces naturels sensibles, nature en ville, trame verte et bleue…
  • Structurer des partenariats innovants.
  • Contribuer à concrétiser les stratégies régionales et locales pour la biodiversité.
  • Ou encore favoriser le développement des nouveaux outils créés par la loi de reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages.

L’appel à projets cofinance des projets innovants sur tout type d’écosystème et sur l’ensemble du territoire national. Il vise notamment l’accompagnement de projets ambitieux sur le plan technique, spatial, sociétal, ou de leur gouvernance.

Projets attendus avant le 20 mars 2017

Enfin, les projets présentés doivent répondre aux objectifs stratégiques suivants :

  • Développer des projets territoriaux innovants
  • Développer la connaissance, la sensibilisation et la formation des acteurs locaux
  • Conjuguer biodiversité et prévention des risques
  • Déployer les nouveaux outils créés par la loi pour la reconquête de la biodiversité et les paysages et mieux intégrer la biodiversité dans les politiques sectorielles

Plus d’information sur le site de l’ADEME…