Articles

Vidéo de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse : 11ème programme

L’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse :

“Retrouver le bon état de nos eaux, de nos rivières, de nos lacs, de nos nappes… nous sommes tous concernés ! Et nous pouvons agir.

Depuis 25 ans, dans les bassins Rhône-Méditerranée et Corse, la qualité de l’eau s’améliore. La pollution organique dans les cours d’eau a fortement régressé : la présence d’ammonium a été divisée par 20, celle du phosphore par 10. Car les stations d’épuration sont plus performantes et les rejets industriels mieux maîtrisés. Ces progrès sont possibles grâce à l’engagement de tous et au soutien de l’Agence de l’eau. Mais il reste encore beaucoup à faire notamment avec le changement climatique. L’agence de l’eau lance son 11e programme, “Sauvons l’eau !” pour agir plus vite, plus fort, et là où les enjeux pour l’eau et le vivant sont les plus urgents.

Entre 2019 et 2024, elle va investir 2,6 milliards d’euros pour aider les collectivités, industriels, agriculteurs, associations du quart sud-est qui s’engagent pour améliorer l’état de nos eaux et adapter les territoires au changement climatique. Elle accompagne fortement les territoires ruraux défavorisés afin de rattraper les retards en matière d’eau potable et d’assainissement. Ces financements proviennent des redevances collectées auprès de tous les usagers de l’eau en fonction de leur consommation d’eau et de la pollution qu’ils rejettent dans le milieu naturel. C’est une fiscalité incitative : celui qui économise l’eau, paie moins de redevances.

3 priorités guident les aides de l’agence de l’eau pour les 6 prochaines années :

1. Poursuivre l’amélioration de la qualité des eaux L’agence finance par exemple des projets pour mieux gérer les eaux de pluie, protéger les zones de captage et celles qui sont stratégiques pour l’eau potable des futures générations, moderniser les dernières stations d’épurations qui restent des points noirs, aider les services d’eau et d’assainissement à s’organiser à l’échelle intercommunale ….

2. Partager et économiser l’eau L’eau, cette ressource vitale, n’est pas inépuisable, et encore moins avec le changement climatique. L’agence de l’eau encourage les cultures et modes d’irrigations plus économes, la chasse aux fuites dans les réseaux d’eau potable, l’innovation pour des villes plus perméables et la réutilisation des eaux usées traitées.

3. Favoriser le retour de la biodiversité C’est possible en protégeant les zones humides et le littoral mais aussi en redonnant aux rivières leur forme naturelle pour permettre aux espèces de retrouver leurs habitats.

COLLECTIVITÉS…

AGRICULTEURS…

INDUSTRIELS…

ASSOCIATIONS…

Agissez maintenant pour vos territoires et bénéficiez d’aides financières, d’un soutien à l’innovation et de l’expertise de nos agents pour réaliser vos projets pour l’eau. Pour nous et pour les générations futures… Ensemble SAUVONS L’EAU”

Source : https://www.eaurmc.fr/

Retrouvez l’accompagnement du GRAINE sur les politiques régionale de l’eau. En savoir plus.

Donnez votre avis sur l’avenir de l’eau !

Agence de l’Eau : Adoption du programme 2019-2024

Agence de l’Eau : le livret-argumentaire pour les élus et décideurs

Livret-argumentaire : Et si la rivière redevenait un atout pour mon territoire ?

Le comité de bassin Rhône-Méditerranée publie un livret-argumentaire inédit à l’attention des élus et des décideurs sur l’intérêt de restaurer nos rivières altérées par certains aménagements et activités humaines.

Le livret-argumentaire : Redonner aux rivières un fonctionnement naturel, c’est améliorer la qualité de l’eau, se protéger contre les crues, s’adapter au changement climatique, ramener de la biodiversité.

Mais c’est aussi penser au développement économique, au lien social et à la qualité de vie. C’est une somme de bénéfices dont chaque élu ou décideur n’a pas toujours conscience lors des décisions d’aménagement des territoires.

Ces multiples intérêts associés à la restauration des rivières dégradées sont présentés dans ce document et illustrés par des retours d’expériences issus de toutes les régions du bassin Rhône-Méditerranée. Des témoignages d’élus, de techniciens ou de riverains complètent ce livret.

> Téléchargez le livret

> Découvrir d’autres outils pédagogiques sur l’eau

Génération Climat - Changement climatique

Appels à projets Changement climatique – Accompagner les 16-35 ans

Accompagner aux enjeux du changement climatique

Tout d’abord, le programme Génération Climat est porté par la FNH et le FORIM. En effet, il a pour objectif de sensibiliser les jeunes de 15-35 ans :

  • aux enjeux du changement climatique et aux inégalités qui en découlent,
  • les inciter à devenir des acteurs de la solidarité,
  • et les accompagner dans la définition et la mise en œuvre de projets en France ou à l’international.

Ainsi, pour avoir plus d’informations : www.generation-climat.org

Des financements entre 1000 € et 10 000 €

Aussi, pour accompagner les jeunes porteurs de projets, Génération Climat propose trois dispositifs de soutien financier.

  1. Tout d’abord, “Agir en France”,
  2. Deuxièmement, “Agir en service civique”,
  3. Enfin, “Agir à l’international”.

Pour candidater, il suffit de remplir en ligne, sur generation-climat.org, l’un des trois formulaires correspondant à chacun des dispositifs. Pour en bénéficier, l’action mise en œuvre doit combiner la lutte contre les changements climatiques et la solidarité en France ou à l’international.

 

  1. Jusqu’à 1000 euros pour Agir en France. En effet, le dispositif est ouvert à un groupe de jeunes de moins de 35 ans, composé de 3 personnes minimum. 1ère session : clôture de l’appel à projets le 15/09/2017 /2ème session : clôture de l’appel à projets le 15/11/2017
  2. Ensuite, des subventions pour Agir en service civique. Ainsi, ce dispositif est ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans. Génération Climat offre la possibilité de réaliser son projet dans le cadre d’une mission de service civique de 6 mois, en France et/ou à l’international, en indemnisant la structure d’accueil à hauteur de 1500 € et en versant une indemnité mensuelle pour le volontaire. 1ère session : clôture de l’appel à projets le 25/08/2017 / 2ème session : clôture de l’appel à projets le 02/10/2017
  3. Enfin, jusqu’à 10 000 euros pour Agir à l’international. Bref, ce dispositif est ouvert à une association de jeunes qui porte un projet de lutte contre les changements climatiques et de solidarité internationale à l’étranger. Clôture de l’appel à projets le 31/10/2017

 

Pour tout contact : Inès Lazghab, Chargée de projets actions internationales – Tél. : 01 41 22 10 70/ 06 24 19 86 82 – i.lazghab@fnh.org

Redonnons libre-cours à nos rivières !

L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a réalisé un film sur la continuité écologique des rivières. La circulation des poissons et des sédiments est vitale pour le bon fonctionnement des cours d’eau. Des solutions existent pour redonner libre-cours à nos rivières. Osons la continuité !

Redonnons libre-cours à nos rivières

La continuité écologique, c’est la libre circulation des poissons comme des sédiments

Au rythme des crues, les cailloux façonnent la rivière et transitent jusqu’à la mer

Ils protègent de l’érosion le lit, les berges et le littoral

Ce sont aussi des habitats de qualité pour la vie aquatique

Les poissons migrateurs remontent la rivière pour grandir ou se reproduire

L’anguille grandit dans nos rivières, l’adulte repart pour les Antilles

Au-delà des grands migrateurs, tous les poissons se déplacent pour se nourrir, se reproduire et s’abriter dans la rivière, ses zones humides et ses bras morts

Une rivière ne naît pas en mauvais état, elle le devient 90 000 seuils et barrages en France, c’est un obstacle tous les 2 Km

Les sédiments s’accumulent, l’eau ralentit sa course, se réchauffe, s’évapore, s’asphyxie, des problèmes de qualité apparaissent

Au fil des crues, la rivière perd son stock de cailloux à l’aval de l’ouvrage, elle érode ses berges et creuse son lit, les digues cèdent, les zones humides s’assèchent, la nappe s’enfonce

Les obstacles dégradent l’équilibre de la rivière et sa biodiversité A partir de 20 cm de hauteur, un obstacle est infranchissable par la plupart des espèces

Rejoindre les zones de frai est difficile, voire impossible

Les pontes échouent, les reproducteurs se raréfient et des espèces disparaissent

Des remèdes existent

Quels obstacles aménager ? Quels gains pour les poissons? Quel gain pour les sédiments ? Quel entretien ? Quel coût ?

Les passes à poissons sont utiles pour la circulation des poissons, mais sans effet pour le passage des cailloux

Les rivières de contournement sont efficaces pour l’ensemble des poissons, elles laissent transiter une partie des sédiments

L’effacement total est à privilégier quand il est compatible avec les usages de la rivière

A chaque ouvrage, sa solution

Osons la continuité

L’agence de l’eau et l’Onema vous accompagnent

Ça chauffe, partageons l’eau !

Film d’animation sur le partage de l’eau et le plan de gestion de la ressource en eau. Rivières à sec l’été, arrêtés sécheresse, arrêts d’exploitation…

L’eau des rivières et des nappes n’est pas inépuisable. Pour éviter les crises, anticipons. Chacun doit participer à l’effort en portant des projets d’économies d’eau. La bonne méthode, c’est la concertation entre acteurs d’un même territoire : se mettre autour de la table pour bâtir ensemble un plan de gestion de la ressource (PGRE). Partageons l’eau, on a tous à y gagner !

Durée : 4’ – mars 2017 ©Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse / Big Bang communication