Articles

Objectifs convention citoyenne pour le climat : Éducation et formation

Objectifs convention citoyenne pour le climat : Éducation et formation

Une expérience inédite en France

La Convention Citoyenne pour le Climat, expérience démocratique inédite en France, a pour vocation de donner la parole aux citoyens et citoyennes pour accélérer la lutte contre le changement climatique. Elle a pour mandat de définir une série de mesures permettant d’atteindre une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rapport à 1990) dans un esprit de justice sociale.

Décidée par le Président de la République, elle réunit cent cinquante personnes, toutes tirées au sort.

149 propositions retenues

Le président de la République approuve toutes les propositions de la Convention citoyenne pour le climat, sauf trois. C’est ce qu’il a annoncé en recevant, lundi 29 juin, les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat.

2 propositions sur l’éducation et la formation

Parmi ces 149 propositions 2 concernent ainsi les questions d’éducation et de formation.

Elles correspondent donc à ces 2 objectifs suivants:

Pour consulter l’ensemble des propositions

economie d'eau

Projet Économisons l’eau

Depuis 2016, le Graine et Gesper se sont associés autour du Projet “Économisons l’eau” .

Objectif du projet: sensibiliser aux économies d’eau.

Que vous soyez gérant de magasin, responsable au sein d’une collectivité territoriale ou hébergeur touristique. Vous pouvez donc vous engager dans cette démarche d’économie d’eau.

Ainsi selon le type de public, les outils prendront différentes formes. Le message reste cependant le même : sensibiliser pour être plus économe !

Voici la liste des outils mis à disposition :

     – 3 affiches de sensibilisation (format A3 ou A4)

     – Une facture d’eau factice, à visée pédagogique (pour expliquer aux usagers le contenu de leur facture, les économies potentielles ainsi que les bénéfices financiers)

     – Une pochette “range-factures”, format A4, permettant aux usagers de ranger leurs factures, et comportant des informations sur les économies d’eau, le gestionnaire…

     – Un article que vous pourrez insérer dans votre bulletin d’information pour valoriser vos actions

     – Un visuel que vous pourrez insérer dans toutes vos communications

    – Un lot de 9 fiches-conseils (format livret A6) sur les économies d’eau dans les foyers

     – Un présentoir proposé aux collectivités pour disposer les fiches-conseils (120 € + frais de port).

Nous contacter directement si intéressés: gpaca@grainepaca.org ou au 09 72 13 37 85

En savoir plus sur cette campagne.

 

Ce projet est financé par le Conseil régional et l’Agence de l’eau.

D’autres actualités du graine.

Les 10 gestes simples pour améliorer votre environnement

Les 10 gestes simples pour améliorer votre environnement ont été élaborés par le Ministère de la transition écologique et solidaire.

En cette période de confinement, nos habitudes changent et notre quotidien s’en trouve bouleversé. Pourtant, par des gestes simples, nous pouvons continuer à préserver et améliorer notre environnement.

 

Si cette thématique vous intéresse, ne ratez pas notre formation sur les perturbateurs endocriniens (date décalée).


 

Dans mon appartement, ma maison… j’agis pour ma santé et mon environnement

  • J’aère mon appartement

Chaque jour, pensez à aérer votre logement pendant au moins 10 minutes. Renouvelez l’opération pendant et après certaines activités, comme la douche, la cuisine, le ménage ou le bricolage. Limitez également l’utilisation de parfums d’ambiance, d’encens ou de bougie parfumées qui diffusent certains polluants (et aérez après chaque utilisation).

  • Je veille au bon usage des produits chimiques

Bien qu’il soit interdit depuis le 1er janvier 2019 d’acheter, d’utiliser et de stocker des pesticides chimiques pour jardiner, ils sont toujours présents dans de nombreux produits de la vie courante : ils servent à repousser certains insectes (moustiques, puces, cafards, poux, etc.) ou à éliminer les rongeurs, parasites, mousses ou champignons. Limitez au maximum leur utilisation.

Il est indispensable de lire les recommandations figurant sur les emballages ou les notices.

Pour un usage en toute sécurité, lire et respecter les précautions d’emploi :

  • aérer la pièce où le produit a été utilisé avant de rentrer de nouveau dans la pièce ;
  • porter des gants lors de l’utilisation si indiqué ;
  • ne pas jeter les produits pesticides à la poubelle ni les vider dans l’évier. Vous pourrez les déposer à la déchetterie ou à l’endroit prévu par la mairie dès que cela sera de nouveau possible.
  • J’en profite pour cuisiner

Nous pouvons profiter de cette période pour cuisiner. Les produits maison contiennent par ailleurs moins de substances chimiques que les produits transformés.

Nos bonnes astuces :

  • cuisiner en plus grande quantité, quitte à congeler par la suite ;
  • privilégier les contenants en verre qu’on a déjà à la maison à ceux en plastique pour conserver et réchauffer les aliments ;
  • consommer des produits locaux et de saison.

Le site Agir pour bébé propose des conseils pour repenser notre façon de faire les courses afin de réduire l’exposition aux substances chimiques.

Dans mon appartement, ma maison… j’agis pour réduire les déchets et favoriser le réemploi

  • Je cuisine « zéro déchet »

Beaucoup d’entre nous ont redécouvert le fond de leurs placards : un paquet de flocons d’avoine qui traine, une bouteille de lait encore bonne, un peu d’huile. Il existe de nombreuses recettes faciles à faire (et délicieuses) que nous pouvons réaliser avec nos restes. L’Ademe en a fait un livre de recettes et met à disposition un guide pour moins gaspiller.

L’Ademe vous aide également à sélectionner les meilleurs labels sur de nombreux produits alimentaires.

  • Je deviens un pro de la réparation

Une vieille chaise cassée, un appareil qui ne fonctionne plus : nos placards regorgent d’objets que nous n’avons pas eu le temps de réparer. En cette période de confinement, profitez-en pour découvrir les conseils, tutos et guides pratiques pour choyer vos objets préférés. Pour devenir un pro de la réparation et apprendre à réparer soi-même, rendez-vous sur le site Longue vie aux objets.

Cependant, attention à bien respecter les règles élémentaires de prudence en bricolant pour ne pas encombrer les services d’urgence à la suite d’un accident domestique.

  • Je fais le tri dans mes placards

Être à la maison nous donne aussi l’occasion de faire du tri et du rangement dans nos placards et de réorganiser notre manière de trier et de ranger. Ensuite il n’y aura plus qu’à mettre tous ces objets de côté chez nous et tout sera déjà prêt pour les déposer dans les ressourceries le jour où nous sortirons de la période de confinement.

Plus largement, cette parenthèse dans le temps nous permet aussi de nous interroger sur notre manière de consommer.

Dans mon appartement, ma maison… j’agis pour économiser l’énergie

  • Je réduis ma consommation d’énergie

Au quotidien, de nombreux gestes peuvent vous aider à réduire vos consommations d’énergie et d’eau. Souvent très simples, ils vous permettent non seulement de diminuer vos factures, mais aussi de limiter vos émissions de gaz à effet de serre et de polluants.

  • Ne chauffez pas trop : 19 °C, c’est la température idéale
  • Purgez les radiateurs : en évacuant l’air, vous gagnerez en efficacité
  • Utilisez des multiprises et éteignez tous vos équipements en un seul clic : c’est jusqu’à 10 % d’économies d’électricité
  • Éteignez votre ordinateur et débranchez vos chargeurs après usage : c’est une économie de 80 euros par an
  • Préférez les ampoules LED (3 à 5 €) : c’est une économie de 30 €/an pour 10 ampoules
  • Placez vos appareils de froid loin des sources de chaleur
  • Dégivrez le congélateur et le réfrigérateur régulièrement
  • Réglez votre chauffe-eau entre 55 °C et 60 °C : c’est -30 % de consommation qu’à 80 °C
  • Laver son linge à 30 °C :  c’est 3 fois moins d’énergie qu’à 90 °C

Dans mon jardin, sur mon balcon…

  • Je protège la biodiversité

Être confiné chez soi, c’est l’opportunité de passer plus de temps dans son jardin, sur son balcon, à sa fenêtre pour observer la biodiversité au printemps : les arbres qui débourrent, les oiseaux qui chantent et s’activent pour préparer leur nid, les graines qui germent, les insectes pollinisateurs qui butinent les fleurs printanières… C’est aussi le moment de s’occuper de ses plantations et de se plonger dans les bonnes pratiques sans pesticide pour avoir un beau jardin ou de belles jardinières. Sans oublier les aménagements utiles pour favoriser le retour de diverses espèces amies du jardinier.

Et pour ceux qui disposent d’un jardin, lancez-vous : faites un compost pour un jardin zéro déchet et 100 % naturel. Suivez le guide de l’Ademe.

Des activités ludiques pour les enfants

  • Je redécouvre la nature avec mes enfants

Apprendre à reconnaître les 4 saisons, comprendre qu’il y a de la vie sur le sol et en dessous, savoir identifier les petites bêtes, préparer une mare pour les papillons, faire pousser une jacinthe… Autant d’illustrations et d’ateliers qui vont permettre aux enfants de découvrir la nature en s’amusant !

Et parce qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre

  • Je pense aux mooc pour m’instruire

Les mooc sont des formations en ligne ouvertes à tous. Vous souhaitez profiter de votre temps pour faire grandir vos connaissances en matière de biodiversité, de gestion de l’eau, de transition écologique ou encore d’agriculture urbaine : nous vous avons sélectionné quelques mooc gratuits.

Biodiversité et changements globaux

Ce mooc Biodiversité et changements globaux vous apporte les connaissances indispensables pour mieux comprendre en quoi la biodiversité est essentielle à l’existence humaine, les services qu’elle rend, en quoi il est indispensable de l’intégrer et de la conserver et les raisons pour lesquelles les peuples autochtones et locaux en sont les gardiens. Il vous permettra de vous engager dans la protection de la biodiversité.

La politique publique de l’eau en 5 questions

La potabilité de l’eau, la prévention des inondations, la préservation des milieux aquatiques sont autant de sujets traités par les pouvoirs publics. Mais en quoi consiste exactement la politique de l’eau en France ? Qui s’occupe de la gestion et du traitement de l’eau ? Comment cette politique est-elle mise en œuvre et avec quels financements ? Autant de questions auxquelles ce mooc répond.

À la découverte des métiers de la transition écologique, créatrice d’emploi

Changement climatique, biodiversité, énergie, ressources naturelles… les métiers de la transition écologique sont très hétérogènes et connaissent l’une des plus fortes dynamiques du marché. Parce que les voies pour y accéder sont multiples, ce mooc a pour objectif de vous proposer un panorama des métiers de la transition écologique à travers des témoignages de professionnels et un aperçu des voies de formation associées. Lycéens, étudiants, parents d’élèves, équipes éducatives : n’hésitez plus !

 

Nos autres actualités 

Nouvelle publication de l'Ifrée

Publication de l’Ifrée

Une nouvelle publication de l’Ifrée (Institut de formation et de recherche en éducation à l’environnement) a été éditée. Elle est donc disponible ici.

Voici la thématique: « Initiatives citoyennes pour la transition écologique – quel rôle pour les éducateurs à l’environnement ? »

Cette publication définis dans un premier temps les contours de ce que recouvre l’expression « initiatives citoyennes ». Ensuite elle spécifie alors le rôle que les éducateurs à l’environnement jouent auprès d’elles et des collectivités agissant sur les mêmes territoires.

L’Ifrée propose également des formations.

L’Ifrée est un organisme partenarial qui se place au service de la démocratie participative et de l’aide à la décision.

Ainsi l’Ifrée vise à favoriser l’implication citoyenne par l’éducation à l’environnement dans une perspective de développement durable.

D’autres brochures de l’Ifrée disponible ici

Nos fiches ressources disponible ici

Le dernier mandat pour le climat

Le laboratoire excellence (LabEx) organise une table ronde : Le dernier mandat pour le climat.

Ainsi elle aura lieu le 3 février 2020 à l’IMPGT d’Aix-en-Provence et débutera à 18h30 dans l’Amphi Z IMPGT.

De plus l’entrée est libre

 

Plus de détail sur l’évènement:

” ▬▬▬▬▬▬▬▬DE QUOI PARLE-T-ON ? ▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Les rapports du GIEC et les cahiers du GREC-Sud sont clairs : notre région n’est et ne sera pas épargnée par les effets des changements globaux. L’urgence climatique est alors  une réalité incontournable. Ainsi elle nécessite une action vigoureuse et collective à tous les échelons de la société. Pour répondre à cet enjeu historique, les municipalités ont un rôle majeur à jouer. Elles se doivent de mettre en place des mesures ambitieuses et innovantes. Mais le temps presse. Le mandat à venir, qui débutera en mars 2020, constitue le dernier créneau permettant d’entrainer une action positive d’atténuation du changement climatique avant qu’il n’atteigne des niveaux ingérables.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ QUE PROPOSE-T-ON ? ▬▬▬▬▬▬▬▬▬

► A l’approche des élections municipales à Aix-en-Provence, scientifiques et citoyens s’alarment du peu de réactivité des pouvoirs publics pour éviter une situation irréversible qui sera dommageable pour tous, en particulier pour les plus vulnérables. Quelles mesures clefs peuvent apporter les candidats aux élections municipales ? Quelle place doivent-ils donner aux alertes scientifiques et aux revendications citoyennes en matière d’environnement ?

► Nous invitons citoyens et candidats municipaux à en débattre le temps d’une soirée, autour d’une table ronde publique, animée par 3 chercheur.e.s en climatologie, agroécologie et droit environnemental. Les candidats présents seront invités à expliciter leur programme concernant l’environnement, et à passer à la vitesse supérieure, en toute confiance et transparence.”

Le site du laboratoire ici

Nos autres actualités

 

Projet Fondation de France

Vous trouverez donc ci-joint l’appel à projet 2020 proposé par la Fondation de France. Dans le but d’accompagner les enfants, leur famille et les jeunes en difficulté.

https://www.fondationdefrance.org/fr/accompagner-les-enfants-leur-famille-et-les-jeunes-en-difficulte

Bours’O vert

Nous avons le plaisir de vous informer de la mise en ligne de la plateforme de petites annonces gratuites  autour du broyage. La “bourse au broyat” (échange de broyat, broyeur, service)  appelée Bours’O Vert. Elle a été, par ailleurs,  mise au point dans le cadre d’un projet sur la promotion de la gestion de proximité des biodéchets par Gesper et Geres. L’objectif de cette plateforme est donc d’encourager au maximum la valorisation locale des déchets verts. Et sensibiliser aux pratiques de gestion intégrée.

http://broyat.reseaucompostpaca.org/
Nous sommes également à votre disposition pour vous aider à transférer l’information sous forme d’article (bulletins municipaux, lettre d’info, site web,…)

 

Festival pour la jeunesse

Festival pour la jeunesse en méditerranée : MARDI 08 OCTOBRE 2019

17H – 19H, THÉÂTRE TOURSKY – ENTRÉE LIBRE

COMMENT ACCOMPAGNER ET AGIR EN FAVEUR DE L’ENGAGEMENT DES JEUNES GÉNÉRATIONS POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT ?

Avec l’illustrateur André Langevin, dit Zaü, France Nature Environnement et le youtubeur Pierre Chevelle.

Comme l’illustrea jeune suédoise Greta Thunberg, devenue une figure médiatique et l’incarnation du militantisme chez les jeunes. De nouvelles formes de mobilisation ont donc vu le jour. Devant cette dynamique de la jeunesse, comment nos discours et nos créations peuvent accompagner et renforcer leurs actes. Tout en évitant défaitisme et moralisation ? Les intervenants, engagés chacun à leur niveau pour l’environnement, ouvriront donc des pistes de réflexion pouvant encourager les jeunes à se saisir de ces questions et par ailleurs, renforcer leur prise de parole.

N’hésitez pas à me contacter pour toute question. Pour avoir toute la programmation du Festival, je vous invite donc à vous rendre sur le sité dédié à l’événement : desclicsetdeslivres.fr

 

Transition écologique

Depuis septembre 2016, sept structures de quatre pays. Se sont engagées à divers titres dans l’éducation à l’environnement et au développement durable. Elles ont entrepris d’élaborer un parcours de formation sur la fonction spécifique et émergente d’accompagnement de dynamiques citoyennes d’initiatives de transition écologique. Ce travail a été soutenu par l’union européenne dans le cadre du programme Erasmus +.

Une étude nous a donc permis de réaliser un référentiel d’activités de l’accompagnateur. Celui-ci permettant de mettre en évidence les principales compétences nécessaires. Suite à cela, nous avons donc produit cinq modules contenant des ressources  (fiches ressources, méthodes, outils, vidéos) disponibles en auto- ou en hétéro-formation (accès facilité par le livret pédagogique) :

  • EEDD et transition écologique
  • Citoyenneté active et démocratie participative
  • Concevoir et piloter un dispositif d’accompagnement
  • Dimension éducative de l’accompagnement
  • Postures et pratiques de l’accompagnement

 

Ce projet ETRES (Educational and Training Resources for Environment and Sustainability) arrive à son terme et nous souhaitons désormais que l’ensemble des productions puissent se disséminer largement au sein des acteurs engagés en EEDD.

 

Chaque partenaire porteur du projet est relai de la dynamique ETRES au sein de son pays. Nous avons le souhait de nourrir une dynamique en Europe autour de l’EEDD et de la professionnalisation des acteurs.

D’ailleurs, si vous souhaitez nous faire part de vos retours sur vos usages des ressources en ligne et être informés des suites de notre projet (notamment les dynamiques ETRES en France et en Europe), contactez nous à  l’adresse suivante :

contact :  : contact@etreserasmus.eu

Codes Vaucluse

Perturbateurs endocriniens

Codes Vaucluse

Codes Vaucluse

Formation – Action et accompagnement des structures

Perturbateurs endocriniens : Ils font de plus en plus souvent l’objet d’informations en direction du grand public. D’ailleurs, ces informations sont souvent alarmistes, les sources ne sont donc pas toujours fiables, les risques réels restent difficiles à mesurer et à comprendre.

Mais que sont réellement les perturbateurs endocriniens ? Où en trouve-t-on ? Quels sont leurs effets sur la santé ? En tant que professionnels (de santé, du social, de l’éducation, de l’environnement, des collectivités et de la petite enfance), comment protéger la santé des enfants ? Comment prendre en compte les contextes de vie des publics, sans produire une anxiété contreproductive ?

Le CoDES de Vaucluse propose trois journées de formation-action, pour tenter d’apporter des réponses qui s’adaptent aux contextes professionnels et aux publics. Par ailleurs, cette formation alliera une actualisation des connaissances sur les effets des perturbateurs endocriniens sur les jeunes enfants. Ensuite, des ateliers pratiques pour notamment repérer les environnements et les risques d’exposition aux perturbateurs endocriniens, une table ronde sur les initiatives régionales et nationales et un accompagnement méthodologique des projets des participants.

Les 18 – 19 novembre et 16 décembre 2019 à Avignon

 

Compétences visées

  • Acquérir et actualiser ses connaissances relatives aux perturbateurs endocriniens et à leurs effets sur l’enfant
  • Mener une réflexion sur cette thématique et sur les changements de pratique qui peuvent être mis en place
  • Développer les capacités des participants à intervenir sur cette question de santé environnementale

 

Objectifs

  • Permettre aux participants d’échanger sur leurs représentations, leurs connaissances et leurs projets.
  • Actualiser ses connaissances sur les sources des perturbateurs endocriniens dans son quotidien, ainsi que leurs effets sur la santé, autour de l’enfant, notamment.
  • Savoir repérer les environnements et les risques d’exposition aux perturbateurs endocriniens.
  • Découvrir des expériences régionales et nationales.
  • Concevoir des projets à mettre en oeuvre dans les structures des participants.

 

Public

Professionnels de la petite enfance (santé, éducation, social, animation, environnement, collectivités)

Professionnels chargés des achats dans les établissements accueillant des jeunes enfants

 

Intervenantes

Johanna Doussaint, Chargée de projet en santé environnementale

Corine FLESIA, Chargée de projet « environnement »

 

Coût

Les frais de formation sont gratuits.

La formation est proposée dans le cadre des Missions permanentes, financées par l’ARS Paca et le Conseil départemental de Vaucluse.

Toutefois, une caution de 50 € est demandée lors de toute inscription. Elle sera restituée au stagiaire à l’issue de sa présence à la formation.

En outre, le CoDES est enregistré organisme de formation sous numéro 938 402 77 684, cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’Etat (Article L.6352-12 du Code du Travail).

Inscription

Inscription prise en compte à réception du chèque de caution (voir bulletin)

04.90.81.02.41

accueil@codes84.fr

Voir le programme complet

Bulletin d’inscription