Articles

Adaptation au changement climatique

L’agence de l’eau programme un ensemble de 6 appels à projets d’ici à 2024 afin d’accompagner les territoires dans l’adaptation au changement climatique. Les deux premiers appels à projets, lancés dès cette année, portent sur :

la végétalisation des cours d’écoles, collèges, lycées et universités

Cet appel à projets soutien les projets de désimperméabilisation et de végétalisation pour gérer les eaux de pluie en milieu scolaire en intégrant un volet pédagogique sur le cycle de l’eau. L’agence y consacre donc une enveloppe de 5 millions d’euros.
Dépôt des dossiers du 1er juillet 2019 au 15 septembre 2020
sur www.eaurmc.fr/verdureetpluie 

les dispositifs économes en eau potable

Cet appel à projets vise les collectivités, les bailleurs sociaux et les structures collectives qui portent une démarche globale de réduction de la consommation d’eau potable. Il bénéficie donc d’une enveloppe d’aides de 2 millions d’euros.
Dépôt des dossiers du 1er novembre 2019 au 15 juillet 2020
sur www.eaurmc.fr/economies-deau

Dimanche en Durance

Dimanche en Durance Dimanche 16 juin, le Syndicat Mixte d’Aménagement de la Vallée de la Durance (SMAVD) inaugurait les derniers travaux de restauration et aménagements en bord de Durance. Il conviait les habitants du territoire à une journée festive et familiale.

D’ailleurs, ce fut l’occasion pour FNE Provence Alpes Côte d’Azur de déployer son exposition sur la Durance. Et par ailleurs, rappeler l’histoire et la diversité des usages de cette rivière. L’événement a rassemblé plus de 1500 visiteurs et de nombreux élus. FNE a réaffirmé sa volonté de vulgariser et partager les enjeux de cette rivière au grand public et d’accompagner la démarche du SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) en étant force de proposition pour une gestion intégrée et équilibrée de la ressources en anticipant le changement climatique.

 

Rejets polluants d’Altéo

Rejets polluants : en juillet 2018, le Tribunal Administratif de Marseille a imposé à ALTEO la mise aux normes, d’ici fin 2019, de son rejet liquide envoyé par 300 mètres de fond en Méditerranée.

Malgré un appel d’ALTEO pour augmenter ce délai, cette décision est demeurée inchangée.

Pointant du doigt le manque d’évaluation de l’impact total d’ALTEO, le juge avait ordonné la réalisation d’une étude d’impact complémentaire sur les effets cumulés de l’usine d’alumines, du rejet liquide en mer et du stockage de résidus de bauxite sur le site de Mange-Garri : ce complément d’étude est aujourd’hui soumis à enquête publique.

France Nature Environnement, FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur et FNE Bouches-du-Rhône ont ainsi travaillé de concert pour construire leur avis : au vu des multiples enjeux de l’usine, il a été choisi d’établir des observations plus larges que le spectre de l’enquête publique et dont vous trouvez le détail ci-dessous.

Ainsi, prenant acte des progrès réalisés, nous demandons :

Pour les effluents liquides :  

  • Respecter fin 2019, l’arrêté ministériel du 2 février 1998 (actuellement, une dérogation permet à l’industriel de dépasser les normes de rejets en mer pour plusieurs paramètres)
  • Trouver une solution technique pour recycler l’eau dans son propre process
  • Surveiller l’évolution des hydrotalcites dans la fosse de la Cassidaigne

Pour les « solides » (site de Mange-Garri) :

  • La mise en œuvre de toutes les dispositions définies par l’arrêté préfectoral du 14 mars 2019 concernant les eaux de ruissellement et plus particulièrement l’étanchement du bassin de stockage n° 7 qui recueille les eaux de pluie avant leur renvoi vers l’usine pour réutilisation
  • La prise en compte de toutes les dispositions nécessaires pour limiter les envols, notamment en cas de vents violents
  • La renaturation du site
  • La prise en compte de toutes les demandes exprimées par les riverains concernant les nuisances liées aux sites de Gardanne et de Mange-Garri ;
  • La mise en sécurité de l’ensemble du site grâce à un système de clôtures ;
  • Sous réserve d’une maîtrise technique suffisante, la valorisation de la Bauxaline.

Pour plus de détails retrouver l’article ici !

Le bois-énergie

France Nature Environnement Provence-Alpes-Côte d’Azur a organisé deux jours de formation sur la gestion durable des forêts et la filière bois-énergie les 18 et 19 juin à Marseille.

Une vingtaine de participants ont assisté aux deux modules de formation sur la gestion durable des forêts et sur la filière bois-énergie.

Plusieurs thèmes étaient abordés : les fonctions de la forêt, ses liens avec la biodiversité, la filière en France, les bonnes et mauvaises pratiques en matière de gestion des forêts, les gros consommateurs de la filière de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, etc.

Ils ont travaillé ensemble en intelligence collective sur les revendications et attentes qu’apporte les associations concernant la filière bois-énergie (manière d’exploiter, plan d’approvisionnement, système de production énergétique choisi, hiérarchie des usages…).

Enfin, la formation a été clôturée par une visite de terrain à La Sambuc, dans une forêt départementale gérée par l’ONF au sein du Parc Naturel de la Sainte-Baume. Guidés par la chargée de mission forêt du PNR, un agent de l’ONF et un agent du service de gestion des ENS du département du Var, les participants en ont appris plus sur la Charte forestière du PNR, la politique du département du Var sur la gestion des forêts et la manière dont les coupes d’arbres sont prévues pour le bois-énergie.

FNE : Sans plastiques

FNE : Pour la journée sans sac plastique le 3 juillet, notre association s’interroge : où en sommes-nous, 3 ans après l’interdiction des sacs plastiques à usage unique ? Nous sommes donc allés à la rencontre des commerçants et usagers du marché de Noailles à Marseille afin d’échanger sur cette question et présenter des alternatives possibles.

Nous le savons : notre environnement suffoque sous le plastique. Mais savez-vous que ce plastique arrive aussi dans nos assiettes ? Il voyage même jusqu’aux Alpes via l’air que nous respirons ! En moyenne, nous ingérons donc sans le savoir 5 grammes de plastique par semaine.

 

A la rencontre des territoires de Provence-Alpes-Côte d’Azur pour une gestion durable de la ressource en eau

Afin de recueillir la parole des acteurs de la région pour définir collectivement ces missions d’animation et de concertation. Agora organise huit réunions territoriales sous la présidence de Philippe VITEL, Vice-Président de la Région et Président de l’AGORA.

Ils vous invitent, par ailleurs, à participer à l’atelier du territoire des « Métropoles d’Aix-Marseille et de Toulon »

le lundi 15 juillet 2019 à 14h00, au Castellet (83)

Circuit Paul Ricard – Espace Media Center 2

La confirmation de votre présence est attendue à l’adresse : agora@maregionsud.fr

Cet atelier sera donc coprésidé par Philippe VITEL, Vice-Président de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, Roland GIBERTI, Vice-Président de la Métropole Aix-Marseille Provence, Christian SIMON et Gilles VINCENT, Vice-Présidents de la Métropole Toulon Provence Méditerranée.

Il est proposé de discuter et débattre autour de deux sujets au cours de cet atelier :

  • Comment sécuriser les territoires vis-à-vis de la ressource en eau ? Quelle gouvernance mettre en place pour préserver et gérer ces ressources ?

Les territoires des Métropoles Aix-Marseille et Toulon, ainsi que leurs aires d’influence, dépendent d’une ressource en eau située hors de leur territoire.

Ils sont, d’ailleurs, confrontés à des besoins de sécurisation voire de diversification de leurs ressources en eau potable pour lesquels les eaux souterraines jouent un rôle essentiel.

En somme, l’atelier a pour objectif de porter une réflexion globale à l’échelle de ces territoires étendue aux questions de gouvernance de l’eau pour protéger, préserver et gérer ces ressources.

  • Quels outils opérationnels pour protéger la ressource en eau au travers des documents de planification et des projets d’aménagement ?

Ensuite, les Métropoles et leurs aires d’influence sont des zones urbanisées, de développement de projets d’aménagement intégrant plusieurs volets, dont la reconquête des cours d’eau et des milieux aquatiques.

La préservation quantitative et qualitative des ressources en eau superficielles et souterraines est liée aux problématiques d’imperméabilisation et d’occupation des sols.*

L’objectif de l’atelier est de rechercher des solutions via les outils opérationnels d’urbanisme et d’aménagement qui favorise la prise en compte et l’équilibre entre les différents enjeux pour ces territoires.

Formation: les Écologistes de l’Euzière

Programmez dès aujourd’hui vos formations de l’automne ! Les Écologistes de l’Euzière vous proposent 3 formations en écologie et en animation d’octobre à décembre.

Concevoir et réaliser un projet d’animation « cuisine sauvage » / 1er au 3 octobre, 21h
Reconnaissance de plantes comestibles, animation d’un atelier en toute sécurité (collecte, préparation, réalisation repas à base de plantes sauvages), disposer de recettes faciles et adaptables.

Prise en compte des enjeux naturalistes dans les projets d’aménagement, de la théorie à la pratique / 16 au 18 octobre, 21h
Identifier et comprendre les enjeux naturalistes présents sur la zone méditerranéenne de la région Occitanie-Pyrénées-Méditerranée, s’approprier la logique réglementaire d’analyse des enjeux naturalistes, optimiser la phase opérationnelle des projets en prenant en compte les enjeux naturalistes.

Pédagogie active, vivre et concevoir des animations en pédagogie de projet / 18 au 22 novembre, 28h
Vivre la pédagogie de projet en tant que participant et apprendre à la mettre en place (milieu scolaire, formation, centre loisir), acquérir des méthodes visant à rendre le public acteur de son apprentissage et  des méthodes de régulation de groupe.

Consultez le programme détaillé de chaque formation ici : http://www.euziere.org/?Formation2019

N’hésitez pas à nous contacter si  vous souhaitez vous inscrire, les places sont limitées.

Renseignements complémentaires : sophie.dubois@euziere.org / 04 67 59 97 37

Fertiles rencontres

 

Fertiles Rencontres : Le deuxième séminaire destiné à l’ensemble des acteurs de l’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable , se déroulera le vendredi 5 juillet de 8h30 à 16h30 à l’écogite Le Loubatas à Peyrolles.

Vous trouverez ci-joint un aperçu du programme de cette journée. Un programme plus détaillé vous sera donc envoyé courant juin.

En somme, la Métropole vous invite d’ores et déjà à vous inscrire au plus tôt par retour de mail. Les places étant cette fois limitées.

Dans le cadre d’une approche de l’alimentation responsable, le repas sera offert aux participants.

Au plaisir de vous rencontrer.

L’équipe de la Direction Générale adjointe de la stratégie environnementale- Métropole Aix-Marseille-Provence

 

 

Ecologie : Les nudges, un outil qui change les comportements

Ecologie : Les Français, d’après des enquêtes, ont une lucidité grandissante sur l’impact de la consommation sur les ressources naturelles. Or, ils n’adaptent pas leurs comportements en conséquence.Le document présenté ci-dessous forme une étude originale sur le sujet. Ce travail émane d’une collaboration entre la Fabrique Écologique et Futuribles International, amendée par des commentaires.

Consommation

Télécharger le document

 

Pour en savoir un peu plus sur les nudges :

https://www.cairn.info/revue-sante-publique-2016-1-page-43.htm

Appel à projets Collectivités

Le changement de comportements

Comportements

ADEME

Les changements de comportements et l’évolution du mode de vie sont un enjeu clé de la transition écologique.

Changement de comportements. Le progrès technique ne permet pas d’atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre. Ensuite, il existe un accord sur la nécessité de faire évoluer les pratiques individuelles et collectives. Or, les actions restent difficiles à mettre en place pour l’obtention de ces objectifs.

Cet ouvrage donne en somme des bases et des pratiques aux acteurs. Ils ont pour missions le changement de comportement dans le domaine de la transition écologique. On y retrouve :

  • Les différents points de vues des différentes disciplines des sciences humaines et sociales. Elles abordent les principaux comportements et la façon de les faire évoluer.
  • Les outils  des acteurs publics et associatifs en corrélations avec les résultats des multiples disciplines. Le tableau dressé permet de concilier les différentes approches, les échelles d’action, les types d’outils et les modes d’intervention en fonction des niveaux territoriaux.

 

Télécharger le document