Articles

Les Rencontres Sortir 2019

11èmes rencontres Sortir – ÉDUQUER DANS LA NATURE : UNE PRATIQUE À DÉVELOPPER !

Entre mer et montagne, au pied du Canigou, les 11èmes rencontres de la dynamique nationale Sortir! sont là. Elles vous accueilleront du 6 au 16 janvier 2019 à la casa del Veïnats, à Fuilla (Pyrénées Orientales).

Immersions « les pieds dans le terrain », échanges, productions collectives, formation, expériences… Tous sont au programme de ces rencontres co-organisées par le Réseau École et Nature, la Tram 66 et les CEMEA.

Les objectifs de ces rencontres ? Tout d’abord, promouvoir et développer l’éducation nature et le dehors comme support pédagogique et d’épanouissement. Ensuite, agir ensemble pour défendre. Enfin, valoriser cette pratique.

Un moment fort d’Ecole et Nature

Ces rencontres sont un moment fort pour participer à cette aventure. C’est un temps pour se former et se co-former, pour construire ensemble.

Ainsi, les inscriptions sont ouvertes ici : inscriptions rencontres sortir 2019

Attention, le nombre de places est limité alors ne tardez pas !

Si vous souhaitez faire prendre en charge votre participation aux rencontres dans le cadre de la formation continue par votre OPCA, nous contacter avant toute démarche
Cette année, les demandes sont à déposer très tôt

Pour tout renseignement :
Samuel Moktar
06.07.32.66.90
Samuel.moktar@ecole-et-nature.org
http://biodiversite.reseauecoleetnature.org/content/dynamique-sortir

Lettre au Premier Ministre

En effet, le Réseau Ecole et Nature a envoyé cet été. Le REN a adressé cette lettre au Premier Ministre sur la situation des associations.

Initialement, c’est une démarche et un modèle de courrier du collectif des associations citoyennes que le bureau du REN a repris.

Voir cette lettre.

Séminaire Grandir avec la Nature

Grandir avec la nature

Voici le retour de Samuel MOKTAR, Coordinateur de projet Nature-Biodiversité Réseau École et Nature, Le réseau national d’éducation à l’environnement.

Séminaire Grandir avec la Nature

Les 9, 10 et 11 juillet 2018 s’est tenu le séminaire de lancement du projet de Recherche-Action “Grandir avec la Nature”, co-porté avec l’IFREE.

Ce séminaire a réuni plus d’une quarantaine de participants venant de territoire différents (Nouvelle Aquitaine, Occitanie, Bretagne, Belgique, Suisse…) et d’horizons divers (animateurs-trices EE, enseignant-e-s, chargé-e-s de mission EDD ou arts plastique, animateurs-trices socio-culturels, coordinateurs-trices de réseaux, chercheurs-euses, etc…).
Tous et toutes ont répondu présent pour participer à ce projet de Recherche-Action autour de l’éducation dans la nature et des effets sur la construction de l’enfant au contact de la nature.

Une vraie réussite!

Tout d’abord, une réussite humaine avec des rencontres, des échanges, le dépassement de “frontières” culturelles ou sectorielles, de la bienveillance et de la convivialité.
Ensuite, une réussite logistique avec un lieu en adéquation avec nos valeurs.
Enfin, une réussite intellectuelle avec des réflexions riches, une culture commune posée par rapport aux caractéristiques de notre recherche-action et une problématique rassemblant tous les acteurs-trices.

Un triptyque en guise de fil conducteur

D’ailleurs, ce séminaire était placé sous le signe d’un triptyque qui se voulait le fil conducteur des 3 jours: Nature, pratiques, effets.
De quelle nature parle-t-on ? est-ce que le type de nature influe sur le développement des enfants, leur attention à la nature, la construction de leur identité écologique ?
Quelles pratiques sont utilisées pour faire de l’éducation dans la nature ? Est-ce que certaines sont plus propices à l’éveil d’une conscience environnementale ?
Quels sont les effets de cette “combinaison” nature/pratiques ? que ressentons-nous, qu’apprenons-nous… ? est-ce différent en fonction des pratiques pédagogiques et des types de nature ?

Une réelle co-construction

Notamment, ce séminaire s’est appuyé tout du long sur les participants, sur leur expérience, qu’elle soit professionnelle ou personnelle, et sur leurs souhaits et envies.

Après un temps de construction d’une culture commune nous avons phosphoré, imaginé et construit une problématique qui s’est voulu assez large pour rassembler les envies de toutes et tous et une méthode d’analyse laissant la place à l’initiative, à la liberté de choix.

En partant de constats (la raréfaction des pratiques d’éducation dans la nature dans le cadre scolaire, les bienfaits qu’apporte le contact régulier avec la nature) et d’hypothèses (les pratiques d’éducation à la nature favorisant son contact sont indispensables au développement de l’enfant, dans sa relation à lui-même, aux autres et à la nature) faisant consensus, nous avons construit la question de recherche suivante:

Quels sont les effets identifiables des types de pratiques d’éducation à la nature et des types de nature visités sur le développement de l’enfant dans un contexte scolaire ?

Cette question laisse beaucoup de liberté pédagogique aux acteurs-trices qui vont chacun mener un projet de recherche local ! En effet, chaque projet pourra définir la ou les combinaison-s pratique/Nature dont il souhaite étudier les effets. De la diversité, tous acteurs-chercheurs !

Du chemin à faire, ensemble et motivé

Il reste du chemin à faire. Tout d’abord, en termes de consolidation de la problématique, de la construction d’outils de suivi et d’analyse. Mais nous sommes repartis avec de l’envie, de la motivation pour poursuivre l’aventure ensemble.

En fin de compte, il est, nous l’espérons, le début d’un beau projet. Il permettra de comprendre ce qui se joue, de faire évoluer les pratiques d’éducation dans la nature. Mais aussi de valoriser et légitimer ces pratiques.

Samuel Moktar
Coordinateur de projet Nature-Biodiversité
Réseau École et Nature, Le réseau national d’éducation à l’environnement
164 rue des Albatros, 34000 Montpellier
Téléphone: 06.07.32.66.90
samuel.moktar@ecole-et-nature.org
Site internet : http://www.reseauecoleetnature.org/

Découvrir des outils pédagogiques pour vous accompagner…

Journées Réseaux du Réseau Ecole et Nature

Journées Réseau Ecole et Nature

En effet, chaque année, le réseau Ecole et Nature organise deux journées de rencontres. Ainsi, c’est l’occasion d’échanger pour les réseaux territoriaux.

Le GRAINE PACA sera présent lors de ces deux journées à Paris, au Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Journées Réseaux du Réseau Ecole et Nature

Journées Réseau Ecole et Nature

En effet, chaque année, le réseau Ecole et Nature organise deux journées de rencontres. Ainsi, c’est l’occasion d’échanger pour les réseaux territoriaux.

Le GRAINE PACA sera présent lors de ces deux journées à Paris, au Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Nicolas Hulot au CNTE - 10 juillet 2017

Actualités de N. Hulot

Projet de pacte mondial pour l’environnement – 24 juin

Nicolas Hulot vient de soutenir le projet de pacte mondial pour l’environnement lancé à Paris le 24 juin à la Sorbonne. Ce pacte a pour objectif de garantir les droits environnementaux des citoyens du monde et d’abord des plus fragiles.

Le Ministre de la transition écologique et solidaire  veut “aller vers une société qui préserve, qui protège et qui partage”.

Le Réseau Ecole et Nature vient d’envoyer pendant l’été des courriers aux nouveaux ministres pour demander des rendez-vous.

Nicolas Hulot au Conseil National de la Transition Ecologique – 10 juillet

Le 10 juillet 2017, c’était la première réunion du Conseil National de la Transition Ecologique (CNTE) présidée par Nicolas Hulot. Une bonne centaine de professionnels s’était réuni au ministère. Les premières priorités énoncées sont numérotés.

En premier lieu, c’est l’objectif climatique et la transition énergétique avec l’efficacité énergétique qui vise à « réduire notre consommation à service et confort égale […], du développement du renouvelable [et de la] réduction de la part du nucléaire ». Ensuite, le deuxième objectif prioritaire est la « santé environnement en faisant une priorité d’associer les ministères de la recherche et de la santé et de construire une vison ensemble ». En troisième position, c’est l’agriculture. Ensuite, en quatrième, il faut « inscrire l’enjeu écologique dans la modernité, c’est-à-dire réconcilier écologie et économie ». Enfin, en cinquième priorité,  c’est la biodiversité et les océans.

Hélas, le ministre ne dira pas un mot sur le sujet de l’éducation à l’environnement, même s’il semblait donner quelques signes d’approbation en écoutant l’intervention de Roland Gérard (Ecole et Nature).

Sources : Ecole et Nature, Roland Gérard