Articles

Fertiles rencontres

 

Fertiles Rencontres : Le deuxième séminaire destiné à l’ensemble des acteurs de l’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable , se déroulera le vendredi 5 juillet de 8h30 à 16h30 à l’écogite Le Loubatas à Peyrolles.

Vous trouverez ci-joint un aperçu du programme de cette journée. Un programme plus détaillé vous sera donc envoyé courant juin.

En somme, la Métropole vous invite d’ores et déjà à vous inscrire au plus tôt par retour de mail. Les places étant cette fois limitées.

Dans le cadre d’une approche de l’alimentation responsable, le repas sera offert aux participants.

Au plaisir de vous rencontrer.

L’équipe de la Direction Générale adjointe de la stratégie environnementale- Métropole Aix-Marseille-Provence

 

 

“Nudges verts” : nouvelles incitations pour des comportements écologiques

De nouvelles méthodes  révolutionnaires et durables de changements d’habitudes de consommation. Certains utilisent une stratégie issue des sciences comportementales : “nudge” (pour “coup de pouce”). D’ailleurs, cette stratégie incite l’individu à faire des choix dans l’intérêt général, sans être prescriptif ou culpabilisant.

Par ailleurs, cet article consacré aux nudges verts traite : de la description du cadre théorique des stratégies comportementales, les auteurs présentent des nudges déjà en action. Dans un second temps, les acteurs exposent les limites et les perspectives d’utilisation des sciences comportementales pour l’écologie.

L’article présente d’exemples concernant la promotion d’une alimentation équilibrée.

 

Télécharger le document

ADEME Appel à projets Collectivités

Le changement de comportements

Comportements

ADEME

Les changements de comportements et l’évolution du mode de vie sont un enjeu clé de la transition écologique.

Changement de comportements. Le progrès technique ne permet pas d’atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre. Ensuite, il existe un accord sur la nécessité de faire évoluer les pratiques individuelles et collectives. Or, les actions restent difficiles à mettre en place pour l’obtention de ces objectifs.

Cet ouvrage donne en somme des bases et des pratiques aux acteurs. Ils ont pour missions le changement de comportement dans le domaine de la transition écologique. On y retrouve :

  • Les différents points de vues des différentes disciplines des sciences humaines et sociales. Elles abordent les principaux comportements et la façon de les faire évoluer.
  • Les outils  des acteurs publics et associatifs en corrélations avec les résultats des multiples disciplines. Le tableau dressé permet de concilier les différentes approches, les échelles d’action, les types d’outils et les modes d’intervention en fonction des niveaux territoriaux.

 

Télécharger le document

Concours du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire

Des nouvelles pour la transition écologique et solidaire

Concours du Ministère de la Transition écologique et solidaire

Le ministère de la Transition écologique et solidaire et le ministère de la Culture organisent un concours de nouvelles. Ce concours a pour objectif d’encourager une prise de conscience intime et sensible de ce qui se joue dans l’érosion de la trame vivante de notre environnement.

La biodiversité. Les écosystèmes et les services rendus par la nature. Ou encore le biomimétisme. Ils font partie des priorités de l’action politique du ministère de la transition écologique et solidaire. Mais une telle transition va au-delà de ces sujets savants. En effet, elle nécessite de repenser en profondeur notre relation à la nature, d’interroger et de transformer nos habitudes, notre sensibilité et notre culture. La littérature peut, elle aussi, nous aider à nous représenter cette transition pour mieux l’opérer.

 

Des nouvelles pour une transition écologique

Les nouvelles envoyées proposeront une vision d’une transition écologique et solidaire qui place la relation harmonieuse de l’homme et la nature au cœur des enjeux des années à venir.

Enfin, les nouvelles comprendront de 5000 à 10000 signes et seront à envoyer avant le 15 août 2018, à minuit au plus tard à l’adresse électronique suivante : concours.nouvelles [a] developpement-durable.gouv.fr.

 

Pour cela, le règlement du concours est accessible au lien suivant

Plancton et Planktobox

Autour du plancton : Planktomania

Pour faire connaître le plancton marin

En effet, le projet Planktomania a pour objectif de faire connaître le plancton marin à un large public. Il rend cet objectif plus accessible grâce aux nouvelles technologies 3D : réalité virtuelle, réalité augmentée et impression 3D.

Le projet « Planktomania » porté par la Station biologique de Roscoff en partenariat avec la Région Bretagne, l’Ecole européenne supérieure d’art de Bretagne, le Rectorat, Océanopolis, le REEB et les deux associations Cap vers la nature et l’Observatoire du plancton, a donné naissance à  la Planktobox, un outil pédagogique qui révolutionne la découverte du monde de l’infiniment petit.

Une malle pédagogique autour du plancton : Planktobox

La malle permet de rendre visible et tactile le plancton et d’animer dehors, de s’immerger dans la goutte d’eau voire de devenir plancton soi-même, grâce au virtuel.

En ce sens, le Réseau d’éducation à l’environnement en Bretagne (REEB) assure la diffusion de la planktobox à l’échelle nationale.

Donc, vous êtes intéressé.e par la Planktobox ? Découvrez ci-dessous la plaquette de présentation et le bon de commande.

Tout d’abord, découvrez la plaquette de présentation.

Puis, téléchargez le bon de commande.

Appel à projets Transition Ecologique de la Fondation de France

Appel à projets “La transition écologique, ici et ensemble”

Avec des structures de terrain, le GRAINE a participé à une réunion de la Fondation de France le lundi 22 janvier 2018 pour présenter leur appel à projets territoriaux sur la transition écologique. L’appel à projets n’est pas encore publié sur le site de la Fondation, vous le trouverez sur le lien suivant.

Si vous pensez que le GRAINE peut être un appui, nous nous tenons à disposition des adhérents pour les aspects de coordination et administratifs.

Date limite des candidatures : 11 avril 2018.

Télécharger l’appel à projets.

Pollution lumineuse- Le Jour de la Nuit

Sensibilisation aux impacts de la pollution lumineuse : le Jour de la Nuit

Le coût économique de la pollution lumineuse

Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), la pollution lumineuse et l’éclairage public représentent :
– 11 millions de points lumineux qui servent à éclairer nos villes et nos campagnes, ce qui équivaut à 1260MW soit l’équivalent d’un réacteur nucléaire
– 37% de la facture d’électricité d’une commune

Aujourd’hui, 30 à 50% de la lumière est renvoyée vers le ciel avec la plupart des lampadaires actuels. Pour ce qui est des lampes à bulles, très communes dans nos villes et villages, 60% de la lumière est totalement perdue, ce qui est une source de gaspillage considérable.

L’objectif du Jour de la Nuit

Tout d’abord, il s’agit de sensibiliser aux effets néfastes de la pollution lumineuse sur la biodiversité, la santé, le ciel étoilé et sur la nécessaire sobriété énergétique pour limiter les dérèglements
climatiques. En effet, il faut favoriser une prise de conscience collective sur un sujet encore peu et mal connu. Enfin, l’évènement invite à s’émerveiller de la beauté de la «nuit noire», renouer avec la magie d’une nuit.

Des animations gratuites en région PACA

Le Jour de la Nuit est une opération annuelle de sensibilisation aux impacts de la pollution lumineuse. Cet évènement grand public invite également à retrouver la magie d’une nuit préservée. Près de 500 évènements sont organisés chaque année dans toute la France.
Le Jour de la Nuit est un évènement grand public, ouvert à tous et fédérateur. Toutes les animations sont gratuites.
Beaucoup des acteurs de l’éducation à l’environnement et au développement durable de la région PACA participent à cet évènement.
L'escalier piano du métro de Stockholm

Nudges et éducation à l’environnement

Les nudges peuvent-ils aider à changer les comportements ?

Tout d’abord, il faut savoir que 4 outils sont le plus souvent usités pour faire changer les comportements :

  • l’information et la sensibilisation. Ainsi, c’est dans ce champ que l’éducation à l’environnement et au développement durable apporte sa contribution.
  • l’incitation financière
  • la législation (interdiction ou obligation)
  • l’exemplarité

Or, l’on entend de plus en plus parler des nudges (“coups de pouce” en français). Il s’agit d’un concept inventé par Cass Sunstein (juriste) et Richard Thaler (économiste) en 2008. D’après ces derniers, les changements de comportement ne peuvent se faire par la contrainte et la sanction. Ils supposent avant tout des incitations (ou coups de pouce).

Un outil qui prends de multiples formes

Par exemple, aux Etats-Unis en 2009, une expérience a été menée pour inciter les individus à consommer des aliments sains. L’expérience s’est réalisée dans la cafétéria d’une université. L’emplacement du panier de fruits a été modifié. Initialement situé dans un coin, il a été relocalisé au niveau l’entrée, dans un panier attractif à hauteur d’yeux et facile d’accès. La vente de fruits a alors augmentée de 137,14%.

Pour rendre les transports en communs plus attractifs, les arrêts de bus et de tramway en fruits et légumes (fraises, oranges ou melons géants) de Nagasaki (Japon) sont devenus des objets de curiosités connus à travers le monde. Au-delà de l’aspect ludique, ils protègent les usagers et leur permettent d’attendre confortablement. Les arrêts de bus artistiques, alternatifs, ou développant de nouvelles fonctionnalités pratiques, ou même bus et tramways redessinés se développent à travers le monde. Ces nudges font appel à des designers urbains ou d’intérieur, des artistes, des ingénieurs. Leur but est de réduire la centralité de la place de la voiture dans nos sociétés et éviter la stigmatisation sociale que peut constituer le fait de prendre les transports en communs.

Un autre tentative s’est déroulée aux Etats-Unis en 1998. Chaque jour, pendant quatre semaines, une note a été apposée à la porte de 120 maisons. Cette note informait le foyer du nombre des voisins participant au tri des ordures ménagères et de la quantité de matière recyclée que cela représentait. L’impact fut immédiat avec une augmentation du volume de tri de 19 %. L’effet fut à priori durable puisqu’il se maintint quatre semaines après l’arrêt de l’apposition des notes sur les portes. Les notes étaient manuscrites, renforçant encore le sentiment de proximité avec ses voisins, facteur clé de ce nudge.

Des avantages et des inconvéniants

En effet, les nudges ont démontré leur efficacité lorsqu’ils ont été mis en place lors de plusieurs expériences à échelle réduite.

Pourtant, de nombreuses critiques et limites apparaissent. Certains nudges jouent sur la culpabilité ou la pression sociale. Sans compter que la durabilité des changements de comportement reste encore à être étudiées.

Enfin, le nudge n’est-il pas une adaptation moderne et numérique de l’esprit concret, ludique et de proximité des actions d’éducation à l’environnement et au développement durable ?

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Sources : www.futuribles.com

Grand Prix Milieux Humides et Urbanisme

Grand prix Milieux humides et urbanisme 2017

Dans le cadre du Plan national d’action en faveur des milieux humides 2014-2018, les ministères de la Transition écologique et solidaire et de la Cohésion des territoires lancent un nouveau Grand Prix milieux humides et urbanisme. En effet, cet appel à candidature vise à maintenir et à renforcer la dynamique initiée par la première édition, en mettant en avant de nouvelles expériences territoriales de préservation, création ou restauration de milieux humides.

Qui peut participer ?

Collectivités (communes et leurs groupements, syndicats mixtes), en métropole et outre-mer. La participation est gratuite.

Objectifs du Grand Prix

> Valoriser des opérations réussies d’aménagement et de planification urbaine intégrant les milieux humides dans l’aménagement du territoire.

> Porter le regard sur des opérations qui méritent d’être connues pour les richesses qu’elles apportent en ouvrant l’aménagement urbain sur la nature, alors que les milieux humides sont encore trop souvent considérés comme des handicaps ou des obstacles à l’aménagement.

Date limite d’envoi des dossiers

6 octobre 2017

Enfin, pour toutes précisions et pour télécharger les documents cadres pour les candidatures : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/lancement-du-2e-grand-prix-milieux-humides-et-urbanisme

Nicolas Hulot au CNTE - 10 juillet 2017

Actualités de N. Hulot

Projet de pacte mondial pour l’environnement – 24 juin

Nicolas Hulot vient de soutenir le projet de pacte mondial pour l’environnement lancé à Paris le 24 juin à la Sorbonne. Ce pacte a pour objectif de garantir les droits environnementaux des citoyens du monde et d’abord des plus fragiles.

Le Ministre de la transition écologique et solidaire  veut “aller vers une société qui préserve, qui protège et qui partage”.

Le Réseau Ecole et Nature vient d’envoyer pendant l’été des courriers aux nouveaux ministres pour demander des rendez-vous.

Nicolas Hulot au Conseil National de la Transition Ecologique – 10 juillet

Le 10 juillet 2017, c’était la première réunion du Conseil National de la Transition Ecologique (CNTE) présidée par Nicolas Hulot. Une bonne centaine de professionnels s’était réuni au ministère. Les premières priorités énoncées sont numérotés.

En premier lieu, c’est l’objectif climatique et la transition énergétique avec l’efficacité énergétique qui vise à « réduire notre consommation à service et confort égale […], du développement du renouvelable [et de la] réduction de la part du nucléaire ». Ensuite, le deuxième objectif prioritaire est la « santé environnement en faisant une priorité d’associer les ministères de la recherche et de la santé et de construire une vison ensemble ». En troisième position, c’est l’agriculture. Ensuite, en quatrième, il faut « inscrire l’enjeu écologique dans la modernité, c’est-à-dire réconcilier écologie et économie ». Enfin, en cinquième priorité,  c’est la biodiversité et les océans.

Hélas, le ministre ne dira pas un mot sur le sujet de l’éducation à l’environnement, même s’il semblait donner quelques signes d’approbation en écoutant l’intervention de Roland Gérard (Ecole et Nature).

Sources : Ecole et Nature, Roland Gérard