Articles

Séminaire Life+ ENVOLL

Invitation au séminaire Life+ ENVOLL

En effet, les partenaires du Life+ ENVOLL vous invite à participer à 2 jours de séminaire. Pour rappel, le séminaire final du projet Life+ ENVOLL se tiendra du Lundi 15 au Mercredi 17 octobre 2018 au Palais des congrès d’Arles.

Ainsi, vous trouverez ci-joint le programme de ces 3 jours et ci-dessous les différentes informations relatives à votre inscription et vos réservations éventuelles.

Tout d’abord, pour information, l’inscription à ce séminaire est gratuite et les repas sont offerts par les Amis des Marais du Vigueirat, dans le cadre du projet Life+ ENVOLL.

Invitation des Amis du Marais du Vigueirat

Ainsi, pour vous inscrire, il suffit de compléter le formulaire en ligne d’ici le Jeudi 27 septembre au plus tard. De sorte qu’en répondant aux différentes questions afin que nous puissions organiser au mieux cet évènement. Il est essentiel que les inscriptions soient faites dans le délai fixé. En effet, nos différents prestataires ont besoin de connaître le nombre exact de participants pour la fin du mois de septembre. Aussi, nous vous remercions par avance de respecter cette date limite.
Lien du formulaire : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScxIXFe9zaLqU4EdKNS2gK9jJGSqkfJoj4l_cRjfWuXw_V2RA/viewform?usp=sf_link

Donc, votre hébergement pour les nuits du lundi et mardi dans les hôtels les plus proches du palais des congrès ? Vous avez encore la possibilité de vous rendre sur la centrale de réservation suivante (resa.arlesevents.com, mot de passe : Envoll)
Autrement, vous pouvez vous rendre sur le site de l’office de tourisme d’Arles (https://www.arlestourisme.com/fr/brochures-à-télécharger.html). Ainsi, vous y trouverez les différents guides pour les hébergements (hôtels, chambres d’hôtes, auberge de jeunesse, camping) et autres activités. Sachant que le mois d’octobre est encore très prisé sur Arles. Partant de ce fait, nous vous invitons à ne pas trop tarder pour effectuer vos réservations.

Le RGPD : conséquences et précautions

Le RGPD : Le Règlement Général sur la Protection des Données

Le RGPD est la nouvelle loi de référence européenne en matière de protection des données à caractère personnel. Ainsi, elle est entrée en vigueur dans 28 pays européens le 25 mai 2018. En effet, elle définit de nouveaux droits aux personnes. De la sorte, de nouveaux devoirs incombent aux responsables du traitement de ces données.

Donc, voici les quelques grands principes à retenir pour les associations.

  • La définition des données personnelles est élargie à tout ce qui peut permettre d’identifier un individu. Les courriels peuvent évidemment faire partie de cette définition lorsqu’il y a nom et/ou prénom.
  • Les structures ont l’obligation de communiquer clairement aux utilisateurs l’utilisation qui sera faite de leurs données et leurs droits à la modification ou l’effacement de celles-ci.
  • Les utilisateurs devront pouvoir annuler facilement leur consentement et demander l’effacement de leurs données dans les meilleurs délais.
  • Les structures devront mettre en place des mesures préventives de protection des données.
  • Les structures devront informer les personnes concernées de toute fuite des données.

En cas de non respect du dispositif, les structures pourront se voir infliger des amendes allant de 2% à 4% du chiffre d’affaires et jusqu’à 20 millions d’euros pour les infractions les plus graves.

Le texte de loi est disponible dans son intégralité ici.

RGPD et inscriptions aux listes de diffusion

Tout d’abord, une mesure concerne les structures dont la collecte de données ou l’envoi de courriels est l’activité principale. Ainsi, elle consiste à rendre obligatoire le recrutement d’un Data Protection Officer (DPO). A priori, cette obligation ne s’applique pas aux structures d’EEDD.

Ensuite, l’opt-out et l’opt-in passif sont désormais interdits. Il nous faut passer par un petit point de définitions. L’opt-out est la pratique consistant à inscrire d’office un utilisateur à une liste après une inscription à un service, en lui laissant la charge de se désinscrire. De plus, l’opt-in passif consiste à obtenir le consentement d’un internaute de manière détournée. Par exemple, le plus souvent en pré-cochant la case correspondant au souhait de recevoir des courriels de la part de l’entreprise.

Mais, l’opt-in reste autorisé. Il s’agit de laisser l’internaute exprimer librement son consentement par une action positive. Généralement, l’internaute coche de lui-même une case correspondant au souhait de recevoir des courriels de votre part.

A priori, si l’inscription à une liste de diffusion (lettre d’information ou autre) fait suite à la demande du destinataire, vous êtes dans le bon. Il me semblerait que nous n’avons pas obligation d’envoyer un courriel aux inscrits pour leur redemander de s’inscrire. Cependant, il serait de bon aloi de garder en mémoire ou en archive les demandes (via le bulletin d’inscription, courriel de demande…).

Ce que RGPD autorise…

Par conséquence, nous ne pouvons plus utiliser de listes de diffusion créées sans consentement des destinataires. Les listes de collectivités pour communiquer sur nos actions de formation seraient-elles à proscrire ?

En définitive, le RGPD concerne les courriels permettant d’identifier le ou la destinataire, c’est-à-dire contenant un nom de famille et/ou un prénom. Donc, les mesures ne concerne pas les courriels génériques du type info, accueil, formation, direction, etc.

Par contre, à noter que le RGPD prévoit 2 exceptions pour lesquelles l’obtention du consentement n’est pas obligatoire.

  • Pour les contacts B2B, (c’est à dire des courriels professionnels) à condition que la prospection concerne l’activité exercée par le destinataire.
  • Pour vos clients existants, à condition que vos communications portent sur des produits ou services en rapport avec ce qu’ils ont déjà acheté précédemment.

En définitive, le texte permet une certaine flexibilité à condition que l’on puisse le justifier. Il sera certainement amendé pour être complété. Pour ces raisons, affaire à suivre…

Pour aller plus loin.

Télécharger un message-type à envoyer à vos contacts en .docx ou en .odt

Life+ ENVOLL

Animations sur les plages pour protéger les oiseaux

Campagne de sensibilisation pour les oiseaux du projet Life+ ENVOLL

Forte de l’expérience du projet Life+ ENVOLL depuis 2015, la 3ème campagne de sensibilisation sur les oiseaux du littoral bat son plein. Ainsi, la campagne s’est ajusté aux particularités des sites d’intervention et au public rencontré.

Tout d’abord, l’objectif est de faire connaître les espèces concernées : mouettes, goélands, sternes et avocettes élégantes. Ensuite, il faut sensibiliser à la vulnérabilité des oiseaux pendant la période de reproduction. Les animations s’adressent à tout usager des plages et des sites de nidification des oiseaux du littoral.

Rendez-vous sur les littoraux de Provence-Alpes-Côte d’Azur, du Languedoc-Roussillon et de Corse

De mai à juillet, pendant la période de nidification, le CPIE Rhône-Pays d’Arles, la LPO PACA et Ecoute Ta Planète parcourent les plages pour sensibiliser les estivants. L’année dernière, ils ont réalisé 22 jours d’animation de maraudage. Le maraudage consiste pour l’animateur à se positionner sur un lieu de passage. Cette année, les animateurs rencontrent le public avec la laro-mobile, carriole pédagogique sur les oiseaux du littoral créée en 2015. La laro-mobile propose une diversité de supports adaptables à chaque site, aux différents publics et à des durées variables d’animation.

Au total, 1289 personnes ont bénéficié de cette campagne en PACA et 5000 personnes sur l’ensemble des territoires concernés par le projet européen. L’année 2017 sera l’année de la dernière campagne dans le cadre du Life. Mais la réflexion sur la prolongation de la dynamique est déjà en cours.

Plus d’information sur la campagne ici.

La vidéo ci-dessous vient du site dédié à l’opération interrégionale et présente les oiseaux concernés et leurs menaces.

projets europeens

Résultats d’enquête sur les projets européens

Fonds européens et Éducation à l’environnement

En septembre 2016, le Réseau École et Nature (REN) a travaillé autour de la dimension européenne de l’Education à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD). Donc, il avait lancé une enquête. Cette dernière a permis de recenser les projets européens réalisés dans le réseau. De plus, elle a permis d’identifier les structures qui souhaitent déposer un projet pour la programmation 2014-2020.

Au total, ce sont donc 46 structures qui ont répondu à l’enquête. Et la plupart prévoient de déposer un dossier pour la nouvelle programmation.  Les besoins et questions identifiés grâce à l’enquête concernent principalement les aspects techniques du montage d’un dossier européen ainsi que la gestion financière. Les principaux freins cités sont le manque de temps, d’informations et de moyens humains.

En effet, le groupe de travail souhaitait faciliter la prise en main des différents programmes européens pour vos projets d’EEDD. Il a commencé la réalisation de fiches de synthèse axées Éducation à l’environnement pour les différents programmes. Ainsi, les premières fiches de synthèse pour les programmes ERASMUS+ et LIFE sont déjà disponibles !

Enfin, si la dimension européenne et internationale vous intéresse, vous pouvez à tout moment rejoindre le groupe de travail du REN. En 2016 le groupe de travail s’est réunis tous les deux mois par téléphone pour une durée moyenne d’une heure et demie.  Contacter le groupe de travail

Lire la suite