Articles

Séminaire : le bruit

L’OMS qualifie le bruit de « risque environnemental majeur ». C’est en effet à la fin des années 1970 que l’on voit apparaître une prise de conscience collective des nuisances sonores. Aujourd’hui, le coût social du bruit est estimé à 57 milliards d’euros par an (source CIDB – ADEME, 2016).

Il s’agit dans cette intervention de développer deux thèmes centraux :

–       le bruit au poste de travail

–       le bruit dans l’environnement.

Sur chaque thème, une présentation illustrée des enjeux et des modalités d’actions par un retour d’expérience et de solutions sur le terrain.

Nous sommes ravis de l’intervention de plusieurs experts locaux et nationaux à ce séminaire. Dans lequel on laisse une large place aux échanges avec la salle.

La participation est gratuite, mais le nombre de places étant limité, l’inscription est obligatoire par mail à contact@spppi-paca.org.

Vous trouverez les coordonnées du lieu du séminaire sur le lien suivant : Arbois

Nous espérons avoir le plaisir de vous accueillir à cet évènement.

Utilisation de produits

Les produits phytopharmaceutiques sont autorisés pour la gamme d’usages « professionnel » ou la gamme d’usages « amateur ». Cela en fonction de la qualification de l’utilisateur auquel ils sont destinés.
L’autorisation des éléments de la gamme d’usages « amateur » est actuellement encadrée par deux arrêtés. L’un interdisant l’emploi de certaines substances aux utilisateurs non professionnels, l’autre relatif aux conditions d’emballage des substances pouvant être employés par des utilisateurs non professionnels.
L’Anses a recommandé de renforcer les critères qui s’appliquent aux éléments pour les utilisateurs non professionnels, notamment en écartant les artéfacts contenant une substance présentant une classification cancérogène, mutagène ou toxique. Ainsi que les matières pouvant présenter un potentiel allergisant.
De plus, les dispositions visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national, sont entrées en application le 1er janvier 2019. Depuis cette date, seuls les éléments phytopharmaceutiques de biocontrôle, les substances qualifiés à faible risque et les matières autorisés en agriculture biologique peuvent être utilisés par les non professionnels.

Pour plus de renseignements cliquez ici

Adaptation au changement climatique

L’agence de l’eau programme un ensemble de 6 appels à projets d’ici à 2024 afin d’accompagner les territoires dans l’adaptation au changement climatique. Les deux premiers appels à projets, lancés dès cette année, portent sur :

la végétalisation des cours d’écoles, collèges, lycées et universités

Cet appel à projets soutien les projets de désimperméabilisation et de végétalisation pour gérer les eaux de pluie en milieu scolaire en intégrant un volet pédagogique sur le cycle de l’eau. L’agence y consacre donc une enveloppe de 5 millions d’euros.
Dépôt des dossiers du 1er juillet 2019 au 15 septembre 2020
sur www.eaurmc.fr/verdureetpluie 

les dispositifs économes en eau potable

Cet appel à projets vise les collectivités, les bailleurs sociaux et les structures collectives qui portent une démarche globale de réduction de la consommation d’eau potable. Il bénéficie donc d’une enveloppe d’aides de 2 millions d’euros.
Dépôt des dossiers du 1er novembre 2019 au 15 juillet 2020
sur www.eaurmc.fr/economies-deau

Les élections municipales 2020

Les élections municipales approchent,
2020 sera un rendez-vous majeur pour notre territoire.

La CCI Marseille Provence, « Maison commune de l’entreprise », représentant les 105 000 entreprises d’Aix Marseille Provence, se doit de porter la voix du monde entrepreneurial dans le débat démocratique des prochains mois.

Parce qu’il faut oser grand pour faire grandir et progresser notre territoire.
Parce que c’est par l’économie que se concrétisera cette mutation.

Toutes vos idées sont utiles au débat !
Participez sur la plateforme “tous acteurs” à la grande concertation
du monde économique à l’occasion des municipales 2020.

Déposez vos idées sur la plateforme locale

Installations industrielles

Plus d’informations visitez notre site !

FNE : Sans plastiques

FNE : Pour la journée sans sac plastique le 3 juillet, notre association s’interroge : où en sommes-nous, 3 ans après l’interdiction des sacs plastiques à usage unique ? Nous sommes donc allés à la rencontre des commerçants et usagers du marché de Noailles à Marseille afin d’échanger sur cette question et présenter des alternatives possibles.

Nous le savons : notre environnement suffoque sous le plastique. Mais savez-vous que ce plastique arrive aussi dans nos assiettes ? Il voyage même jusqu’aux Alpes via l’air que nous respirons ! En moyenne, nous ingérons donc sans le savoir 5 grammes de plastique par semaine.

 

Prix BLIIIDA – Jardin urbain du futur

Prix pour un jardin urbain du futur

En effet, BLIIIDA (ex-TCRM Blida) lance une nouvelle édition de son prix dédié à l’inspiration, l’innovation et l’intelligence collective au service de demain : le PRIIIX BLIIIDA.
Ainsi, en 2018, le thème du PRIIIX BLIIIDA est “Back to Basilic ! le jardin urbain du futur.”

C’est pourquoi il s’adresse à toutes les organisations et individus de BLIIIDA, de Metz, de toute la France et d’Europe.

A LA CLÉ
• 6 semaines de résidence dans les locaux de BLIIIDA,
• la présentation du projet lors du Festival d’anticipation FuturOKlatsch le 1er septembre 2018 et son exposition permanente à BLIIIDA jusqu’en 2019,
• 10 000 euros de soutien financier pour la réalisation du projet.

CALENDRIER DE L’APPEL À PROJETS

• 6 juin l Lancement de l’appel à projets
• 6 juillet l Clôture des candidatures
• 10 juillet l Jury
• 15 juillet – 30 août l Résidence de création à BLIIIDA
• 2 septembre l Inauguration à BLIIIDA dans le cadre du Festival FuturOKlatsch

THÈME : BACK TO BASILIC ! LE JARDIN DU FUTUR

Donc, cet appel à projet consiste à imaginer le ou les futurs du jardin, et à créer un jardin urbain modulable et reproductible. Aussi, le jardin lauréat sera installé sur le site de BLIIIDA dès septembre 2018, en préfiguration de son ouverture au public.
Par conséquent, jardin urbain pédagogique ou contestataire, avec ou sans serre, avec ou sans terre, les candidats sont invités à jouer sur les couleurs, les profondeurs, les messages et les airs pour délivrer le modèle compact et miniature du jardin urbain du futur.
En effet, il devra intégrer une dimension technologique et énergétique pour une économie d’échelle et de ressources poussée à son maximum. Donc, cet îlot de verdure poursuit plusieurs objectifs au bénéfice de la ville et des citadins :
• verdir et aérer la ville,
• raviver la culture de l’agriculture,
• redonner le goût de la terre et de la convivialité.

Jardin urbain

Ainsi, les candidats combineront ou traiteront les différents usages des jardins urbains du futur, par exemple :
• Faire paysage ou dépayser. Alliant création originale, pédagogie et matériaux innovants, ce jardin urbain doit inviter au dépaysement et à la réflexion. Il peut susciter une perception décalée de l’espace, au moyen d’effets de couleurs, de profondeur, de taille ou de saisons…
• Nourrir le corps, les sens et l’esprit. Le jardin du siècle à venir sera comestible ou ne sera pas ! Composé de légumes, ou de plantes sauvages, d’aromatiques ou d’ornementales, ce jardin sera un support pédagogique du savoir-faire horticole et arboricole.
• Connecter ou déconnecter. La qualité des solutions agricoles, paysagères, artistiques et technologiques développées devra permettre le retour à la nature urbaine vivrière. En effet, cette dernière donne envie aux passants de s’y attarder, de s’y reposer ou de s’y engager pour développer un potentiel de rencontres et d’échanges de connaissances sur l’agriculture urbaine.

DOSSIER DE CANDIDATURE

En conséquence, le dossier devra être intitulé “PRIIIXBLIIIDA2018-nomducandidat”. Notamment, il doit être envoyé avant le 6 juillet à minuit à contact@tcrm-blida.com. Il mentionnera “Priiix Bliiida 2018” dans l’objet du mail.
Ainsi, il devra comprendre :
• Une note d’intention décrivant le pré-projet, les acteurs impliqués dans le projet, les médias envisagés, et la démarche artistique concernant l’espace public.
• Une fiche technique détaillée (besoins en électricité, eau, transport, stockage, réseau wifi…)
• Un/des croquis ou maquettes (quatre visuels minimum, qui peuvent être affichés ou installés lors d’événements pour être présentés au public)
• Un CV et Portfolio par intervenant
• Un budget prévisionnel détaillé
Notamment, le projet lauréat et réalisé deviendra la propriété de BLIIIDA.

CONTACT
• contact@tcrm-blida.com

PARTENAIRES

Enfin, l’appel à projets s’inscrit dans le projet Noé-Noah Interreg V A. En effet, il s’agit d’une opération de valorisation, de mise en événement et promotion commune des techniques de préservations de l’exceptionnelle biodiversité de la Grande Région.
Ainsi, avec cet appel à projets, BLIIIDA souhaite déclencher des démarches de retour à la nature et à la biodiversité dans les villes. De plus, il promeut le « faire soi-même » dans le domaine de l’alimentation avec du local et saisonnier, du raisonné et de la biodiversité.
Organisé avec le soutien de l’entreprise E-FLUID.

Mettre en relation ©GRAINE PACA

Formation Urbanisme durable et Santé

URBANISME DURABLE ET SANTÉ

Cette formation s’intéresse à l’aménagement durable du territoire. En effet, ce dernier est un véritable levier pour améliorer l’état de santé de la population sur le long terme. Effectivement, celui-ci ne dépend pas seulement de la qualité du système de santé qui lui est proposé. Ainsi, il dépend d’abord et avant tout de ses conditions de vie, fortement liées à l’aménagement du territoire, ainsi que de déterminants sociaux, environnementaux et économiques.

Cette formation a pour ambition d’encourager les échanges entre professionnels de la santé publique, de l’urbanisme, de l’environnement, et des collectivités territoriales. Elle cherche à développer les connaissances et les pratiques efficaces pour un urbanisme durable et favorable à la santé.

Pour en savoir plus…

Mettre en relation ©GRAINE PACA

Formation Urbanisme durable et Santé

URBANISME DURABLE ET SANTÉ

Cette formation s’intéresse à l’aménagement durable du territoire. En effet, ce dernier est un véritable levier pour améliorer l’état de santé de la population sur le long terme. Effectivement, celui-ci ne dépend pas seulement de la qualité du système de santé qui lui est proposé. Ainsi, il dépend d’abord et avant tout de ses conditions de vie, fortement liées à l’aménagement du territoire, ainsi que de déterminants sociaux, environnementaux et économiques.

Cette formation a pour ambition d’encourager les échanges entre professionnels de la santé publique, de l’urbanisme, de l’environnement, et des collectivités territoriales. Elle cherche à développer les connaissances et les pratiques efficaces pour un urbanisme durable et favorable à la santé.

Pour en savoir plus…

Grand Prix Milieux Humides et Urbanisme

Grand prix Milieux humides et urbanisme 2017

Dans le cadre du Plan national d’action en faveur des milieux humides 2014-2018, les ministères de la Transition écologique et solidaire et de la Cohésion des territoires lancent un nouveau Grand Prix milieux humides et urbanisme. En effet, cet appel à candidature vise à maintenir et à renforcer la dynamique initiée par la première édition, en mettant en avant de nouvelles expériences territoriales de préservation, création ou restauration de milieux humides.

Qui peut participer ?

Collectivités (communes et leurs groupements, syndicats mixtes), en métropole et outre-mer. La participation est gratuite.

Objectifs du Grand Prix

> Valoriser des opérations réussies d’aménagement et de planification urbaine intégrant les milieux humides dans l’aménagement du territoire.

> Porter le regard sur des opérations qui méritent d’être connues pour les richesses qu’elles apportent en ouvrant l’aménagement urbain sur la nature, alors que les milieux humides sont encore trop souvent considérés comme des handicaps ou des obstacles à l’aménagement.

Date limite d’envoi des dossiers

6 octobre 2017

Enfin, pour toutes précisions et pour télécharger les documents cadres pour les candidatures : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/lancement-du-2e-grand-prix-milieux-humides-et-urbanisme