Revue “Sciences Eaux & Territoires” numéro 35 : Les démarches en sciences participatives

 

La revue “Sciences Eaux & Territoires” de l’INRAE consacre son numéro spécial de juin 2021 aux démarches participatives pour penser ensemble la gestion de l’eau et des territoires.

Le numéro 35 de la revue “Sciences Eaux & Territoires” de l’INRAE est destiné aux personnes intéressées par les démarches participatives, qu’elles soient gestionnaires, praticiens, chercheurs, privés, société civile… Il est basé sur différentes expériences concrètes en France et dans le monde.
Il présente notamment différentes méthodes participatives (jeux de rôles, prospective, observatoires, ingénierie de la participation, planification participative), diverses thématiques (réutilisation des eaux usées traitées, pollutions diffuses, eaux souterraines, inondations, assainissement) et des contextes variés (Brie, Charente, Drôme, Adour, Cèze, Têt, Luberon, Sénégal, Tunisie, Nouvelle-Calédonie, Cameroun).

 

 

 

Au sommaire plusieurs articles

  • Des démarches participatives pour penser ensemble la gestion de l’eau et des territoires – Introduction
  • Regards croisés – Le contexte de la participation citoyenne dans la gestion de l’eau en France
  • L’approche COOPLAGE – Quand les acteurs modélisent ensemble leur situation, principes ou plans pour décider et changer durablement, en autonomie
  • Entretien – Le développement de la culture de la participation : avancées et réflexions
  • L’ingénierie de la participation : préparer et penser une démarche participative
  • La facilitation territoriale, un métier à développer et à défendre : une expérience tunisienne
  • Focus – Participation et construction de l’acceptabilité sociale : fantasme ou réalité ?
  • Concevoir et utiliser des jeux de rôle pour la gestion de l’eau et des territoires
  • Focus – Le kit de jeu de rôle pédagogique « L’Eau en Têt » : un outil pour éduquer à la participation ?
  • Planifier des systèmes d’assainissement avec les acteurs en intégrant des connaissances techniques expertes : enjeux de modélisation et transfert de WasteWAG au Sénégal
  • La politique de l’eau partagée en Nouvelle-Calédonie : retour d’expériences sur un dispositif de co-construction et de co-planification
  • Détour par le futur : la prospective comme moyen d’engager les acteurs dans la planification des eaux souterraines
  • Des observations participatives pour mieux caractériser les inondations, ressources en eau, et leurs impacts
  • Évaluer une démarche participative
  • Focus – La « Boussole de la participation », une application pour construire et évaluer les démarches participatives
  • Participer, c’est aussi apprendre !
  • En direct des territoires : Retour d’expérience sur une démarche participative de grande ampleur à destination des citoyens du bassin versant de la Drôme

Accéder aux articles

CIMAE : Projet de sciences participatives pour protéger les zones humides d’altitude

CIMaE (Climatic Impact on Mountain Aquatic Ecosystems): un projet de recherche inédit pour protéger les zones humides d’altitude

France Nature Environnement (FNE) en Rhône-Alpes, lance donc Climae, un projet inédit de sciences participatives pour étudier, mieux comprendre l’évolution face au changement climatique des zones humides d’altitudes.

L’objectif est d’étudier les zones humides d’altitude et leur biodiversité, afin de mieux les protéger.

Le projet CIMaE se déroulera sur quatre ans et en trois axes.

Axe 1 – Dans un premier temps, l’objectif sera de récolter des données concernant la localisation et les typologies des zones humides d’altitude. Nous nous intéresserons aussi à l’impact des changements climatiques sur ces dernières.

Axe 2 – Nous étudierons la réponse des communautés (odonates, amphibiens…) à différents paramètres (température de l’eau, connectivité…).

Axe 3 – Nous modéliserons les distributions actuelles et futures des espèces d’altitude.

 

Pour en savoir plus

Plaquette de présentation du projet

Gestion intégrée de l’eau en milieu urbain

 

Gestion intégrée de l’eau en milieu urbain : Aménagements végétalisés de gestion des eaux pluviales.

Le CEREMA édite une série de fiches dédiée à la capitalisation et au partage de connaissances sur les aménagements végétalisés de gestion des eaux pluviales.

L’accent est mis sur les services écosystémiques rendus par ces aménagements.

Consulter

 

4ème Conférence internationale I.S RIVERS sur les fleuves et les grandes rivières du monde

La conférence internationale I.S.Rivers porte sur les recherches et actions au service des fleuves et grandes rivières, qu’ils soient naturels ou fortement anthropisés. Elle vise à favoriser un croisement des approches et un dialogue entre tous les acteurs.

L’objectif de ce colloque est de permettre un réel dialogue entre les scientifiques d et les gestionnaires de grandes rivières.

Ce colloque se déroulera du 21/06/2021 au 25/06/2021, à Lyon.

Pour cette édition hors normes, 2 rendez-vous :
> des webinaires en juin 2021, et
> le format présentiel du 4 au 7 juillet 2022.

Pour en savoir plus

Journée d’échanges : Le partage de l’eau : concerter, anticiper et agir ! 6 juillet 2021 à Lyon

L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse vous invite à sa journée d’échanges sur ce sujet crucial pour l’avenir de nos territoires : LE PARTAGE DE L’EAU !, le 06 juillet 2021 à Lyon Campus Saint-Paul

Pour prévenir les crises de l’eau et les conflits d’usage, il est nécessaire d’anticiper et d’organiser le partage de l’eau entre les usagers à l’échelle des territoires. Cette démarche est déjà bien engagée grâce à la concertation et à l’élaboration de plans de gestion. Vient ensuite le temps de la mise en œuvre des actions, à commencer par les économies d’eau.

 

Où en sommes-nous ? Pourquoi et comment garder le cap des ambitions affichées ? Quelle place donner aux démarches prospectives pour préparer l’avenir ?

 

Elus et techniciens des collectivités, représentants du monde agricole et de l’industrie, acteurs associatifs, usagers de l’eau, venez vous informer et échanger sur ce sujet crucial pour l’avenir de nos territoire

Programme

Inscription

État des eaux lagunaires de Rhône-Méditerranée et de Corse

L’agence de l’eau publie un document “Eau et connaissance” sur l’état des eaux lagunaires de la façade méditerranéenne française.

Réalisé et évalué à partir des dernières données disponibles, ainsi que son évolution telle qu’elle ressort de l’exploitation des données issues des réseaux de surveillance.

Les lagunes sont des milieux riches mais fragiles, au fonctionnement complexe et particulièrement exposés aux pressions physiques et aux pollutions.

Les enjeux de restauration de ces écosystèmes sont forts, notamment dans un contexte de changement climatique.

Les dispositifs de surveillance sont essentiels pour mettre en avant les trajectoires de restauration et valoriser les efforts engagés pour améliorer la qualité des lagunes.

Ce document a été réalisé par l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, avec l’appui de l’Ifremer et de la Tour du Valat.

La présentation synthétique de ces données permet une lecture simplifiée et transversale masse d’eau par masse d’eau.

Consulter ou télécharger le document

Et si les zones humides étaient un atout pour votre territoire

L’agence de l’eau publie un livret argumentaire sur les multiples bénéfices liés à la préservation et à la restauration des zones humides. Destiné aux élus, ce document est rédigé sous la forme de fiches pratiques et illustré de nombreux retours d’expériences, témoignages et chiffres clés.

Toutes les bonnes raisons d’agir résumées en 42 pages !

Les zones humides disparaissent sous les pressions d’artificialisation et d’urbanisation alors qu’elles constituent notre assurance vie ! Elles sont indispensables au bon équilibre de nos territoires tant sur le plan environnemental que socio-économique. Il est urgent d’agir pour stopper leur disparition et leur dégradation !

Témoignages, exemples d’actions à mettre en œuvre à l’attention des décideurs

Pour en savoir plus

Consulter ou télécharger le livret

 

École d’été “Biodiversité & Vecteurs”  14 au 17 septembre 2021 à la Tour du Valat.

La Key Initiative Muse « Risques infectieux et vecteurs »  (KIM RIVE, Université de Montpellier), dirigée par Didier Fontenilles, directeur de recherche à l’UMR MIVEGEC, organise une école d’été « Biodiversité & Vecteurs » du 14 au 17 septembre 2021 à la Tour du Valat.

Le lien entre perte de biodiversité et émergence de maladies, y compris vectorielles, est très souvent mis en avant, mais le rôle des vecteurs comme composante de la biodiversité, les impacts de la lutte contre les vecteurs sur la biodiversité, ainsi que les effets de la biodiversité sur les vecteurs et les maladies à transmission vectorielle restent assez peu explorés. Ce sont ces axes qui seront abordés à l’occasion de cette école d’été qui combinera des ateliers de réflexion, de méthodologie et du terrain.

Public visé

La participation de doctorants ou post doctorants sera privilégiée, mais l’évènement est ouvert à tout chercheur, ingénieur ou professionnel travaillant en lien avec la thématique.
L’appel est ouvert à l’international, aucune restriction géographique ne s’applique mais l’école d’été se déroulera en français sauf exception.
Les candidats doivent s’engager à participer à l’ensemble de l’école d’été.

Pour en savoir plus

Programme Prévisionnel

« Méditerranée Vivante », une source inédite de données sur l’évolution de la biodiversité méditerranéenne

Une équipe de scientifiques coordonnée par la Tour du Valat publie aujourd’hui « Méditerranée Vivante », un rapport détaillé sur l’évolution de la biodiversité méditerranéenne depuis 1993.

« Méditerranée Vivante », un état des lieux sans équivoque sur la biodiversité méditerranéenne

Les ressources naturelles du bassin méditerranéen assurent la prospérité des sociétés humaines depuis des millénaires. Pourtant, la biodiversité de cette région d’exception est gravement menacée.

Le changement climatique y est plus rapide et l’impact des activités humaines plus fort qu’ailleurs avec pour conséquence directe, selon le rapport « Méditerranée Vivante », l’effondrement de sa biodiversité.

Pour continuer la lecture

Et si les zones humides faisaient partie des solutions pour votre département ?

 

Pour les élections départementales de 2021, les Pôles-relais zones humides, l’association Ramsar France et la SNPN, proposent aux candidats aux départementales de devenir des ambassadeurs des zones humides en intégrant 5 objectifs au sein de leurs programmes électoraux et en s’engageant à les mettre en place durant leur mandat.

Lorsqu’elles sont préservées, les zones humides – marais, tourbières, prairies et forêts humides, lagunes, mangroves – sont nos alliées, y compris au plan économique au regard de l’analyse coûts-bénéfices globaux.

En effet, le réseau des zones humides, en maillage avec les espaces naturels, contribue fortement à un bon fonctionnement et à une régulation des milieux et à la biodiversité associée. Il contribue en ce sens à augmenter la résilience d’un territoire face aux inondations et submersions marinesmais également aux sécheresses, aux pollutions.

Les zones humides contribuent également au bien-être et à la santé des citoyens. Elles participent à la constitution d’espaces de quiétude et de calme, de zones rafraichissantes en période de chaleurs ou canicules, à la purification de l’air. Elles constituent une composante importante de la qualité de vie.

 

Accéder au communiqué de presse