Nouvel adhérent : A corps et à plantes

Nouvel adhérent dans le réseau du GRAINE

A corps et à plantes est un nouvel adhérent du réseau. Il propose de partir découvrir les richesses de la fore qui nous entoure. Le muret du village, le champ du voisin, la forêt d’à côté… pas besoin d’aller bien loin pour entrer dans monde d’odeurs, de couleurs et d’émotions.

Les ateliers, stages et formations proposent de renouer avec la palette de goûts des plantes sauvages comestibles. Parce qu’elles ont poussé sans l’intervention humaine, à leur place, elles regorgent d’énergie. Des préparations simples permettent de les savourer, avec les yeux et le palais. Les manger, c’est déjà une façon de prendre soin de son corps. Connaître en plus leurs vertus médicinales amène à plus d’autonomie pour prendre en charge les petits maux du quotidien. Et préparer sa crème pour le visage, son dentifrice ou son baume à lèvres offre l’opportunité de sortir du “tout consommation” et d’utiliser des produits sains, respectueux du corps et de la planète.

 

 

 

Plaidoyer pour l’éducation à l’environnement

Groupe de travail pour un plaidoyer

Le Réseau Ecole et Nature (REN) s’organise pour répondre aux enjeux actuels. Le REN a monté un groupe de travail pour co-construire un plaidoyer pour l’Education à l’Environnement (EE).

Un contexte politique qui évolue, avec notamment la loi NOTRE qui a impliqué des changements d’organisation sur nos territoires. Mais aussi une demande d’adaptation pour continuer à vivre ensemble dans ce contexte difficile aux variables inconstantes.Des financements en baisse constantes. Des mutations de fonctionnement qui peuvent conduire vers la mise en concurrence au sein de nos territoires. Une visibilité à court terme de ces financements qui rendent des projections difficiles. Des questions sur notre reconnaissance. Le poids que nous avons, notamment auprès des politiques publiques, et l’absence de portage politique de l’EE dans le débat public. 

Alors, ce travail autour de la réflexion, puis de la co-construction d’un plaidoyer ne serrait pas l’occasion de nous questionner sur ce qui fait nos valeurs ? Quels messages, actions souhaitons-nous porter tous ensemble, pour qu’ils soient entendus et reconnus ? 

La suite d’un long travail

De la commission finance de juillet 2017 qui mettait en avant les difficultés financières de notre réseau, en passant par le week-end adhérents de septembre qui a permis l’élaboration des premières feuilles de rêve, qui se sont vu enrichies vers des feuilles de route au cours des journées réseaux, de l’assemblée générale de 2018 et du séminaire CA-équipe de juin.

Cela fait un an et demi que nous cheminons ensemble vers ces questionnements qui semblent nous interpeler et justifier la rédaction d’un plaidoyer sur l’éducation à l’environnement et son rôle dans la société.

De ces échanges, il ressort que ce plaidoyer serait :
– au service de l’éducation à l’environnement, porté ? par les acteurs de l’éducation à l’environnement.
–  construit dans une démarche ascendante
– avec des objectifs opérationnels,  des résultats concrets mesurables
– porté dans l’espace public, afin de plaider sur ce que l’on fait et qui l’on est, mais aussi pour mobiliser des « expertises » citoyennes, multiplier les formes d’interpellation, transmettre un message, des propositions claires et concises etc.

Ces différents temps d’échanges ont suscité également des questionnements tels que :
– qui souhaite (peut) s’engager dans cette démarche ?
– devons-nous être accompagné dans la démarche, à quel moment ?
– devons–nous élargir la démarche à d’autres acteurs de l’éducation à l’environnement mais aussi à ce n’appartenant pas à cette sphère ?

Participer au plaidoyer

Pour poursuivre ce travail, il faut permettre à tous les adhérents du REN et des réseaux territoriaux de s’en emparer. Ainsi, le REN propose de nous réunir par téléphone afin de pouvoir vous exprimer. S’exprimer sur le fond, la forme, la méthodologie, vos envies et possibilités d’implication sur ce projet. 

Si vous êtes intéressés, merci de remplir le sondage suivant qui nous permettra de fixer notre premier rendez-vous téléphonique fin septembre. (Notez que la participation à cette réunion ne vous engage en rien pour votre investissement ultérieur).

Le RGPD : conséquences et précautions

Le RGPD : Le Règlement Général sur la Protection des Données

Le RGPD est la nouvelle loi de référence européenne en matière de protection des données à caractère personnel. Ainsi, elle est entrée en vigueur dans 28 pays européens le 25 mai 2018. En effet, elle définit de nouveaux droits aux personnes. De la sorte, de nouveaux devoirs incombent aux responsables du traitement de ces données.

Donc, voici les quelques grands principes à retenir pour les associations.

  • La définition des données personnelles est élargie à tout ce qui peut permettre d’identifier un individu. Les courriels peuvent évidemment faire partie de cette définition lorsqu’il y a nom et/ou prénom.
  • Les structures ont l’obligation de communiquer clairement aux utilisateurs l’utilisation qui sera faite de leurs données et leurs droits à la modification ou l’effacement de celles-ci.
  • Les utilisateurs devront pouvoir annuler facilement leur consentement et demander l’effacement de leurs données dans les meilleurs délais.
  • Les structures devront mettre en place des mesures préventives de protection des données.
  • Les structures devront informer les personnes concernées de toute fuite des données.

En cas de non respect du dispositif, les structures pourront se voir infliger des amendes allant de 2% à 4% du chiffre d’affaires et jusqu’à 20 millions d’euros pour les infractions les plus graves.

Le texte de loi est disponible dans son intégralité ici.

RGPD et inscriptions aux listes de diffusion

Tout d’abord, une mesure concerne les structures dont la collecte de données ou l’envoi de courriels est l’activité principale. Ainsi, elle consiste à rendre obligatoire le recrutement d’un Data Protection Officer (DPO). A priori, cette obligation ne s’applique pas aux structures d’EEDD.

Ensuite, l’opt-out et l’opt-in passif sont désormais interdits. Il nous faut passer par un petit point de définitions. L’opt-out est la pratique consistant à inscrire d’office un utilisateur à une liste après une inscription à un service, en lui laissant la charge de se désinscrire. De plus, l’opt-in passif consiste à obtenir le consentement d’un internaute de manière détournée. Par exemple, le plus souvent en pré-cochant la case correspondant au souhait de recevoir des courriels de la part de l’entreprise.

Mais, l’opt-in reste autorisé. Il s’agit de laisser l’internaute exprimer librement son consentement par une action positive. Généralement, l’internaute coche de lui-même une case correspondant au souhait de recevoir des courriels de votre part.

A priori, si l’inscription à une liste de diffusion (lettre d’information ou autre) fait suite à la demande du destinataire, vous êtes dans le bon. Il me semblerait que nous n’avons pas obligation d’envoyer un courriel aux inscrits pour leur redemander de s’inscrire. Cependant, il serait de bon aloi de garder en mémoire ou en archive les demandes (via le bulletin d’inscription, courriel de demande…).

Ce que RGPD autorise…

Par conséquence, nous ne pouvons plus utiliser de listes de diffusion créées sans consentement des destinataires. Les listes de collectivités pour communiquer sur nos actions de formation seraient-elles à proscrire ?

En définitive, le RGPD concerne les courriels permettant d’identifier le ou la destinataire, c’est-à-dire contenant un nom de famille et/ou un prénom. Donc, les mesures ne concerne pas les courriels génériques du type info, accueil, formation, direction, etc.

Par contre, à noter que le RGPD prévoit 2 exceptions pour lesquelles l’obtention du consentement n’est pas obligatoire.

  • Pour les contacts B2B, (c’est à dire des courriels professionnels) à condition que la prospection concerne l’activité exercée par le destinataire.
  • Pour vos clients existants, à condition que vos communications portent sur des produits ou services en rapport avec ce qu’ils ont déjà acheté précédemment.

En définitive, le texte permet une certaine flexibilité à condition que l’on puisse le justifier. Il sera certainement amendé pour être complété. Pour ces raisons, affaire à suivre…

Pour aller plus loin.

Télécharger un message-type à envoyer à vos contacts en .docx ou en .odt

l’Apier ou le mur a des oreilles, nouvel adhérent du GRAINE

Dans le cadre de son projet participatif des ruchers écoles citoyens en région PACA, l’association l’Apier ou le mur a des oreilles intègre le réseau GRAINE à compter du mois de Mars.

RUCHER ÉCOLE CITOYEN

l’Apier ou le mur a des oreilles présente un concept de
Rucher-école citoyen différent d’un rucher école de production, d’élevage
ou de loisir.

Le premier objectif du rucher est de préserver l’abeille et les insectes
pollinisateurs, les porteurs clefs de la pollinisation.

C’est aussi d’y introduire des méthodes d’élevage liées à l’apiculture
traditionnelle peu coûteuse et surtout respectueuse de l’abeille noire.
C’est un lieu pour y introduire un Apier ou un mur à abeilles, patrimoine
rural bâti en pierres sèches, en y nichant des ruches traditionnelles en
paille afin de réapprendre l’apiculture par des savoir-faire et de préserver
l’abeille locale noire provençale.

Le rucher- école est un lieu collectif de transmission sur l’apiculture et le
jardin qui permettront à tous les publics de comprendre l’utilité de l’abeille
dans l’environnement, une conscience de participation active à la
biodiversité en repeuplant le territoire de ruches.

C’est un lieu de partage, d’échanges intergénérationnelles.

C’est un lieu de création paysage avec l’implantation d’un garde-manger
composé d’arbres, arbustes et de plantes mellifères plantés ou non pour
offrir une biodiversité alimentaire pour les abeilles.En effet, il sera créer
en parallèle un jardin potager, un arboretum comprenant des arbres
méditerranéens (fruitiers ou non) en voie de disparition qui seront plantés
pour bien comprendre l’impact de l’abeille sur la flore et sur notre
alimentation.

Observatoire de l'EEDD en évolution

Du nouveau sur l’Observatoire en 2018

Avez-vous renseigné l’Observatoire régional de l’EEDD ?

En effet, toute structure subventionnée en 2016 et 2017 par le Conseil Régional ou la DREAL PACA, s’est engagée de manière conventionnelle à renseigner l’Observatoire régional de l’éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD).

Cet outil porté par le GRAINE PACA permet de recenser les actions en matière d’éducation à l’environnement dans toute la région. Nous avons déjà édité plusieurs documents pour présenter et défendre notre secteur. Aussi, nous nous efforçons d’outiller les structures avec les bilans et analyses issues de l’Observatoire. Car chaque structure qui a renseigné l’outil avec ses données a reçu un document bilan propre à sa structure.

Un accompagnement pour renseigner l’Observatoire

Ainsi, pour accompagner les adhérents du GRAINE dans cette démarche, nous vous aiderons à comprendre le fonctionnement de cet outil, à voir les intérêts pour votre structure et à renseigner l’Observatoire.

Il y a deux types d’informations sur l’Observatoire :

  1. La 1ère concerne les informations sur la structure (contacts, salariés, bénévoles, budget dédié à l’EEDD…) ;
  2. La 2nde concerne les actions d’EEDD que vous réalisez : chantiers bénévoles, séjours, formations, conférences…

Des évolutions en 2018 pour l’Observatoire

Nous apportons quelques améliorations sur l’ergonomie, les fonctionnalités et les analyses de l’Observatoire Régional de l’EEDD. Vous serez informé très prochainement des changements et évolutions de cet outil. Nous vous invitons à renseigner vos données pour l’année 2016 si ce n’est pas encore déjà fait.

Avant la fin de l’année, nous allons édité un état des lieux de l’EEDD, une analyse des données issues de l’Observatoire : actions menées, expériences sur les types de publics et les thématiques, etc. Nous tacherons de mettre en avant vos actions, vos structures et vos compétences, d’où l’intérêt pour nous d’avoir toutes ces informations à jour.

Vous ne savez pas comment renseigner l’Observatoire ? Téléchargez les fichiers excel ACTIONS et Ressources Humaines et Financières et retournez-le-nous par mail.

Rémi LINGUEGLIA
09 72 38 63 64
remilingueglia@grainepaca.org

Prisons : actions pédagogiques

Le GRAINE Auvergne-Rhône-Alpes a partagé un recensement. Ce dernier regroupe des actions en milieu carcéral. Ainsi que des contacts de structures ayant réalisé des projets au sein de prisons. Téléchargez le document.

Pour d’autres outils pédagogiques, vous pouvez vous rendre sur notre espace ressource.

Réunion : communication

Réunion : au mois d’octobre, nous organiserons donc pour les chargés de communication une réunion téléphonique de 2h.

Ordre du jour prévisionnel :

  • Stratégie de communications en réseau sur la page Facebook : partage de publications, pertinence, amélioration de référencement…
  • Partage des fichiers sources de documents de communication du GRAINE : flyers, rapports d’activités, photothèque, carte de vœux, lettre d’information

Merci d’inscrire vos disponibilités pour une réunion téléphonique sur ce site : https://doodle.com/poll/bnqpthymbx9gwd5f

Life+ ENVOLL

Animations sur les plages pour protéger les oiseaux

Campagne de sensibilisation pour les oiseaux du projet Life+ ENVOLL

Forte de l’expérience du projet Life+ ENVOLL depuis 2015, la 3ème campagne de sensibilisation sur les oiseaux du littoral bat son plein. Ainsi, la campagne s’est ajusté aux particularités des sites d’intervention et au public rencontré.

Tout d’abord, l’objectif est de faire connaître les espèces concernées : mouettes, goélands, sternes et avocettes élégantes. Ensuite, il faut sensibiliser à la vulnérabilité des oiseaux pendant la période de reproduction. Les animations s’adressent à tout usager des plages et des sites de nidification des oiseaux du littoral.

Rendez-vous sur les littoraux de Provence-Alpes-Côte d’Azur, du Languedoc-Roussillon et de Corse

De mai à juillet, pendant la période de nidification, le CPIE Rhône-Pays d’Arles, la LPO PACA et Ecoute Ta Planète parcourent les plages pour sensibiliser les estivants. L’année dernière, ils ont réalisé 22 jours d’animation de maraudage. Le maraudage consiste pour l’animateur à se positionner sur un lieu de passage. Cette année, les animateurs rencontrent le public avec la laro-mobile, carriole pédagogique sur les oiseaux du littoral créée en 2015. La laro-mobile propose une diversité de supports adaptables à chaque site, aux différents publics et à des durées variables d’animation.

Au total, 1289 personnes ont bénéficié de cette campagne en PACA et 5000 personnes sur l’ensemble des territoires concernés par le projet européen. L’année 2017 sera l’année de la dernière campagne dans le cadre du Life. Mais la réflexion sur la prolongation de la dynamique est déjà en cours.

Plus d’information sur la campagne ici.

La vidéo ci-dessous vient du site dédié à l’opération interrégionale et présente les oiseaux concernés et leurs menaces.

Dispositif local d'accompagnement PACA

Accompagnement collectif régional fiscalité – Juil/Nov 2017

La CRESS PACA organise des journées d’accompagnement à destination des structures de la Région PACA afin de les aider à cerner les enjeux relatifs à la fiscalité

 

OBJECTIFS DE L’ACCOMPAGNEMENT

  • Obtenir des clés de lecture sur son régime fiscal en fonction de son statut et de son projet social
  • Travailler sur des outils d’analyse et de compréhension sur sa situation fiscale actuelle
  • Travailler sur la mise en adéquation entre son régime fiscal et sa stratégie
  • Définir des pistes d’amélioration et des actions concrètes et réalistes pouvant être mis en œuvre

MODALITÉS PRATIQUES

Dates et durée :
1 journée d’information collective le 05 juillet
2 jours non consécutifs en collectif (entre septembre et novembre)
Un temps en individuel novembre-décembre (facultatif)

Lieux :
Aix-en-Provence
La salle sera précisée lors de la validation des inscriptions. 

Renseignements et inscriptions auprès du DLA Régional :
Maryne Dupuis-Maurin
dlapaca@cresspaca.org – 04 91 54 96 75

 

Inscriptions

 

HEKO

HEKO Permaculture, nouvel adhérent depuis juin

Qui est HEKO ?

HEKO Permaculture est une nouvelle association dans le paysage de la région PACA. Créé en juin 2016 et basé à Marseille, HEKO met en œuvre des actions et des projets innovants pour le développement de la végétalisation comestible et de l’agriculture en milieu urbain méditerranéen.

Le retour de la nature et de la biodiversité en ville, le besoin de retrouver une alimentation de qualité, la proximité comme modèle économique non délocalisable sont devenus des attentes fortes des populations urbaines. Pour répondre à ces enjeux d’avenir, HEKO a choisi 2 axes stratégiques :

1) La mobilisation de foncier non bâti public ou privé pour créer des projets innovants dont la viabilité à moyen terme repose sur un modèle économique marchand (vente de produits ou de services liés à l’agriculture urbaine). A ce titre, nous démarrons un partenariat avec la Société de la Rocade de la L2 pour une valorisation des délaissés d’autoroute.

2) L’inclusion des enjeux de l’agriculture urbaine dans les démarches d’écocitoyenneté pour les jeunes générations, notamment les élèves du secondaire. A ce titre, nous avons proposé au Lycée Marseilleveyre d’inclure l’agriculture urbaine dans sa démarche de développement durable.

Heko adhère au GRAINE PACA

HEKO est aujourd’hui une petite équipe de permanents (4 personnes) spécialisés en ingénierie et gestion de projets portée par les valeurs de la permaculture et qui espère contribuer au réseau GRAINE PACA via de nouveaux partenariats et de nouveaux projets.