Articles

Espaces générations nature au Congrès mondial de la nature du 3 au 11 septembre 2021

Le Congrès mondial de la nature est un événement organisé par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Il se tiendra du 3 au 11 septembre 2021 au Palais des congrès Marseille Chanot.

Pour la première fois, l’édition 2021 du Congrès mondial de la nature de l’UICN ouvrira largement ses portes au grand public. Du 4 au 11 septembre 2021, près de 20 000 m² du Parc Chanot seront consacrés aux Espaces générations nature, un concept inédit imaginé par et pour la société civile.

Plus de 250 associations, collectifs citoyens, collectivités, entreprises, artistes et établissements publics seront réunis pour présenter leurs projets et solutions en faveur du vivant.

Co-pilotés par le ministère de la Transition écologique et l’Office français de la biodiversité, les Espaces générations nature proposent plusieurs centaines d’animations immersives, ludiques artistiques et pédagogiques.

Découvrir le programme des animations “Espaces générations nature”

Journée scientifique “Quelles transitions pour l’Eau face au changement climatique ?” 5 octobre 2021 – Toulouse

Météo et Climat Toulouse-Occitanie et le Partenariat Français pour l’Eau, en association avec l’Agence de l’Eau Adour Garonne et Météo-France organise une journée scientifique consacrée  au décryptage des trois derniers rapports spéciaux du GIEC avec un focus sur la ressource en eau. Les enjeux seront de rappeler les défis qu’impose le dérèglement climatique sur la ressource en eau mais aussi de présenter des solutions existantes ou encore de partager les expériences issues de nos territoires afin d’en tirer des enseignements pour d’autres pays, notamment les pays en développement.

Cet évènement aura lieu le 5 octobre 2021 à Toulouse  depuis le Centre International de Conférences de Météo-France à Toulouse en livestream.

Programme

Inscription

Atelier Web MIIAM ” changement climatique et inondation sur l’arc méditerranéen “

Atelier Web MIIAM ” changement climatique et inondation sur l’arc méditerranéen “, le jeudi 16 septembre 2021 de 9h30 à 12h00


Les derniers épisodes climatiques majeurs (tempête Alex, inondations catastrophiques dans
l’Europe du Nord, mais aussi dôme de chaleur au Canada…) et les avancées scientifiques (dernier rapport du GIEC) nous interrogent sur les effets du changement climatique et notre capacité à les anticiper.Quels sont les effets constatés et attendus sur les pluies intenses et les inondations rapides sur l’arc méditerranéen ?
Comment agir pour les anticiper, et se préparer à faire face à des évènements plus extrêmes ?

Formulaire d’inscription

Pour en savoir plus

Séminaire “Changement climatique et ressource en eau sur le bassin de la Vienne “

L’Établissement Public Territorial du Bassin de la Vienne organise un séminaire sur la thématique “Changement climatique et ressource en eau sur le bassin de la Vienne”. Cet événement se tiendra en visio-conférence le 30 septembre 2021 de 14h à 17h.

Programme

Formulaire d’inscription en ligne

Explore2 – les futurs de l’eau

Le projet Explore2, porté par INRAE et l’Office International de l’eau (OiEau), s’inscrit dans la suite de l’étude Explore 2070 (2010-2012) grâce auquel les acteurs de la recherche, autour du Ministère de l’écologie, avaient établi des premiers scénarios prospectifs de disponibilités des ressources en eau à l’échelle de la France. Ce nouveau projet a officiellement été lancé en juillet 2021.

Co-financé par les partenaires du projet, le Ministère de la transition écologique (MTE) et l’Office français de la biodiversité (OFB), le projet Explore2 a pour objectif, d’ici 2024, d’actualiser les connaissances sur l’impact du changement climatique sur l’hydrologie à partir des dernières publications du GIEC, mais aussi d’accompagner les acteurs des territoires dans la compréhension et l’utilisation de ces résultats pour adapter leurs stratégies de gestion de la ressource en eau.

Le volet scientifique du projet sera consacré à évaluer l’impact du changement climatique sur la ressource en eau sur l’ensemble du XXIe siècle et sur la France Métropolitaine.

Le volet du projet dédié à l’accompagnement des acteurs des territoires dans l’utilisation des indicateurs hydrologiques produits par le consortium scientifique sera coordonné par l’OiEau et comportera des activités de sensibilisation, de communication et de formation qui seront organisées pour différents panels d’utilisateurs, en lien avec le projet LIFE Eau&Climat.

Pour en savoir plus sur Explore 2.

Aix-Marseille : vers des campus désimperméabilisés

Sur deux sites de l’université Aix-Marseille, une étude est lancée en vue de désimperméabiliser et de permettre à l’eau de s’infiltrer.

Une équipe pluridisciplinaire travaille à la définition de solutions efficaces et à leur démultiplication sur d’autres campus.

Extrêmement urbanisés et bétonnés, les sites de Saint-Charles et Saint-Jérôme de l’Université Aix-Marseille accordent peu de place aux espaces verts et à des sols perméables favorisant l’infiltration des eaux de pluie, explique Alain Sandoz, directeur du service pluridisciplinaire à la faculté des sciences de l’université.

Celles-ci sont évacuées par le réseau d’égouts avec le risque de saturation et d’inondation”. La situation, commune à de nombreux campus, a inspiré au professeur un sujet d’étude lancé en début d’année avec l’ingénieure Laure Moreau sur les deux sites pilotes marseillais. Bénéficiant de 187 000 euros d’aides de l’agence de l’eau dans le cadre de son “Plan rebond”, la démarche vise à définir des moyens de désimperméabilisation sur les campus et à développer un protocole pour démultiplier les projets.

“Il s’agit d’apporter des réponses concrètes, de montrer ce qu’il est possible de faire pour infiltrer l’eau et développer la biodiversité nécessaire à une évapotranspiration bien utile l’été, indique Laure Moreau. Si les retours d’expériences sont nombreux dans d’autres villes, le climat méditerranéen et le contexte fortement contraint des campus choisis en font des projets atypiques”.

Une équipe pluridisciplinaire a été réunie, comprenant une douzaine d’enseignants chercheurs de l’université, ainsi que plusieurs groupes d’étudiants.

“Le projet bénéficie aussi du soutien des directeurs de sites, des équipes logistiques… L’implication est forte, ce qui nous permet de nous appuyer sur de larges savoir-faire des équipes de recherche en biodiversité urbaine, hydrogéologie, physico-chimie, hydrologie, sociologie… “, se félicite Alain Sandoz. À terme, un diplôme universitaire pourrait voir le jour et capitaliserait sur ces recherches en vue de former les futurs aménageurs de demain et les personnels des collectivités en charge de l’urbanisme. Le projet est entré en phase opérationnelle en mars dernier. Les premiers résultats sont attendus pour la fin de l’année.

En savoir plus

 

École d’été “Biodiversité & Vecteurs”  14 au 17 septembre 2021 à la Tour du Valat.

La Key Initiative Muse « Risques infectieux et vecteurs »  (KIM RIVE, Université de Montpellier), dirigée par Didier Fontenilles, directeur de recherche à l’UMR MIVEGEC, organise une école d’été « Biodiversité & Vecteurs » du 14 au 17 septembre 2021 à la Tour du Valat.

Le lien entre perte de biodiversité et émergence de maladies, y compris vectorielles, est très souvent mis en avant, mais le rôle des vecteurs comme composante de la biodiversité, les impacts de la lutte contre les vecteurs sur la biodiversité, ainsi que les effets de la biodiversité sur les vecteurs et les maladies à transmission vectorielle restent assez peu explorés. Ce sont ces axes qui seront abordés à l’occasion de cette école d’été qui combinera des ateliers de réflexion, de méthodologie et du terrain.

Public visé

La participation de doctorants ou post doctorants sera privilégiée, mais l’évènement est ouvert à tout chercheur, ingénieur ou professionnel travaillant en lien avec la thématique.
L’appel est ouvert à l’international, aucune restriction géographique ne s’applique mais l’école d’été se déroulera en français sauf exception.
Les candidats doivent s’engager à participer à l’ensemble de l’école d’été.

Pour en savoir plus

Programme Prévisionnel

« Méditerranée Vivante », une source inédite de données sur l’évolution de la biodiversité méditerranéenne

Une équipe de scientifiques coordonnée par la Tour du Valat publie aujourd’hui « Méditerranée Vivante », un rapport détaillé sur l’évolution de la biodiversité méditerranéenne depuis 1993.

« Méditerranée Vivante », un état des lieux sans équivoque sur la biodiversité méditerranéenne

Les ressources naturelles du bassin méditerranéen assurent la prospérité des sociétés humaines depuis des millénaires. Pourtant, la biodiversité de cette région d’exception est gravement menacée.

Le changement climatique y est plus rapide et l’impact des activités humaines plus fort qu’ailleurs avec pour conséquence directe, selon le rapport « Méditerranée Vivante », l’effondrement de sa biodiversité.

Pour continuer la lecture

Et si les zones humides faisaient partie des solutions pour votre département ?

 

Pour les élections départementales de 2021, les Pôles-relais zones humides, l’association Ramsar France et la SNPN, proposent aux candidats aux départementales de devenir des ambassadeurs des zones humides en intégrant 5 objectifs au sein de leurs programmes électoraux et en s’engageant à les mettre en place durant leur mandat.

Lorsqu’elles sont préservées, les zones humides – marais, tourbières, prairies et forêts humides, lagunes, mangroves – sont nos alliées, y compris au plan économique au regard de l’analyse coûts-bénéfices globaux.

En effet, le réseau des zones humides, en maillage avec les espaces naturels, contribue fortement à un bon fonctionnement et à une régulation des milieux et à la biodiversité associée. Il contribue en ce sens à augmenter la résilience d’un territoire face aux inondations et submersions marinesmais également aux sécheresses, aux pollutions.

Les zones humides contribuent également au bien-être et à la santé des citoyens. Elles participent à la constitution d’espaces de quiétude et de calme, de zones rafraichissantes en période de chaleurs ou canicules, à la purification de l’air. Elles constituent une composante importante de la qualité de vie.

 

Accéder au communiqué de presse

JOURNÉE SCIENTIFIQUE “Quelles transitions pour l’Eau face au changement climatique ?” le 5 octobre 2021

Météo et Climat et le Partenariat Français pour l’Eau organisent en association avec l’Agence de L’Eau Adour Garonne et Météo-France une Journée scientifique dédiée au décryptage des trois derniers rapports spéciaux du GIEC contenant un focus sur les ressources en eau.

L’objectif sera de rappeler les enjeux générés par le dérèglement climatique sur le cycle hydrologique et les ressources, mais aussi de présenter des solutions existantes ou encore de partager les expériences issues de des territoires.

Trois sessions structureront cette journée :

  • Session 1 – Évaluation et suivi des évolutions à venir dans le domaine des ressources en eau
  • Session 2 – Changement Climatique : quelles menaces pour l’eau ?
  • Session 3 – Le changement climatique, source d’innovations pour l’eau ?

Plus d’infos & Inscriptions prochainement.Pour en savoir plus sur cet événement