L’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse soutient le GRAINE Provence Alpes Côte d’Azur dans son accompagnement des actions territoriales.

Articles

Covid-19: Les mesures de l’agence de l’eau RMC

Covid-19: Les mesures de l’agence de l’eau RMC

L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a adopté des mesures d’urgence pour soutenir les maîtres d’ouvrage.

Le conseil d’administration de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse s’est réuni ce mardi 12 mai. Objectif de la réunion: examiner les actions mises en œuvre pour assurer la continuité de l’activité de l’agence.
Ainsi trois mesures d’urgence adoptés par l’agence afin de soutenir les maîtres d’ouvrage. Celles ci représentent environ 60 millions d’euros pour 2020 :

Les trois mesures:

  • Accélérer le financement des projets décidés avant la crise sanitaire et faciliter l’engagement de nouvelles. « Pour cela l’agence augmente le taux du premier acompte, en le portant de 30 à 50% du montant de l’aide », précise l’agence.

 

  • Assouplir les conditions de paiement des aides à l’animation, « en versant les aides dès lors que les coûts salariaux ont été engagés, même si toutes les actions d’animation prévues n’ont pas pu être effectuées à cause de l’épidémie et du confinement ».

 

  • Verser une aide exceptionnelle au bénéfice des services d’assainissement impactés par l’impossibilité d’épandre des boues non hygiénisées sur des terrains agricoles. L’agence de l’eau précise donc que « cela impacte directement plus de 500 stations d’épuration dans les bassins RMC». Ainsi ces stations devront « engager des frais supplémentaires pour le traitement de leurs boues». Permettant donc soit « leur épandage, soit pour les envoyer dans une filière alternative ».

 

Egalement, l’agence reporte au mois de juillet les demandes d’acomptes des redevances pour pollution et modernisation des réseaux de collecte domestique.

Appel à projet annuel 2020 « Eau et biodiversité » prolongé d’un mois jusqu’au 31 mai.

Finalisation de l’appel à initiative « Paiements pour services environnementaux » qui a retenu 21 collectivités, repoussée au 31 mars 2021.

Retrouver plus d’informations sur le site de l’agence de l’eau.

Egalement d’autres actualités du Graine.

economie d'eau

Projet Économisons l’eau

Depuis 2016, le Graine et Gesper se sont associés autour du Projet “Économisons l’eau” .

Objectif du projet: sensibiliser aux économies d’eau.

Que vous soyez gérant de magasin, responsable au sein d’une collectivité territoriale ou hébergeur touristique. Vous pouvez donc vous engager dans cette démarche d’économie d’eau.

Ainsi selon le type de public, les outils prendront différentes formes. Le message reste cependant le même : sensibiliser pour être plus économe !

Voici la liste des outils mis à disposition :

     – 3 affiches de sensibilisation (format A3 ou A4)

     – Une facture d’eau factice, à visée pédagogique (pour expliquer aux usagers le contenu de leur facture, les économies potentielles ainsi que les bénéfices financiers)

     – Une pochette “range-factures”, format A4, permettant aux usagers de ranger leurs factures, et comportant des informations sur les économies d’eau, le gestionnaire…

     – Un article que vous pourrez insérer dans votre bulletin d’information pour valoriser vos actions

     – Un visuel que vous pourrez insérer dans toutes vos communications

    – Un lot de 9 fiches-conseils (format livret A6) sur les économies d’eau dans les foyers

     – Un présentoir proposé aux collectivités pour disposer les fiches-conseils (120 € + frais de port).

Nous contacter directement si intéressés: gpaca@grainepaca.org ou au 09 72 13 37 85

En savoir plus sur cette campagne.

 

Ce projet est financé par le Conseil régional et l’Agence de l’eau.

D’autres actualités du graine.

e-colloque/Eau et changement climatique

e-colloque/Eau et changement climatique :

Quelles stratégies territoriales face aux épisodes de sécheresse et aux tensions quantitatives sur la ressource en eau ?

Le colloque EAU annuel, prévu le 2 juillet, est transformé en e-Colloque avec une nouvelle date au jeudi 11 juin.  

Les arrêtés sécheresse, ainsi que les restrictions d’arrosage et d’irrigation touchent la plupart des départements métropolitains  pendant plusieurs mois. A cela s’ajoute également des services publics d’eau au bord de la rupture d’approvisionnement, des rendements agricoles en fortes baisses, des centrales nucléaires à l’arrêt… L’été 2019 aura ainsi mis en exergue les conséquences dramatiques du changement climatique. Particulièrement sur nos ressources et notre modèle de gestion de l’eau et les conflits d’usages grandissants auxquels nous allons devoir faire face, entre agriculture, production d’électricité, tourisme/loisirs et alimentation en eau potable.

 

A la croisée des différents usages, les élus locaux doivent dès maintenant construire et mettre en œuvre de nouvelles stratégies territoriales pour faire face à ces tensions grandissantes sur les ressources en eau. Les enjeux:

  • Trouver le bon niveau d’action en incluant également dans la gouvernance l’ensemble des acteurs du bassin (collectivités, agriculteurs, usagers, etc.).
  • Mettre la ressource en eau au cœur de l’aménagement des territoires, sans hypothéquer leur développement économique ni leur attractivité.
  • Encourager les bonnes pratiques d’économies d’eau et la gestion active des ressources. Notamment par l’ amélioration du rendement des réseaux, la modernisation des équipements agricoles, ainsi que la recharge de nappe, solutions fondées sur la nature, réutilisation des eaux usées traitées, etc. ;
  • Mobiliser tous les leviers financiers possibles pour agir maintenant, en maîtrisant les coûts pour les usagers.

 

AMORCE s’adapte à la crise sanitaire et vous invite à échanger en visio-conférence le 11 juin 2020. Elle aura lieu de 9h30 à 12h00 puis de 14h à 16h30  avec l’ensemble des acteurs locaux.

Objectif: faire émerger les solutions d’adaptation aux tensions sur les ressources en eau efficaces et pertinentes pour votre territoire.

Pour en savoir plus.

D’autres actualités du Graine.

Appels à projets de l’Agence de l’eau RMC

Retrouvez ici tous les Appels à projets de l’Agence de l’eau RMC (Rhône Méditéranée Corse) pour l’année 2020.

“Eau & biodiversité 2020”

La loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages élargit la mission confiée aux agences de l’eau. De plus en complément de la gestion équilibrée et durable de la ressource en eau et des milieux aquatiques, les agences renforcent donc leur soutien aux actions sur la biodiversité. Suite aux appels à projets de 2017 et 2018 permettant émergence de nombreux projets, l’agence de l’eau souhaite amplifier ses actions dans le domaine de la biodiversité dans le cadre de son 11e programme d’intervention. Ainsi elle lance des appels à projets annuels sur cette thématique depuis 2019.

> Téléchargez la fiche d’information

COMMENT CANDIDATER ?

> Téléchargez et remplissez le formulaire de demande d’aides et retournez-le à la délégation régionale dont vous dépendez

> Télécharger le règlement

> Pour tout renseignement : contact.biodiversite@eaurmc.fr

A QUI S’ADRESSE CETTE INITIATIVE ?

Sur les territoires des bassins Rhône-Méditerranée et Corse, cette initiative s’adresse donc aux :

  • collectivités (communes, départements) ainsi que leurs groupements (établissmeents publics de coopération intercommunale), syndicats mixtes ou établissements publics (EPTB, EPAGE…) ;
  • associations (CEN, gestionnaires d’espaces naturels, associations de protection de la nature, fédération des chasseurs, fédérations de pêche…) ;
  • conservatoire du littoral, conservatoires botaniques, etc. ;
  • établissements publics de l’Etat (parcs nationaux) ;
  • industriels (dans le respect de l’encadrement européen au titre des aides d’Etat) ;
  • fondations privées ;
  • organismes consulaires.

QUELS PROJETS SONT SOUTENUS ?

Tout projet visant :

  • la restauration du fonctionnement global des milieux au sein de la trame turquoise par des travaux de restauration des habitats secs et humides ;
  • à la restauration des habitats de la trame bleue pour des espèces cibles (hors champ des aides classiques). Ces espèces de faune et de flore sont donc à définir localement en fonction des enjeux et des menaces ;
  • à restaurer des continuités écologiques favorisant ainsi la circulation des espèces-cibles au cours de leur cycle de vie (création / restauration d’un réseau de mares dans le cadre d’une stratégie globale, plantations de haies dans le cadre d’une stratégie globale…) ;
  • les études opérationnelles de caractérisation de la “trame turquoise” préalables aux actions à mener à cette échelle ;
  • ou les études opérationnelles, préalables aux actions, visant la restauration de la biodiversité aquatique et humide de la trame bleue et de la trame turquoise.

 

QUELLES SONT LES AIDES DE L’AGENCE DE L’EAU ?

L’agence de l’eau attribue donc des aides jusqu’à 70 % du montant des dépenses éligibles du projet (sauf cas
particuliers).
Ainsi l’agence consacre une enveloppe financière de 6 millions d’euros à cet appel à projets.

DATE LIMITE DE DÉPÔT: 31 mai 2020

Economies d’eau : réduisons la consommation d’eau potable

La lutte contre le gaspillage de l’eau : une priorité des Assises de l’eau et des Plans de bassin d’adaptation au changement climatique.

En parallèle des actions de réparation de fuites sur les réseaux d’eau potable, la baisse des consommations représente un des leviers forts permettant d’économiser l’eau et ainsi laisser plus d’eau disponible dans les cours d’eau et nappes.

Téléchargez la fiche d’information

COMMENT CANDIDATER ?

> Téléchargez et remplissez le formulaire de demande d’aides et retournez-le à la délégation régionale dont vous dépendez.

Télécharger le règlement

> Pour tout renseignement : contact.economiesdeau@eaurmc.fr ou contactez la délégation régionale dont vous dépendez.

A QUI S’ADRESSE L’APPEL A PROJETS ?

Sur les territoires prioritaires des bassins Rhône-Méditerranée et Corse :

  • Collectivités territoriales (communes ainsi que leurs groupements, conseils départementaux et régionaux) ;
  • Syndicats d’eau potable ;
  • Syndicats de rivières/nappes, et également syndicats mixtes de parcs naturels régionaux ;
  • Bailleurs sociaux ;
  • Etablissements recevant du public, dans le cadre d’une démarche collective ;
  • Associations.

Consulter la carte des territoires prioritaires pour la gestion quantitative de la ressource en eau :

QUELS PROJETS SONT SOUTENUS ?

Les projets portant sur une démarche globale de réduction de la consommation d’eau potable, avec un minimum de 1 000 m3 économisés par projet (hors étude), et comprenant au moins une des actions suivantes(*) :

  • étude/diagnostic des consommations ainsi que des solutions pour réduire ces consommations ;
  • dispositifs hydro-économes dans les bâtiments publics (écoles, cantines, piscines municipales…) ;
  • distribution de dispositifs hydro-économes chez les particuliers ou établissements recevant du public, dans le cadre d’opérations collectives, donc obligatoirement liés à une action de sensibilisation et d’accompagnement de la démarche ;
  • réduction de l’arrosage des espaces verts ;
  • optimisation des volumes nécessaires au nettoyage des rues ;
  • actions de communication et de sensibilisation, en accompagnement des actions d’équipements économes en eau ou également en accompagnement des études/diagnostics.

Les projets seront donc évalués et sélectionnés suivant l’ampleur et la qualité de la démarche(*).

(*) La liste complète des actions éligibles et les critères de sélection sont à consulter dans le règlement de l’appel à projet.

QUELLES SONT LES AIDES DE L’AGENCE DE L’EAU ?

Les projets retenus financés par l’agence de l’eau jusqu’à 70 % du montant des études et travaux (contre 50 % hors appel à projets), dans la limite d’une enveloppe financière globale de 2 M€.

L’aide maximale pour un projet est donc de 200 000€.

CALENDRIER

  • Du 1er novembre 2019 au 15 juillet 2020 : dépôt des dossiers de demandes d’aide
  • De juillet à octobre 2020 : sélection des dossiers
  • A partir de novembre 2020 : décisions d’attribution des aides pour les projets sélectionnés

Zones humides clés

Agir pour préserver et restaurer les zones humides clés pour l’état des masses d’eau et l’adaptation au changement climatique.

L’élévation des températures due au changement climatique induit une modification des cycles hydrologiques : assecs plus importants des cours d’eau, baisse de la recharge des nappes souterraines, augmentation possible du nombre et de l’importance des crues.

Les zones humides portent alors un double enjeu, pour leur intérêt intrinsèque du point de vue de la préservation de la spécificité et de la diversité de ces écosystèmes, et, pour leurs rôles vis-à-vis du bon fonctionnement et de la résilience des autres milieux que sont :

  • la production de biodiversité (diversité des espèces et des milieux) ainsi que le stockage du carbone ;
  • la rétention des eaux en réponse au risque d’intensification des crues (stockage, laminage, écrêtement) ;
  • et également en maintenant le temps de séjour, l’alimentation des cours d’eau connexes et le soutien à l’infiltration vers les nappes souterraines en réponse à la diminution de la recharge des eaux souterraines par les précipitations.

L’agence de l’eau souhaite donc dynamiser la réalisation d’actions concrètes en faveur des zones humides les plus contributives à ces enjeux de restauration de l’état des masses d’eau et d’adaptation au changement climatique. Ainsi ces zones humides majeures sont dites « clés ».

> Télécharger la fiche d’information

COMMENT CANDIDATER ?

> Téléchargez et remplissez le formulaire de demande d’aides et retournez-le à la délégation régionale dont vous dépendez

> Télécharger le règlement

> Pour tout renseignement : contact.zoneshumidescles@eaurmc.fr

A QUI S’ADRESSE CET APPEL À PROJETS ?

Sur les territoires des bassins Rhône Méditerranée et Corse, cette initiative s’adresse donc aux :

  • collectivités et leurs groupements, syndicats mixtes ou établissements publics (EPTB, EPCI, EPAGE) ;
  • associations (CEN, gestionnaires d’espaces naturels, chasse, pêche…) ;
  • établissements publics de l’Etat (Conservatoire du littoral et des rivages lacustres,  parcs nationaux,…) ;
  • chambres consulaires;
  • fondations privées ;
  • industriels.

QUELS PROJETS SONT SOUTENUS ?

Tout projet visant :

  • La restauration du bon fonctionnement global et de la dynamique hydrologique de zones humides clés dégradées telle que :
    • la suppression de remblais ;
    • la reconnexion à un cours d’eau ;
    • l’enlèvement ou comblement de drains ;
    • la restauration des émissaires d’entrée et sortie ;
    • la maîtrise foncière associée à ces travaux.

 

  • La maîtrise foncière de zones humides clés dont le bon fonctionnement est préservé telle que :
    • l’élaboration de conventions de gestion (obligations réelles environnementales…) ;
    • l’acquisition de parcelles ;
    • l’animation technique et investissements non productifs pour l’évolution des usages.

Les zones humides éligibles doivent être identifiées dans un plan de gestion stratégique.

QUELLES SONT LES AIDES DE L’AGENCE DE L’EAU ?

Les projets retenus financés à 70 % du montant des dépenses éligibles pour la restauration de zones humides dégradées et également à 50 % pour la maîtrise foncière de zones humides préservées.

L’agence consacre donc une enveloppe financière globale de 2 millions d’euros pour cet appel à projets. Ainsi l’aide maximale pour un projet est de 500 000€.

CALENDRIER

> Du 1er janvier au 30 juin 2020 : dépôt des dossiers de demandes d’aide

> Du 1er juillet au 30 septembre 2020 : sélection des dossiers

> A partir d’octobre 2020 : décisions de financement.

Un coin de verdure pour la pluie

Désimperméabiliser et végétaliser les cours d’école pour gérer les eaux pluviales, c’est également remettre l’eau au cœur de la ville et s’adapter au changement climatique.

En effet l’imperméabilisation croissante des sols a de nombreuses conséquences sur le cycle de l’eau, mais aussi sur la qualité de vie. Si pour les constructions nouvelles, les projets prennent mieux en compte la gestion des eaux pluviales par des ouvrages végétalisés, désimperméabiliser l’existant n’est cependant pas toujours réalisé lors d’opérations de requalification.
De plus les cours d’école, collège, lycée et université représentent des surfaces importantes et un potentiel de désimperméabilisation fort. Elles sont également un lieu de passage important où enfants, étudiants, passants sont sensibilisés, reprennent conscience de l’eau, de son cycle et de l’importance de l’infiltration.
C’est pourquoi, l’agence de l’eau lance un appel à projets qui vise tout projet de désimperméabilisation et de végétalisation pour gérer les eaux de pluie des cours d’école, collège, lycée et université.

Télécharger la fiche d’information

COMMENT CANDIDATER ?

> Téléchargez et remplissez le formulaire de demande d’aides et retournez-le à la délégation régionale dont vous dépendez

Télécharger le règlement

> Pour tout renseignement : contact.verdureetpluie@eaurmc.fr

A QUI S’ADRESSE L’APPEL A PROJETS ?

Sur les territoires des bassins Rhône-Méditerranée et Corse :

  • Collectivités territoriales (communes et leurs groupements, conseils départementaux et régionaux) ;
  • Etablissements d’enseignement publics et privés (école, collège, lycée) ;
  • Universités ;
  • Associations.

QUELS PROJETS SONT SOUTENUS ?

Ainsi les aides de l’agence portent sur des projets de désimperméabilisation et de végétalisation pour gérer les eaux de pluie pouvant comprendre (liste non fermée) :

  • Etudes ;
  • Travaux de désimperméabilisation et végétalisation ;
  • Aux travaux de récupération et réutilisation ;des actions d’animation ;
  • des actions de communication ;
  • de la R&D (mesure de la baisse de température, gain en biodiversité…).

QUELLES SONT LES AIDES DE L’AGENCE DE L’EAU ?

L’agence de l’eau attribue des aides jusqu’à 70 % du montant du projet. Elle consacre une  enveloppe financière de 5 M€ pour cet appel à projets.

CALENDRIER

  • Jusqu’au 15 septembre 2020 : dépôt des projets
  • Jusqu’à juin 2021 : décisions d’attribution des aides au fil de l’eau jusqu’à épuisement de l’enveloppe financière.

Préservation de l’herbier de posidonie

L’herbier de posidonie est un des écosystèmes pivots les plus productifs au monde, aux rôles écologiques et économiques majeurs. Il est aujourd’hui encore fortement menacé par la pression de mouillage en mer qui est croissante le long du littoral méditerranéen. Les ancres de bateaux au mouillage sont en effet responsables de dommages physiques importants qui peuvent être irréversibles. Cet état est donc aujourd’hui bien connu grâce à l’amélioration des connaissances des fonds marins et des usages en mer.

En France, la protection légale de Posidonia oceanica s’intègre ainsi dans le cadre de la Loi du 10 juillet 1976 relative à la protection de la nature. L’herbier de posidonie est protégé par ailleurs par différents textes réglementaires dont les directives cadre sur eau (DCE) et stratégie pour le milieu marin (DCSMM).

Le volet opérationnel de la stratégie méditerranéenne de gestion des mouillages des navires de plaisance en Méditerranée a été élaboré dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’action pour le milieu marin (PAMM) déclinant la DCSMM et contribuant aux objectifs de la DCE. Ce document identifie ainsi des secteurs prioritaires dans chaque département littoral pour organiser le mouillage de la petite et la grande plaisance afin de préserver ces habitats riches et écologiquement fragiles.

Le présent appel à projet vise donc à accompagner la mise en œuvre opérationnelle de la stratégie mouillage du PAMM et la mise en place de mouillages organisés écologiques conciliant la préservation des herbiers et la plaisance dans le respect de la nouvelle réglementation.

Date limite de dépôt : 30 septembre 2020 (cachet de La Poste faisant foi) → compte tenu du contexte sanitaire, la date de limite de dépôt des candidature est reportée au 31 décembre 2020.

Cahier des charges de l’appel à projets mouillage : cahier des charges appel a projets mouillage pamm (format pdf – 591.3 ko – 03/03/2020)

Annexe 3 : annexe 3 cadre intervention regional environnement maritime (format pdf – 126.9 ko – 03/03/2020)

FAQ

Question : Un montant maximum est-il précisé?
Réponse : Non, il n’y a pas de montant maximal.

Catalogue des outils pédagogiques "Eau"

Formations en ligne sur la thématique de l’eau (Deuxième édition)

Retrouvez ici toutes les Formations en ligne sur la thématique de l’eau (Deuxième édition) pour vous former depuis chez vous.

 

De la compétence GEMAPI à la gestion globale du risque d’inondation.

Le 11 juin le Cepri organise une formation sur la compétence GEMAPI de 10 h à 16 h 30.

Les objectifs de la formation se déclinent ainsi :

  • Comprendre comment la compétence GEMAPI peut s’articuler avec les autres actions destinées à prévenir le risque d’inondation, notamment l’aménagement du territoire et la gestion de crise.
  • S’appuyer sur des exemples de collectivités, EPCI-FP et syndicats mixtes.
  • Obtenir des réponses techniques et juridiques aux questions les plus fréquentes des collectivités.

Plus d’infos sur le site Cepri

Webinaire sur les critères d’évaluation des masses d’eau superficielles et souterraines

Voici un Webinaire pour en savoir plus  sur les critères d’évaluation des masses d’eau superficielles et souterraines: https://www.youtube.com/watch?v=6jTeaBrEa_w

Il est notamment organisé par le FNE du Centre Val de Loire.

MOOC La politique publique de l’eau en 5 questions »

La potabilité de l’eau, la prévention des inondations, la préservation des milieux aquatiques représente autant de sujets traités par les pouvoirs publics. Mais en quoi consiste exactement la politique de l’eau en France? Qui s’occupe de la gestion et du traitement de l’eau ? Ainsi comment mettre en  oeuvre cette politique  et avec quels financements ? Voici donc autant de questions auxquelles ce MOOC répond.

Pour en savoir plus : Centre national de la fonction publique (CNFPT).

Fiche ressource formation en ligne – MOOC

Voici également notre fiche ressource regroupant de manière non exhaustive, les différentes formations accessibles en ligne.

Kit méthodologique - Outils et ressources zones humides

Kit méthodologique – Outils et ressources zones humides

Le Réseau Ecole et Nature (REN) édite son Kit méthodologique – Outils et ressources zones humides, dans le cadre de la journée mondiale des zones humides.

Le recueil d’outils et de témoignages se base sur les différentes publications du REN autour de la thématique de l’eau et de la participation citoyenne.

Ce kit méthodologique s’adresse donc aux organisateurs d’animations souhaitant s’appuyer sur des méthodes participatives. Ainsi ces méthodes reposent sur l’implication des citoyens dans la préservation de la biodiversité. Celles ci s’appliquent alors dans des contextes multiple. De plus elles peuvent concerner un vaste champs de thématique.

Il est disponible sur leur site internet   et également ici

 

Nos actualités

Zones humides et biodiversité

L’édition 2020 des journées mondiales des zones humides aura pour thématique: “Zones humides et biodiversité”.

Ainsi plus de 60 animations auront lieu sur les territoires de l’Occitanie, Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse.

Zones humides et biodiversitéEn effet voici le programme de ces animations :sorties nature, activités culturelles, expositions, conférences débat, projections…

Celles ci auront lieu du 1er février au 29 février 2020.

Pour consulter le programme: https://pole-lagunes.org/prog-jmzh-2020/

Nos actualités: http://www.grainepaca.org/actualites/

Micropolluants : Invisibles mais nocifs

Venez découvrir le magazine spécial consacré à la lutte contre les micropolluants.

L’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse vient de publier le dernier numéro de l’année 2019 du magazine “Sauvons l’eau”.

Pour en savoir plus sur les micropolluants, on vous invite à consulter ou à télécharger le magazine.

Magazine “Sauvons l’eau”.

 

 

 

Action écologique innovante appel à projet

La Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur lance l’ appel à projet “Action écologique innovante”.

En effet les projets visent à :

• prévenir et lutter contre toutes les formes de surconsommation (énergétique, eau, alimentation, papier, etc.),

• agir pour la dépollution des milieux aquatiques,

• sensibiliser sur les questions du recyclage et des énergies renouvelables.

Ainsi ces actions se destinent à un public jeune allant de 15 à 25 ans.

Pour en savoir plus: cliquer ici

Enfin, les autres appels à projets de notre page: http://www.grainepaca.org/category/appel-a-projets/

Action écologique innovante

Journée mondiale des zones humides

Journée mondiale des zones humides

Chaque année, la Journée mondiale des zones humides (JMZH) est célébrée le 2 février, date anniversaire de la signature en 1971, dans la ville iranienne de Ramsar, de la Convention internationale sur es territoires. En effet, durant tout le mois de février, sur l’ensemble du territoire national, de nombreux acteurs proposent des visites, des sorties, des animations, pour découvrir ces zones sensibles.

Lancement national

Vendredi 31 janvier 2020

à O’Ciné – Saint-Omer

Rue du Lion d’or – 62500 SAINT-OMER

Pas-de-Calais

En 2020, la Journée mondiale des zones humides, sera officiellement lancée en France, à Saint-Omer dans le Pas-de-Calais, ville des zones humides, accréditée par la convention de Ramsar, située au cœur du site Ramsar du Marais audomarois. Également elle réunira les partenaires nationaux et les acteurs locaux impliqués dans la préservation des zones humides.

De plus de  nombreuses manifestations, en France et en outre-mer, vous feront découvrir ces territoires hors du commun que sont les milieux humides. Donc ce programme présente un large panel d’animations -découvertes “nature”, expositions, ateliers, spectacles, séminaires, colloques…

Programme de la journée avec l’invitation prévue pour début janvier 2020,

Mais réservez déjà votre 31 janvier 2020 !

Pour en savoir plus : http://www.zones-humides.org/Contacts utiles :

Denis Berlemont, chargé de mission EEDD/communication

Association Ramsar France : 05.46.82.12.69 – jmzh@ramsarfrance.fr

Luc Barbier, Responsable de la mission Marais audomarois

Parc naturel régional des Caps et marais d’Opale : 03.21.38.92.13 – LBARBIER@parc-opale.fr