Articles

Conférence : Public health: how to deal with climate change?

L’European Public Health Association (EUPHA) et la Société Française de Santé Publique (SFSP) co-organisent la 12ème conférence européenne de santé publique  du 20 au 23 novembre 2019 au Parc Chanot à Marseille.

Le 20 novembre de 9h à 17h se tiendra la pré-conférence « Public health: how to deal with climate change? » .

Elle est organisée par Air Climat et son Groupe Régional d’Experts sur le Climat. Et est en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé (ARS), la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Région Sud.

Le pré-programme de cet évènement labellisé PRSE 3 est accessible au lien suivant : https://ephconference.eu/2019-pre-conference-210

L’inscription est gratuite mais obligatoire : https://ephconference.eu/register-107

 

Ecologie : Les nudges, un outil qui change les comportements

Ecologie : Les Français, d’après des enquêtes, ont une lucidité grandissante sur l’impact de la consommation sur les ressources naturelles. Or, ils n’adaptent pas leurs comportements en conséquence.Le document présenté ci-dessous forme une étude originale sur le sujet. Ce travail émane d’une collaboration entre la Fabrique Écologique et Futuribles International, amendée par des commentaires.

Consommation

Télécharger le document

 

Pour en savoir un peu plus sur les nudges :

https://www.cairn.info/revue-sante-publique-2016-1-page-43.htm

“Nudges verts” : nouvelles incitations pour des comportements écologiques

De nouvelles méthodes  révolutionnaires et durables de changements d’habitudes de consommation. Certains utilisent une stratégie issue des sciences comportementales : “nudge” (pour “coup de pouce”). D’ailleurs, cette stratégie incite l’individu à faire des choix dans l’intérêt général, sans être prescriptif ou culpabilisant.

Par ailleurs, cet article consacré aux nudges verts traite : de la description du cadre théorique des stratégies comportementales, les auteurs présentent des nudges déjà en action. Dans un second temps, les acteurs exposent les limites et les perspectives d’utilisation des sciences comportementales pour l’écologie.

L’article présente d’exemples concernant la promotion d’une alimentation équilibrée.

 

Télécharger le document

Appel à projets Collectivités

Le changement de comportements

Comportements

ADEME

Les changements de comportements et l’évolution du mode de vie sont un enjeu clé de la transition écologique.

Changement de comportements. Le progrès technique ne permet pas d’atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre. Ensuite, il existe un accord sur la nécessité de faire évoluer les pratiques individuelles et collectives. Or, les actions restent difficiles à mettre en place pour l’obtention de ces objectifs.

Cet ouvrage donne en somme des bases et des pratiques aux acteurs. Ils ont pour missions le changement de comportement dans le domaine de la transition écologique. On y retrouve :

  • Les différents points de vues des différentes disciplines des sciences humaines et sociales. Elles abordent les principaux comportements et la façon de les faire évoluer.
  • Les outils  des acteurs publics et associatifs en corrélations avec les résultats des multiples disciplines. Le tableau dressé permet de concilier les différentes approches, les échelles d’action, les types d’outils et les modes d’intervention en fonction des niveaux territoriaux.

 

Télécharger le document

En immersion – Les épisodes des Agences de l’Eau

En immersion – Episode 1

En pleine nuit, poussée par la chaleur étouffante de l’été, Léa entre à moitié endormie dans sa cuisine ouvre un placard, prend un très grand verre et le remplit d’eau du robinet. Elle en boit quelques gorgées et s’apprête à verser l’eau restante dans l’évier, c’est à dire la quasi totalité du verre. Grave erreur ! Une voix l’interpelle : “ Ca va pas non ? ” Léa va comprendre pourquoi jeter de l’eau parfaitement potable comme une vulgaire eau usée n’est pas une bonne idée. Traiter la pollution domestique, notamment les macropolluants, est un défi de tous les jours, et Léa peut y prendre sa part. C’est ce qu’elle va apprendre grâce à cette rencontre… les stations d’épuration pour assainir l’eau et tout le travail de dépollution des eaux domestiques n’auront plus de secret pour elle ! Si Léa ne s’en rend pas encore compte, son quotidien va être bouleversé par cette drôle de rencontre… La suite au prochain épisode !

En immersion – Episode 2

Chamboulée après sa rencontre avec l’eau, Léa est déterminée à en savoir plus sur ce sujet passionnant mais finalement méconnu : la gestion de l’eau en France. Alors qu’il fait encore très chaud fin octobre 2018 vers Lyon et que certains cours d’eau sont à sec, le département de l’Aude est touché par de violentes inondations. Drôle de paradoxe. Ni une, ni deux, Léa se lance dans des recherches : comment l’eau fait face au changement climatique ? Les solutions existent, c’est maintenant le temps de l’action ! Et Léa veut le prouver à Max, son collègue. Démonstration avec l’Yzeron, un affluent du Rhône, qui depuis 2014 s’est transformé. Le béton qui bordait le cours d’eau a laissé place à un lit et des berges naturels, où la biodiversité est revenue et les promeneurs aussi. Mais surtout, les inondations sont bien moins fréquentes ! Libérée, délivrée, l’eau se la coule désormais douce laissant la nature nous protéger … naturellement ! Max, impressionné, se demande tout de même pourquoi Léa a rêvé de lui. Léa esquisse un sourire en coin et lui demande s’il fait toujours du théâtre… Pas peu fier, Max répond par l’affirmative sans comprendre… Léa annonce mystérieusement qu’elle a une idée… La suite au prochaine épisode !

Etat des eaux de l'Agence de l'Eau

L’état des eaux en 2018

Rapport sur l’état des eaux en région

Ce rapport, réalisé par l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, présente l’état des eaux constaté en 2017, ainsi que son évolution telle qu’elle ressort de l’exploitation de plus de 33 millions d’analyses de surveillance des cours d’eau, nappes et plans d’eau, acquises depuis 1990 :

  • 24 millions d’analyses pour les cours d’eau ;
  • 8 millions d’analyses pour les eaux souterraines ;
  • 1 million d’analyses pour les plans d’eau.

Méthode

Il respecte les consignes de la directive cadre européenne sur l’eau (directive 2000/60/CE). Au niveau national, l’arrêté ministériel du 26 juillet 2010 définit l’organisation de la surveillance des eaux dans le cadre du schéma national des données sur l’eau (SNDE).

Pour  les  bassins  Rhône‐Méditerranée  et  Corse,  ce  schéma  confie  à  l’agence  de  l’eau  Rhône  Méditerranée  Corse, établissement public de l’Etat, la responsabilité de la production des données sur la qualité des eaux.

Au moment où les schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) adoptés fin 2015 pour la période 2016‐2021 sur les bassins Rhône‐Méditerranée et Corse sont en cours de mise en œuvre, ce rapport dresse  l’évolution  de  l’état  des  eaux  superficielles  et  souterraines  de  ces  bassins,  telle  qu’elle  peut  être  constatée aujourd’hui grâce aux résultats recueillis dans le cadre du programme de surveillance de l’état des eaux.

Les mesures s’effectuent sur 1 676 stations.

En savoir plus sur la  politique de l’eau en région.

Vidéo de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse : 11ème programme

L’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse :

“Retrouver le bon état de nos eaux, de nos rivières, de nos lacs, de nos nappes… nous sommes tous concernés ! Et nous pouvons agir.

Depuis 25 ans, dans les bassins Rhône-Méditerranée et Corse, la qualité de l’eau s’améliore. La pollution organique dans les cours d’eau a fortement régressé : la présence d’ammonium a été divisée par 20, celle du phosphore par 10. Car les stations d’épuration sont plus performantes et les rejets industriels mieux maîtrisés. Ces progrès sont possibles grâce à l’engagement de tous et au soutien de l’Agence de l’eau. Mais il reste encore beaucoup à faire notamment avec le changement climatique. L’agence de l’eau lance son 11e programme, “Sauvons l’eau !” pour agir plus vite, plus fort, et là où les enjeux pour l’eau et le vivant sont les plus urgents.

Entre 2019 et 2024, elle va investir 2,6 milliards d’euros pour aider les collectivités, industriels, agriculteurs, associations du quart sud-est qui s’engagent pour améliorer l’état de nos eaux et adapter les territoires au changement climatique. Elle accompagne fortement les territoires ruraux défavorisés afin de rattraper les retards en matière d’eau potable et d’assainissement. Ces financements proviennent des redevances collectées auprès de tous les usagers de l’eau en fonction de leur consommation d’eau et de la pollution qu’ils rejettent dans le milieu naturel. C’est une fiscalité incitative : celui qui économise l’eau, paie moins de redevances.

3 priorités guident les aides de l’agence de l’eau pour les 6 prochaines années :

1. Poursuivre l’amélioration de la qualité des eaux L’agence finance par exemple des projets pour mieux gérer les eaux de pluie, protéger les zones de captage et celles qui sont stratégiques pour l’eau potable des futures générations, moderniser les dernières stations d’épurations qui restent des points noirs, aider les services d’eau et d’assainissement à s’organiser à l’échelle intercommunale ….

2. Partager et économiser l’eau L’eau, cette ressource vitale, n’est pas inépuisable, et encore moins avec le changement climatique. L’agence de l’eau encourage les cultures et modes d’irrigations plus économes, la chasse aux fuites dans les réseaux d’eau potable, l’innovation pour des villes plus perméables et la réutilisation des eaux usées traitées.

3. Favoriser le retour de la biodiversité C’est possible en protégeant les zones humides et le littoral mais aussi en redonnant aux rivières leur forme naturelle pour permettre aux espèces de retrouver leurs habitats.

COLLECTIVITÉS…

AGRICULTEURS…

INDUSTRIELS…

ASSOCIATIONS…

Agissez maintenant pour vos territoires et bénéficiez d’aides financières, d’un soutien à l’innovation et de l’expertise de nos agents pour réaliser vos projets pour l’eau. Pour nous et pour les générations futures… Ensemble SAUVONS L’EAU”

Source : https://www.eaurmc.fr/

Retrouvez l’accompagnement du GRAINE sur les politiques régionale de l’eau. En savoir plus.

Donnez votre avis sur l’avenir de l’eau !

Agence de l’Eau : Adoption du programme 2019-2024

Agence de l’Eau : le livret-argumentaire pour les élus et décideurs

Livret-argumentaire : Et si la rivière redevenait un atout pour mon territoire ?

Le comité de bassin Rhône-Méditerranée publie un livret-argumentaire inédit à l’attention des élus et des décideurs sur l’intérêt de restaurer nos rivières altérées par certains aménagements et activités humaines.

Le livret-argumentaire : Redonner aux rivières un fonctionnement naturel, c’est améliorer la qualité de l’eau, se protéger contre les crues, s’adapter au changement climatique, ramener de la biodiversité.

Mais c’est aussi penser au développement économique, au lien social et à la qualité de vie. C’est une somme de bénéfices dont chaque élu ou décideur n’a pas toujours conscience lors des décisions d’aménagement des territoires.

Ces multiples intérêts associés à la restauration des rivières dégradées sont présentés dans ce document et illustrés par des retours d’expériences issus de toutes les régions du bassin Rhône-Méditerranée. Des témoignages d’élus, de techniciens ou de riverains complètent ce livret.

> Téléchargez le livret

> Découvrir d’autres outils pédagogiques sur l’eau