Articles

Création de nouveaux parcs naturels régionaux et d’une réserve naturelle

Création de nouveaux parcs naturels régionaux et d’une réserve naturelle

170 réserves naturelles en France

À l’occasion du Conseil de défense écologique du 27 juillet, le ministère de la Transition écologique a annoncé la création de nouvelles aires protégées en faveur de la biodiversité. Ainsi, une nouvelle réserve nationale fait son apparition en Alsace. Il s’agit de la réserve du massif forestier de la Robertsau et de La Wantzenau dans le Bas-Rhin. Aujourd’hui, la France compte près de 170 réserves nationales de ce type, avec un haut niveau de protection.

50 PNR

La France compte aussi désormais deux parcs naturels régionaux (PNR) de plus : celui du Mont-Ventoux (Vaucluse) et celui de la Baie de Somme-Picardie maritime (Somme). La présence d’espaces présentant un intérêt naturel, culturel ou paysager de niveau national. Chaque parc a pour mission la protection et la gestion de ce patrimoine, le développement économique et social ainsi que l’accueil, l’éducation et l’information du public. Le niveau de protection environnemental est moindre qu’une réserve naturelle. La France totalise une cinquantaine de PNR.

Une question sensible

Selon la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, avec ces créations, la France atteint le taux de 30 % de son territoire terrestre et marin protégé (Outre-mer inclus). Reste à savoir précisément quelle proportion de ce territoire est sous protection forte. Une question sensible à l’heure où le Gouvernement peaufine ses nouvelles stratégies de création d’aires protégées terrestres et marines. Sous la pression des ONG, mécontentes de la tournure que prennent les travaux : « la stratégie se concentre davantage sur la quantité plutôt que sur la répartition équilibrée de ces zones de protection forte, sur l’ensemble du domaine maritime. Atteindre 10 % de protection forte en termes de surface, sans s’engager sur la représentativité des AMP sur l’ensemble des façades et écorégions qui constituent le domaine maritime français n’aurait pas de sens », alertent un collectif d’associations.

Pour plus d’information.

Retrouvez également d’autres actualités du Graine.

Campagne de sensibilisation dans les Calanques

Campagne de sensibilisation dans les Calanques

Cet été, le Parc national des Calanques connait une fréquentation estivale particulièrement importante, à terre comme en mer. Ce retour tant attendu dans les espaces naturels après des semaines de confinement s’accompagne, malheureusement, de comportements inadaptés et à risque. Ainsi pour sensibiliser ses publics, le Parc national diffusera tout au long de l’été quelques messages clés pour une visite des Calanques respectueuse de l’esprit des lieux, de ses habitants, de sa biodiversité et de l’ensemble des visiteurs. Cet effort de sensibilisation accompagne la forte présence des agents du Parc national sur le terrain et la politique active de l’établissement en matière de police de l’environnement.

Une campagne principale autour de trois messages clés
L’effort de sensibilisation du Parc national des Calanques porte cette année sur trois messages clés :

Les déchets

Constat : en dehors de ses principales portes d’entrée, le Parc national n’est pas équipé en poubelles.
Site sauvage, aux accès difficiles, les Calanques n’ont pas vocation à être équipées davantage en cœur
de massif. La propreté du site dépend donc de chacun et de son engagement à ramener et trier ce qu’il
amène lors de sa visite. La problématique de l’abandon de déchets en espace naturel se pose cette année de manière
particulièrement forte. Certains sites très fréquentés comme le Cap Croisette, la calanque de Sugiton ou
la calanque d’En Vau sont particulièrement touchés. Les déchets dégradent le paysage et présentent un
risque de mortalité pour la faune sauvage, terrestre et marine.

Objectifs du visuel : L’objectif premier du visuel « j’amène / je ramène » est de préparer un profil de
visiteur urbain à l’absence de poubelle dans les espaces naturels.

Le risque incendie

Constat : Interdite par le décret de création du Parc national des Calanques, la diffusion sonore à terre
comme en mer est un phénomène en pleine explosion. Cela est notamment vrai à terre avec la
multiplication des enceintes connectées. La diffusion sonore est une source de dérangement pour la biodiversité, en particulier pour les espèces très sensibles au dérangement comme certains oiseaux protégés des Calanques. La diffusion sonore est également une atteinte au caractère des lieux et au vivre ensemble.

Objectifs du visuel : Le visuel cible un public jeune, particulièrement adepte des enceintes connectées.
La connaissance autour de l’interdiction de diffuser de la musique dans le Parc national étant relativement
faible, l’objectif premier est d’informer sur l’interdiction de cette pratique. De manière secondaire, l’enjeu
est d’inviter les visiteurs à apprécier un moment de quiétude (« OKLM »), à l’écoute des sons de la nature.

La diffusion sonore

Constat : 95% des feux de forêts sont d’origine humaine et dans 60% des cas, les départs de feu ne sont
pas intentionnels. Ils relèvent de l’adoption de comportements inadaptés en forêts (barbecue, réchaud,
cigarettes…) Compte tenu de sa situation géographique, de sa forte fréquentation, de la présence d’habitations et de
sa biodiversité fragile, le Parc national des Calanques est particulièrement sensible au risque incendie.

Objectifs du visuel : Le visuel cible un public urbain pour lui rappeler l’interdiction de la cigarette dans
le Parc national des Calanques. Le message se veut bienveillant et non-stigmatisant envers les fumeurs
qui sont invités à s’offrir une pause de la cigarette plutôt qu’une pause cigarette.
L’affiche est également le prétexte d’aborder l’usage du feu de manière générale et notamment ses
formes les plus fréquentes : barbecue, feu de camp, chicha.

Pour plus de détails sur la campagne et les visuels associés.

Site web du parc

Pour d’autres actualités du Graine 

 

Appel à projets CURIEUX DE NATURE

Le parc national des Ecrins lance l’Appel à projets CURIEUX DE NATURE ouvert de fin juin à fin novembre 2020.

Cet vise à soutenir offres éducatives de découverte de la nature destinées au public jeune (De 3 à 17 ans).

La présentation de l’appel:

“Retrouver le lien avec la nature… La période de confinement a bien montré combien l’espace et le milieu naturel sont essentiels à l’équilibre de chacun, peut-être plus encore pour les enfants et les jeunes…

En tout cas, c’est pour accompagner des offres éducatives de découverte de la nature que le Parc national des Écrins lance un appel à projets en direction des jeunes (de 3 à 17 ans) du territoire ou d’ailleurs. Approuvé par le bureau du Conseil d’administration ce 9 juin, il veut aussi contribuer à soutenir les activités économiques du massif, en lien avec les missions de sensibilisation du Parc national.

Ainsi, des collectivités, des entreprises, des associations et des établissements publics peuvent déposer un projet.

Il s’agit donc de contribuer financièrement à des initiatives qui se dérouleront sur le territoire du parc national, en plein air, avec l’implication de professionnels de l’accompagnement et/ou de la découverte de la nature.
Elles pourront avoir lieu dès cet été (avec un premier dépôt de candidature avant le 25 juin). Mais également pendant les vacances ou plus tard sur des temps scolaires ou périscolaires jusqu’en février 2021. Un dépôt de candidature est prévu chaque mois, jusqu’à novembre prochain… ou avant selon l’utilisation de l’enveloppe globale, prévue à hauteur  de 30 000 € TTC.”

Calendrier :

Envoi des dossiers au plus tard à minuit le 25 du mois entre juin et octobre 2020.
Réponses données au plus tard le 5 du mois suivant le dépôt, entre juillet et novembre 2020.

Pour en savoir plus sur cet appel rendez vous ici.

Retrouvez également d’autres actualités du Graine .

Formation le potager agroécologique

Formation le potager agroécologique

L’association Colineo propose une Formation le potager agroécologique

Celle ci est constitué en cycle de 4 jour et demis. Ainsi elle se déroule sur les dates suivantes :

17 et 18 février / 16 et 17 mars / 31 mars matin

L’intitulé de la formation est donc le suivant: “Lors de cette formation de 4,5 jours, venez découvrir les notions de bases du jardinage au naturel, respectueux du sol et du vivant. À travers divers enseignements théoriques et pratiques, notre maraîcher vous transmettra les connaissances vous permettant de vous lancer de façon autonome dans la conduite d’un potager agroécologique !”

 

Vous pouvez également retrouvé le programme détaillé ici

INFORMATIONS PRATIQUES

Public :  Cette formation s’adresse aux adhérents et animateurs d’un jardin collectif, débutant ou amateur souhaitant se lancer ou se convertir dans la conduite d’un potager agroécologique.

Inscrivez-vous vite, les places sont limitées !

Effectif : de 6 à 15 personnes maximum.

Durée du stage : 4,5 jours / 9h30 à 16h30 Dates : février et mars ( Nous contacter pour plus d’infos)

Participation demandée : 30 euro

Plus d’actualité ici

Grands lacs alpins

 JOURNÉE TECHNIQUE ACCUEILLIR ET PROTÉGER

Mercredi 18 septembre à Doussard

Il reste des places ! Inscrivez-vous en cliquant sur le lien en bas de page !

PROGRAMME

9h – Accueil café à la Maison des Associations (Doussard)

9h30 – 12h00 Ateliers et partage d’expériences : Co-construction d’une méthodologie pour accueillir sur un espace naturel protégé.

Grands témoins :  Association de la Grande Cariçaie (Suisse), Parc Naturel Régional du Verdon et HEPIA.
Espace naturel protégé, évolution du tourisme, capacités de charge, activités de loisirs, collaboration entre partenaires territoriaux, conflits, difficultés et succès… autant de sujets qui composent les enjeux de l’accueil et de la protection d’un site.
Quelles sont les questions à se poser ? Quels critères faut-il surveiller de près ? En s’appuyant sur les expériences des grands témoins et des participants, les ateliers permettront aux participants de co-construire des bonnes pratiques pour accueillir et protéger un espace naturel.

12h00- 12h30 :  Restitution des ateliers

12h30 – Buffet (offert)

14h – 16h30 – Étude de cas in situ : la réserve naturelle nationale du Bout-du-Lac d’Annecy
Tour d’horizon des acteurs liés à ce site lacustre de 84 ha au Sud de Lac d’Annecy qui accueille 300 000 visiteurs par an (gestion par le Conservatoire d’espaces naturels de Haute Savoie).
Les rôles de chacun, les complémentarités, la gestion des flux et les aménagements. Quels seront les enseignements à tirer de cette étude de cas ?

16h30 – 17h – Conclusion et clôture de la journée

S’INSCRIRE A LA JOURNÉE TECHNIQUE

Le Projet POIA-CIMA Grands lacs alpins
Associant acteurs du tourisme et gestionnaires d’espaces naturels, le projet Grands Lacs Alpins se donne pour objectif de diversifier et qualifier l’attractivité touristique des cinq grands lacs alpins (Bourget, Annecy, Léman, Serre-Ponçon, Sainte Croix), par la préservation et la valorisation de leurs patrimoines naturels et paysagers.
Pour plus d’information : http://projet-grands-lacs-alpins.cen-savoie.org

Dimanche en Durance

Dimanche en Durance Dimanche 16 juin, le Syndicat Mixte d’Aménagement de la Vallée de la Durance (SMAVD) inaugurait les derniers travaux de restauration et aménagements en bord de Durance. Il conviait les habitants du territoire à une journée festive et familiale.

D’ailleurs, ce fut l’occasion pour FNE Provence Alpes Côte d’Azur de déployer son exposition sur la Durance. Et par ailleurs, rappeler l’histoire et la diversité des usages de cette rivière. L’événement a rassemblé plus de 1500 visiteurs et de nombreux élus. FNE a réaffirmé sa volonté de vulgariser et partager les enjeux de cette rivière au grand public et d’accompagner la démarche du SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) en étant force de proposition pour une gestion intégrée et équilibrée de la ressources en anticipant le changement climatique.

 

Festival : Lire les montagnes

Nous relayons avec plaisir cette invitation à participer à l’édition 2019 du Festival Lire les montagnes qui se tiendra autour du 11 décembre.
N’hésitez pas à imaginer dès à présent votre projet et à l’inscrire sur le site dédié. Du goûter-lecture à l’événement d’envergure, tout est possible, avec tous les publics !
Si vous avez des questions (ou des hésitations), Nathalie Morelle est à votre écoute – nathalie.morelle@alpconv.org

En vous souhaitant de belles lectures alpines,

 

1001 Nuits Alpines 2019

Que vous soyez une collectivité, un centre de loisirs, un centre social, un centre de vacances, un établissement scolaire, un club sportif, un groupe de jeunes… etc.

Educ’alpes vous invite, avec un collectif d’acteurs alpins, à participer à l’opération “1001 Nuits Alpines”. Une opération conviviale sur les Alpes françaises, qui rassemble des projets pédagogiques locaux pour permettre aux jeunes de vivre une belle expérience en montagne.

Éduquer en montagne, impliquer les jeunes dans la préparation d’une sortie, animer une marche en montagne, favoriser l’autonomie et le plaisir dans la découverte, jouer et prendre le temps, aller à la rencontre de ceux qui vivent et travaillent en montagne, faire de la nuit un temps fort (balade nocturne, contes, astronomie, observation d’espèces, création artistique…), proposer une action citoyenne dans son programme, privilégier la mobilité douce.

 

1001 Nuits Alpines

1001 Nuits Alpines

Participez à l’évènement

Les Rencontres Sortir 2019

11èmes rencontres Sortir – ÉDUQUER DANS LA NATURE : UNE PRATIQUE À DÉVELOPPER !

Entre mer et montagne, au pied du Canigou, les 11èmes rencontres de la dynamique nationale Sortir! sont là. Elles vous accueilleront du 6 au 16 janvier 2019 à la casa del Veïnats, à Fuilla (Pyrénées Orientales).

Immersions « les pieds dans le terrain », échanges, productions collectives, formation, expériences… Tous sont au programme de ces rencontres co-organisées par le Réseau École et Nature, la Tram 66 et les CEMEA.

Les objectifs de ces rencontres ? Tout d’abord, promouvoir et développer l’éducation nature et le dehors comme support pédagogique et d’épanouissement. Ensuite, agir ensemble pour défendre. Enfin, valoriser cette pratique.

Un moment fort d’Ecole et Nature

Ces rencontres sont un moment fort pour participer à cette aventure. C’est un temps pour se former et se co-former, pour construire ensemble.

Ainsi, les inscriptions sont ouvertes ici : inscriptions rencontres sortir 2019

Attention, le nombre de places est limité alors ne tardez pas !

Si vous souhaitez faire prendre en charge votre participation aux rencontres dans le cadre de la formation continue par votre OPCA, nous contacter avant toute démarche
Cette année, les demandes sont à déposer très tôt

Pour tout renseignement :
Samuel Moktar
06.07.32.66.90
Samuel.moktar@ecole-et-nature.org
http://biodiversite.reseauecoleetnature.org/content/dynamique-sortir

Congrès mondial de la nature

Marseille recevra en 2020 le Congrès Mondial de la Nature

Le plus grand évènement international autour de la conservation et la préservation des ressources environnementales ! Ce congrès mondial représente une chance unique pour valoriser les richesses naturelles du territoire. Ainsi que mettre en avant votre dynamisme, vos innovations, vos compétences et votre engagement en la matière. Ainsi, pour entamer ce travail collaboratif, nous vous donnons rendez-vous le :
Mardi 13 novembre – 10h/12h
Palais de la Bourse – 9, la Canebière – Marseille

Avec la présence du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.

Le GRAINE représente le secteur depuis les premières réunions. Maintenant, plus nous serons nombreux, plus notre voix aura de l’impact.

S’inscrire au congrès

Nous réfléchirons ensemble aux différentes pistes d’actions à mettre en place

Nous comptons sur votre présence ! S’inscrire ici.