Articles

Webinaire sur l’ambroisie en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Le CRES vous propose un Webinaire sur l’ambroisie en Provence-Alpes-Côte d’Azur ,  le mardi 23 juin 2020 de 14h à 15h. Ce Webinaire  s’inscrit ainsi dans le cadre de la journée internationale de l’ambroisie

Voici donc la présentation du Webinaire:

Ambroisie en Provence-Alpes-Côte d’Azur : connaître la plante et ses impacts sur la santé

L’ambroisie à feuille d’armoise, plante originaire d’Amérique du Nord, pose aujourd’hui d’importantes problématiques sanitaires, environnementales et agricoles. En effet, invasive en France, elle est à l’origine d’impacts négatifs :

  • sur la santé publique : les pollens d’ambroisie sont très allergisants et peuvent provoquer des réactions allergiques en fin d’été ;
  • sur la biodiversité : l’ambroisie est reconnue comme une espèce envahissante car elle est capable de se développer sur une grande variété de milieux.

Reconnaître l’ambroisie, comprendre ses modes de dissémination, appréhender ses impacts sur la santé, découvrir les actions mises en oeuvre contre sa prolifération en Provence-Alpes-Côte d’Azur… Lucile Arnaud, inspectrice phytosanitaire, animatrice BSV (Bulletin santé du Végétal) et animatrice ambroisie au sein de FREDON Provence-Alpes-Côte d’Azur, interviendra en direct pour répondre aux questions des internautes à l’occasion du webinaire “Ambroisie en Provence-Alpes-Côte d’Azur : connaître la plante et ses impacts sur la santé”.

Webinaire organisé par le CRES dans le cadre du PRSE 3 et financé par l’ARS Provence-Alpes-Côte d’azur.

Lien pour s’inscrire

perrine.burdet@cres-paca.org

 

Retrouvez également d’autres actualités du Graine

Enquête nationale sur l’évolution de la perception du bruit liée à la crise sanitaire

Le CidB(1) lance une Enquête nationale sur l’évolution de la perception du bruit liée à la crise sanitaire

Du 17 mars au 11 mai 2020, durant 55 jours, les Français ont découvert un nouvel environnement sonore, parfois surprenant.

En effet, le confinement a engendré une réduction considérable du bruit créé par les activités humaines. Ainsi selon les différents observatoires du bruit la France (Bruitparif, Acoucité) a connus une baisse de l’énergie sonore de 50 à 80 % le jour. Egalement cette baisse allait jusqu’ à 90 % la nuit. En l’absence des bruits générés par nos activités à l’arrêt, de nombreuses personnes ont donc pu tendre l’oreille pour écouter une nouvelle partition sonore !

Certains ont pu ouvrir les fenêtres, découvrir les bruits naturels, et également profiter simplement du calme. Cependant d’autres au contraire ont eu à subir des bruits de voisinage plus intense qu’auparavant.

Ainsi quels ont été les impacts du confinement sur l’environnement sonore de chacun ? Sur leur santé (sommeil, gêne, stress) ? Mais aussi sur leurs activités quotidiennes (échanges, concentration…) ? Comment cette période a-t-elle été vécue ? Les Français sont-ils devenus plus sensibles au bruit ? Ont-ils profité du confinement pour repenser leur rapport à l’environnement sonore en termes de mobilité ? D’habitat ? de relations sociales ?

Toutes ces questions sont abordées dans l’enquête que propose le Centre d’Information sur le Bruit afin de mieux comprendre la relation que la population française entretient avec son environnement sonore.

Cette enquête s’adresse exclusivement aux personnes ayant vécu le confinement dans leur résidence principale quel que soit le lieu de vie.

Le questionnaire est donc disponible dès aujourd’hui sur le site du CidB :

https://www.bruit.fr/particuliers/enquete-sur-l-evolution-du-bruit-lie-a-la-crise-sanitaire

(1) Le Centre d’information sur le Bruit (CidB) est un centre de ressources référent pour le grand public et pour l’ensemble des acteurs concernés par la qualité de l’environnement sonore. Association loi 1901 créée en 1978 et reconnue d’utilité publique depuis 2007 ; son périmètre est national.

Le CidB met en œuvre différents types d’actions pour faciliter la prise en compte du bruit et de ses effets sur l’Homme dans son environnement, à son domicile, au travail, à l’école, dans ses loisirs…

Contact presse : CidB – Sylvie BOUIN 06 42 20 88 94 – bouin@cidb.org

Centre d’information sur le Bruit – 12-14, rue Jules Bourdais 75010 PARIS – 01 47 64 64 64

 

Retrouvez également la campagne de prévention menée par le Graine sur le bruit.

Coronavirus : quelques pistes éducatives

Coronavirus : quelques pistes éducatives pour accompagner les éducateurs et éducatrices en santé environnementale pendant et après le confinement. Ces pistes sont proposées par le site Pole éducation promotion Santé-Environnementale d’Auvergne Rhone Alpes dans cet article 

Voici les principaux axes abordés:

“1. Philosopher, se poser des questions existentielles

Comment entamer des réflexions philosophiques ? Comment s’exercer à réfléchir, à élaborer sa pensée et à en discuter ? Et ce, quel que soit notre âge.
Voici l’occasion de se saisir ensemble de grands thèmes comme le rapport entre humain et non-humain, l’interdépendance entre les êtres vivants, les solidarités, les responsabilités, sur la vie et la mort, le savoir, etc.
Par exemple : de quoi dépendons-nous pour vivre ? Ça veut dire quoi penser ? Qu’est-ce qui est vrai ? Que veut dire s’aimer soi-même ? Quelle est la différence entre croire et savoir ? Faut-il prendre soin de la nature ? Pourquoi ne peut-on pas faire ce qu’on veut ?  Les adultes peuvent-ils se tromper ?


  • 2. Parler des émotions et développer les compétences psychosociales

Aborder les émotions que nous ressentons en ce moment paraît essentiel, à la fois pour les conscientiser, les exprimer, mais aussi pour les partager avec d’autres.
Voici quelques questions pour inviter vos publics : Quelles sont les émotions que tu ressens en ce moment ? Saurais-tu dire pourquoi tu les ressens ? Qu’est-ce qui te ferait du bien ?


3. Explorer, enquêter, se documenter, forger son esprit critique

Le confinement peut être un moment propice pour mener des enquêtes avec les élèves, les jeunes ou les adultes autour du “coronavirus”. Et si vous ouvriez avec eux ces questions : D’où vient ce virus? Comment a-t-il été transmis aux humains ? Est-ce qu’il vient questionner les liens entre les humains et les animaux ?

L’article explore ensuite ces points :

 

Les actualités du Graine

Les 10 gestes simples pour améliorer votre environnement

Les 10 gestes simples pour améliorer votre environnement ont été élaborés par le Ministère de la transition écologique et solidaire.

En cette période de confinement, nos habitudes changent et notre quotidien s’en trouve bouleversé. Pourtant, par des gestes simples, nous pouvons continuer à préserver et améliorer notre environnement.

 

Si cette thématique vous intéresse, ne ratez pas notre formation sur les perturbateurs endocriniens (date décalée).


 

Dans mon appartement, ma maison… j’agis pour ma santé et mon environnement

  • J’aère mon appartement

Chaque jour, pensez à aérer votre logement pendant au moins 10 minutes. Renouvelez l’opération pendant et après certaines activités, comme la douche, la cuisine, le ménage ou le bricolage. Limitez également l’utilisation de parfums d’ambiance, d’encens ou de bougie parfumées qui diffusent certains polluants (et aérez après chaque utilisation).

  • Je veille au bon usage des produits chimiques

Bien qu’il soit interdit depuis le 1er janvier 2019 d’acheter, d’utiliser et de stocker des pesticides chimiques pour jardiner, ils sont toujours présents dans de nombreux produits de la vie courante : ils servent à repousser certains insectes (moustiques, puces, cafards, poux, etc.) ou à éliminer les rongeurs, parasites, mousses ou champignons. Limitez au maximum leur utilisation.

Il est indispensable de lire les recommandations figurant sur les emballages ou les notices.

Pour un usage en toute sécurité, lire et respecter les précautions d’emploi :

  • aérer la pièce où le produit a été utilisé avant de rentrer de nouveau dans la pièce ;
  • porter des gants lors de l’utilisation si indiqué ;
  • ne pas jeter les produits pesticides à la poubelle ni les vider dans l’évier. Vous pourrez les déposer à la déchetterie ou à l’endroit prévu par la mairie dès que cela sera de nouveau possible.
  • J’en profite pour cuisiner

Nous pouvons profiter de cette période pour cuisiner. Les produits maison contiennent par ailleurs moins de substances chimiques que les produits transformés.

Nos bonnes astuces :

  • cuisiner en plus grande quantité, quitte à congeler par la suite ;
  • privilégier les contenants en verre qu’on a déjà à la maison à ceux en plastique pour conserver et réchauffer les aliments ;
  • consommer des produits locaux et de saison.

Le site Agir pour bébé propose des conseils pour repenser notre façon de faire les courses afin de réduire l’exposition aux substances chimiques.

Dans mon appartement, ma maison… j’agis pour réduire les déchets et favoriser le réemploi

  • Je cuisine « zéro déchet »

Beaucoup d’entre nous ont redécouvert le fond de leurs placards : un paquet de flocons d’avoine qui traine, une bouteille de lait encore bonne, un peu d’huile. Il existe de nombreuses recettes faciles à faire (et délicieuses) que nous pouvons réaliser avec nos restes. L’Ademe en a fait un livre de recettes et met à disposition un guide pour moins gaspiller.

L’Ademe vous aide également à sélectionner les meilleurs labels sur de nombreux produits alimentaires.

  • Je deviens un pro de la réparation

Une vieille chaise cassée, un appareil qui ne fonctionne plus : nos placards regorgent d’objets que nous n’avons pas eu le temps de réparer. En cette période de confinement, profitez-en pour découvrir les conseils, tutos et guides pratiques pour choyer vos objets préférés. Pour devenir un pro de la réparation et apprendre à réparer soi-même, rendez-vous sur le site Longue vie aux objets.

Cependant, attention à bien respecter les règles élémentaires de prudence en bricolant pour ne pas encombrer les services d’urgence à la suite d’un accident domestique.

  • Je fais le tri dans mes placards

Être à la maison nous donne aussi l’occasion de faire du tri et du rangement dans nos placards et de réorganiser notre manière de trier et de ranger. Ensuite il n’y aura plus qu’à mettre tous ces objets de côté chez nous et tout sera déjà prêt pour les déposer dans les ressourceries le jour où nous sortirons de la période de confinement.

Plus largement, cette parenthèse dans le temps nous permet aussi de nous interroger sur notre manière de consommer.

Dans mon appartement, ma maison… j’agis pour économiser l’énergie

  • Je réduis ma consommation d’énergie

Au quotidien, de nombreux gestes peuvent vous aider à réduire vos consommations d’énergie et d’eau. Souvent très simples, ils vous permettent non seulement de diminuer vos factures, mais aussi de limiter vos émissions de gaz à effet de serre et de polluants.

  • Ne chauffez pas trop : 19 °C, c’est la température idéale
  • Purgez les radiateurs : en évacuant l’air, vous gagnerez en efficacité
  • Utilisez des multiprises et éteignez tous vos équipements en un seul clic : c’est jusqu’à 10 % d’économies d’électricité
  • Éteignez votre ordinateur et débranchez vos chargeurs après usage : c’est une économie de 80 euros par an
  • Préférez les ampoules LED (3 à 5 €) : c’est une économie de 30 €/an pour 10 ampoules
  • Placez vos appareils de froid loin des sources de chaleur
  • Dégivrez le congélateur et le réfrigérateur régulièrement
  • Réglez votre chauffe-eau entre 55 °C et 60 °C : c’est -30 % de consommation qu’à 80 °C
  • Laver son linge à 30 °C :  c’est 3 fois moins d’énergie qu’à 90 °C

Dans mon jardin, sur mon balcon…

  • Je protège la biodiversité

Être confiné chez soi, c’est l’opportunité de passer plus de temps dans son jardin, sur son balcon, à sa fenêtre pour observer la biodiversité au printemps : les arbres qui débourrent, les oiseaux qui chantent et s’activent pour préparer leur nid, les graines qui germent, les insectes pollinisateurs qui butinent les fleurs printanières… C’est aussi le moment de s’occuper de ses plantations et de se plonger dans les bonnes pratiques sans pesticide pour avoir un beau jardin ou de belles jardinières. Sans oublier les aménagements utiles pour favoriser le retour de diverses espèces amies du jardinier.

Et pour ceux qui disposent d’un jardin, lancez-vous : faites un compost pour un jardin zéro déchet et 100 % naturel. Suivez le guide de l’Ademe.

Des activités ludiques pour les enfants

  • Je redécouvre la nature avec mes enfants

Apprendre à reconnaître les 4 saisons, comprendre qu’il y a de la vie sur le sol et en dessous, savoir identifier les petites bêtes, préparer une mare pour les papillons, faire pousser une jacinthe… Autant d’illustrations et d’ateliers qui vont permettre aux enfants de découvrir la nature en s’amusant !

Et parce qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre

  • Je pense aux mooc pour m’instruire

Les mooc sont des formations en ligne ouvertes à tous. Vous souhaitez profiter de votre temps pour faire grandir vos connaissances en matière de biodiversité, de gestion de l’eau, de transition écologique ou encore d’agriculture urbaine : nous vous avons sélectionné quelques mooc gratuits.

Biodiversité et changements globaux

Ce mooc Biodiversité et changements globaux vous apporte les connaissances indispensables pour mieux comprendre en quoi la biodiversité est essentielle à l’existence humaine, les services qu’elle rend, en quoi il est indispensable de l’intégrer et de la conserver et les raisons pour lesquelles les peuples autochtones et locaux en sont les gardiens. Il vous permettra de vous engager dans la protection de la biodiversité.

La politique publique de l’eau en 5 questions

La potabilité de l’eau, la prévention des inondations, la préservation des milieux aquatiques sont autant de sujets traités par les pouvoirs publics. Mais en quoi consiste exactement la politique de l’eau en France ? Qui s’occupe de la gestion et du traitement de l’eau ? Comment cette politique est-elle mise en œuvre et avec quels financements ? Autant de questions auxquelles ce mooc répond.

À la découverte des métiers de la transition écologique, créatrice d’emploi

Changement climatique, biodiversité, énergie, ressources naturelles… les métiers de la transition écologique sont très hétérogènes et connaissent l’une des plus fortes dynamiques du marché. Parce que les voies pour y accéder sont multiples, ce mooc a pour objectif de vous proposer un panorama des métiers de la transition écologique à travers des témoignages de professionnels et un aperçu des voies de formation associées. Lycéens, étudiants, parents d’élèves, équipes éducatives : n’hésitez plus !

 

Nos autres actualités 

On parle de nous...

On parle de nous…

On parle de nous… Dans la dernière revue de plume d’Orfée disponible ici et édité par le Graine basé en région Aquitaine.

En effet le Graine d’Aquitaine a relaté le travail partenarial que nous menons avec le CRES Paca.

La thématique portait donc sur les réseaux éducatifs mobilisées pour relier environnement et santé.

Ainsi l’article relate les différentes actions menées dans la région. Il est donc question de nos projets sur l’alimentation, sur les risques auditifs  et sur les formations que nous animons.

Plus d’infos sur nos actions et nos formations

Article disponible ici (Pages 36-37)

Pour en savoir plus sur le Graine Aquitaine rendez vous ici

Aides et Appels à projets de la Région SUD 2020

Voici un récapitulatif des Aides et Appels à projets de la Région SUD 2020.

Appels à projets :

Aides et subventions :

 

Également voici d’autres appel Aides et Appels à projets de la régions SUD ici

Nos actualités

15ème édition de la SPAP

15ème édition de la SPAP

La 15ème édition de la SPAP (Semaine pour les alternatives au pesticides) aura lieu du 20 au 30 mars 2020.

Le but de la SPAP est l’organisation d’évènements en lien avec les alternatives aux pesticides. Cette édition sera alors organisé sur le thème de l’engagement.

Ainsi tout le monde peut participer: citoyens, agriculteurs, associations, jardiniers, entreprises, cuisiniers, municipalités, étudiants…

De plus ces évènements peuvent prendre plusieurs forme: Animations, atelier, conférences, projections de films.

Voici le lien pour inscrire votre action.

Pour vous aider réaliser vos actions la SPAP met à disposition:

 

Nos autres actualités

 

santé environnement

Santé environnement : Appel à projets – ARS DREAL

Dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement (PRSE) Provence-Alpes-Côte d’Azur 2015-2021, l’Agence Régionale de Santé (ARS) et la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) et la Région lancent un Appel à Projets Santé Environnement (APSE) du 19 décembre 2019 au 13 mars 2020 à midi.

Ainsi, le cahier des charges ARS-DREAL est transmis en PJ, le règlement Région sera publié très prochainement.

Donc, les projets éligibles à cet appel à projets sont :

  • les projets qui contribuent à la réalisation des objectifs du PRSE 3 fléchés dans le cahier des charges et le règlement ;
  • et les projets déjà labellisés PRSE 3 et financés dans le cadre des APSE précédents.

Ainsi, l’APSE 2020 est accessible en ligne sur les sites Internet :

Découvrir d’autres appels à projets :

Concours Décibel d'Or

Le GRAINE et le CRES remportent le décibel d’argent pour la campagne régionale “Ecoute tes oreilles !”

Décibel d’argent pour “Ecoute tes oreilles !”

Le concours du Décibel d’Or cherche à récompenser les objectifs ambitieux de la campagne.

En effet, le bruit est très présent dans notre société. Or, les enfants, dont l’appareil auditif est plus sensible, sont davantage soumis à des risques de dommages auditifs.
Leur environnement de vie peut y participer (cours de récréation, salle de classe, transports…), mais aussi leurs pratiques excessives d’écoute de musique amplifiée. Outre les impacts sur le système auditif, le bruit peut également être facteur de troubles pour le bien-être et la santé de l’enfant. Ainsi, depuis 2016, le CRES et le GRAINE travaillent pour cette campagne régionale aux objectifs importants. Le but est de former les acteurs éducatifs et coordonner des actions de sensibilisation sur toute la région.

L’objectif est de former les enseignants et de sensibiliser 33% des élèves de 6° de la région.

En savoir plus sur le projet.

Une reconnaissance des actions d’éducation à la santé environnementale

Décibel d'Or

En effet, la campagne régionale de prévention des risques auditifs chez les collégiens Ecoute tes oreilles! a été récompensée. Elle a obtenu le 2 décembre 2019 le Décibel d’argent au concours du Décibel d’or 2019, dans la catégorie santé et environnement.

Depuis 1991, le Conseil National du Bruit récompense les initiatives les plus remarquables. Ainsi, le concours met en avant des actions exemplaires en faveur de l’environnement sonore.

Le GRAINE remercie le CRES Provence Alpes Côte d’Azur pour son partenariat. Il remercie l’Agence Régionale de Santé PACA pour sa confiance depuis plusieurs années. Egalement, il remercie les partenaires sans qui cette campagne n’aurait pas la même ambition : l’Insitut National Supérieur du Professorat et de l’Education (INSPE) d’Aix-Marseille, les Académies d’Aix-Marseille et de Nice, le Plan Régional Santé Environnement (PRSE) Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Centre d’information sur le Bruit (CidB)

Enfin, ce trophée revient aux acteurs de terrain : les comités départementaux d’éducation pour la santé, le CPIE du Pays d’Aix, Planète Sciences Méditerranée, le Loubatas, l’ADEE, ALTE, Gap Sciences Animation 05, Méditerranée 2000 et le CPIE Alpes de Provence.

Merci !

Formattions Santé environnementale

Retenez les dates – Formations Santé Environnementale

RETENEZ LES DATES

FORMATIONS A LA SANTE ENVIRONNEMENTALE ET
A L’EDUCATION POUR LA SANTE ENVIRONNEMENTALE

Nous avons conçues ces formations pour les acteurs de l’EEDD et professionnels de la santé. Mais toutes personnes en contact avec des publics peuvent participer aux formations à la santé environnementale.

De la sorte, les participants pourront renforcer les connaissances des professionnels. Donc, ils auront pour objectif de devenir des intervenants actifs dans le champ de l’éducation pour la santé environnementale. Ainsi, le CRES et le GRAINE Provence-Alpes-Côte d’Azur proposent à nouveau 3 modules de formation. Ces 3 formations sont de deux jours, indépendantes les unes des autres. Donc, 3 thématiques ont été identifiées cette année.

  • Tout d’abord, la formation Alimentation durable et santé se déroulera les 23 et 24 janvier 2020 à Marseille.
  • Ensuite, la formation perturbateurs endocriniens et santé environnementale se réalisera les 27 et 28 mars 2020 à Marseille.
  • Enfin, la formation Jardins durables et santé se passera les 4 et 5  juin 2020 à La Ciotat.

Pour rappel, les formations sont indépendantes. Le programme des formations 2020 bientôt disponible.
En effet, nous ouvrirons les inscriptions prochainement.

En attendant, consultez le programme 2019 des formations santé environnementale.

A savoir

Attention, le nombre de places est limité.

Les formations sont gratuites pour les participants. Cependant, pour valider votre demande d’inscription, il vous faudra envoyer un chèque de caution par formation. Vous l’adresserez à l’ordre du GRAINE en précisant le nom de la personne inscrite et la formation. Vous récupérerez le chèque de caution à la fin de la formation.

Contact

Frank FLAMINI
frankflamini@grainepaca.org
0972386364