Eco-Campus Provence

L’Eco-campus Provence est un bâtiment à Energie positive qui a ouvert ses portes en 2018.

Ce bâtiment appartient à la DLVA et est exploité par la CCI du 04.

Ils proposent des formations en lien avec la transition énergétique !

Une formation Bac+3 certifiée RNCP en apprentissage va ouvrir ses portes en septembre 2021.

Des entreprises peuvent venir réaliser leurs formations.

De nombreux bancs d’essai et plateaux techniques sont présents et à disposition des entreprises et étudiants : éolienne, panneaux solaires, chaudières vapeur, lignes de production d’eau potable, bancs de câblage, centrale de traitement d’air…

C’est un bâtiment peu consommateur en énergie avec des plateaux techniques pédagogiques pour des formations à destination d’étudiants et professionnels en lien avec la transition énergétique et la consommation bas carbone.

Pour toute information complémentaire : https://www.ecocampusprovenceformation.fr/

Théma Passion bleue – Toulon

Théma #37 Passion bleue

24 sept. — 19 déc.

Artistes, scientifiques, navigateurs, explorateurs, décideurs politiques débattent, créent et se rencontrent durant trois mois au Liberté, à Châteauvallon et dans la ville de Toulon.

Promesse d’aventure, de liberté et d’ouverture sur des horizons dégagés, la mer nous appelle. C’est la mer qui fait l’Homme car nous en venons, c’est une certitude. Avant d’être singes, nous étions poissons. Source de toute vie, la mer est le berceau de l’humanité. Elle est aussi notre paysage, notre histoire et notre géographie. Ici, à Toulon, la Méditerranée nous constitue, nous irrigue. Amener la mer au théâtre et le théâtre à la mer en sortant de nos murs, c’est comme une évidence, des voyages à partager. Apprendre à connaître la mer et la préserver, s’effacer devant la grandeur des océans, retrouver notre lien amniotique avec les éléments et se laisser emporter par cette passion bleue et dévorante !

Durant trois mois, retrouvez des projections de films, expositions, art en ville, spectacles, conférences et tables rondes pour parler de la beauté de l’écosystème marin et de sa préservation.

Pour en savoir plus :

Journée internationale de la montagne – inscriptions d’événements

Communication de la part de la Convention alpine

Chers partenaires,

Après un début d’année mouvementé, au cours duquel nous avons appris à garder nos distances tout en nous connectant de multiples nouvelles façons, il était très incertain de savoir si et quand des manifestations en face à face pourraient à nouveau avoir lieu.

Aujourd’hui, nous sommes très heureux et soulagés de pouvoir vous présenter officiellement la

6ème édition du festival Lire les montagnes

Cette année encore, la créativité n’a pas de limites : des thés littéraires aux atelier sur l’argot du VTT. Ou pourquoi ne pas adapter d’anciens concepts familiers à l’ère du numérique, en organisant par exemple un concours d’écriture en ligne ou encore une présentation de livres dans un cinéma de plein air ? L’idéal serait que l’événement ait lieu avant ou pendant la Journée internationale de la montagne qui est célébrée le vendredi 11 décembre 2020.

Le Secrétariat permanent de la Convention alpine est à votre service avec du matériel promotionnel et soutient la visibilité de votre événement Lire les montagnes ! Il vous faut pour cela inscrire votre événement via le formulaire de candidature sur notre site internet avant le 30 novembre 2020.

Le festival lire les montagnes est une mosaïque d’évènements se déroulant au sein de l’arc Alpin et au-delà. Et ce sont nos partenaires qui vont vivre le festival ! Nous comptons sur vous pour diffuser le mystère unique de la littérature de montagne et son rôle précieux au sein de la riche culture alpine.

Cordiales salutations,

Alenka Smerkolj

Secrétaire générale de la Convention alpine

Témoignages :

Lire les montagnes nous a permis de faire connaître la Convention alpine ainsi que la CIPRA auprès d’un public plus large que celui que nous touchons habituellement. Nous avons eu l’honneur d’accueillir les deux jeunes autrices de la bande dessinée Réveille ta montagne. Le public, comme les organisateurs, ont apprécié ce moment de partage convivial !

  1. Delphine Segalén, CIPRA France

En tant qu’auteur de livres sur la montagne, les montagnes sont ma passion privée et professionnelle. C’est pourquoi j’ai accepté avec plaisir l’invitation à me produire au festival Lire les Montagne, et l’événement a dépassé mes attentes. Les organisateurs ont transformé ‘’lire’’ les montagnes en ‘’ressentir’’ et ‘’expérimenter’’ les montagnes. Je ne peux que dire : merci et félicitations !

  1. Wolfgang Machreich, auteur (Autriche)

Journées européennes du patrimoine en lagunes 2020

A l’occasion des Journées européennes du patrimoine en lagunes 2020, le Pôle-relais lagunes méditerranéennes vous propose de nombreuses animations :

Les 19 et 20 septembre 2020, venez découvrir les lagunes méditerranéennes autour du thème : “Patrimoine et éducation : apprendre pour la vie !”

Des animations, la plupart gratuites et pour tous les âges, vous sont proposées autour des zones humides littorales en Corse, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur. 45 animations sont déjà en ligne !

Des visites, sorties nature commentées… ateliers, chantiers ou encore un Escape Game autour du thème national « Patrimoine et éducation : apprendre pour la vie ! » sont organisés par de nombreuses structures partenaires : gestionnaires de lagunes, sites et musées archéologiques, scientifiques, associations d’éducation à l’environnement et associations de sensibilisation au patrimoine culturel.

C’est l’occasion d’une découverte étonnante des lagunes méditerranéennes, ces étangs littoraux au patrimoine exceptionnel où l’histoire de l’Homme s’inscrit depuis plus de 2 000 ans. Une belle opportunité de s’approprier ces territoires qui rendent de nombreux services à l’humanité, en particulier vis à vis du changement climatique.

Nouveauté 2020 : Le programme sous la forme d’un Open agenda met en avant les animations en lagunes. Cet agenda est en ligne et sera mis à jour régulièrement.

Consulter l’agenda

Venez découvrir les lagunes ! Les 5 dernières éditions ont rassemblé chaque année 18 500 participants en moyenne autour des territoires lagunaires.
Ce programme d’animations est coordonné par le Pôle-relais lagunes méditerranéennes pour la 12ème année consécutive, et mobilise des dizaines de structures partenaires : gestionnaires de lagunes, sites et musées archéologiques, scientifiques, associations d’éducation à l’environnement et associations de sensibilisation au patrimoine culturel.

En savoir plus :
Site Internet du Pôle-relais lagunes méditerranéennes

Into the woods – Stage « A la découverte des plantes sauvages et de leurs usages »

Into the woods, forest school

vous propose un stage « à la découverte des plantes sauvages et de leurs usages »

pour les enfants de 4 à 8 ans,

chemin de Bibémus à Aix-en-Provence, du 24 au 28 août.

Les horaires: 9h-18h.

Inscriptions à la semaine (journée complète ou demi-journée) ainsi que pour des ateliers matinaux.

Programme des ateliers de 10h à 12h :

Lundi 24 : Fabrique tes bijoux et repars avec un bracelet et une couronne végétale!

Mardi 25 : Deviens un véritable indien! Fabrique ta flèche et ton maquillage!

Mercredi 26 : Crée une nouvelle planète, toute fleurie! Fabrication d’une boule en argile avec des incrustations végétales.

Jeudi 27 : Deviens jardinier et repars avec tes petits semis qui vont pousser à la maison!

Vendredi 28 : Crée tes encres végétales et teste tes couleurs!

Au programme des après-midis :

  • Confection d’un herbier (récolter, sécher, nommer, dessiner les plantes)
  • Expériences pour découvrir la vie des plantes
  • Fabrication de jouets de plantes
  • Confection d’un remède ou d’une cosmétiques bio
  • Découverte de recettes
  • Histoires autour des plantes
  • Jeu libre et temps de « pédagogie de projet »*
  • Jeux d’eau
  • Éveil corporel
  • Goûter bio

Infos tarifs : http://www.into-the-woods.fr/?page_id=575

Ce stage sera également l’occasion de réaliser un documentaire pour France 3 PACA “Hêtre ou ne pas être”.

Inscriptions auprès de Caroline au 04 42 52 03 78 et à contact.intothewoods@protonmail.com

www.into-the-woods.fr

Lost in the air / Escape Game

Lost in the air / Escape Game

Le Contexte, le projet, la démarche.

Le projet DIAMS (consortium de 9 partenaires dont la Métropole Aix Marseille Provence est partie prenante) est un projet européen d’Action Innovation Urbaine (UIA), qui vise à faire évoluer les comportements et les politiques publiques et à expérimenter des solutions innovantes pour répondre aux défis urbains sur la qualité de l’air, par le biais d’un programme d’engagement et d’une plateforme numérique.
(ref web)
Dans ce cadre, l’équipe du projet DIAMS, le Living Lab «A Lab in the Air» et la démarche métropolitaine «Fertiles Rencontres» pour l’éducation à l’environnement et au développement durable, ont choisis de créer conjointement un escape game ouvert au public, en décembre 2020 à Aix-en-Provence, pour sensibiliser aux enjeux de la qualité de l’air.
La construction collaborative du projet a donc été posée comme un élément fondamental. Chacun ici trouve de quoi enrichir ses compétences, son expérience, son réseau. De quoi améliorer son action et le contact entretenu avec son public.
Créer un escape game est un exercice qui combine amusement, technicité, rigueur, imagination, savoir-faire, créativité et coopération.
En préalable, ce projet est l’occasion de former des professionnels de multiples disciplines. Elle permet ainsi de faire de la singularité du jeu d’énigmes un support pédagogique et d’expérimenter son efficacité auprès du grand public.
Dans le cadres des séminaires de formation organisés par le Fertiles Rencontres, une session de deux jours est proposée aux professionnels de l’EEDD en octobre 2020, sur la base de l’expérience acquise lors de la construction de Lost in the air

 

Le projet DIAMS ?

DIAMS un projet brillant pour éclairer les services publics sur la qualité de l’air, ses enjeux, ses leviers.
Le LIVING LAB, un tiers-lieu de makers, de designers, d’architectes et de concepteurs pour accompagner la démarche Qualité de l’air auprès du grand public et des acteurs locaux.
Les FERTILES RENCONTRES, un dispositif de fertilisation croisée entre les protagonistes de l’éducation à l’environnement et au développement durable, plateforme d’échanges, d’entraide et de formation.
Nous sommes aidés par la société Escape Mind, sélectionnée pour son expérience en adaptation des principes de l’escape game à différents contextes et environnements.

 

Dynamique.

Pour ce projet nous avons ainsi choisi de partager notre journal de bord, pour favoriser les échanges entre ceux qui s’intéressent de près ou de loin ; au jeu comme moteur de l’apprentissage, comme vecteur de sensibilisation ; aux enjeux de la qualité de l’air et à son impact sur notre qualité de vie ; au méthodes innovantes pour transmettre et échanger en pédagogie à l’environnement ou en pédagogie tout-court.

Synopsis du jeu.

Les joueurs sont pris au piège dans le Living Lab, en situation de risque extrême de pollution de l’air. En 60 mn ils devront résoudre un ensemble d’énigmes leur permettant de reprendre le contrôle de la situation.
L’escape Game pédagogique est avant tout un outil de sensibilisation et de développement des connaissances.
Dans ce cadre le jeu place au centre du dispositif la transmission des éléments essentiels à une compréhension de la façon dont se structure l’action publique dans ses démarches pour la préservation de la qualité de l’air.
Passer par le jeu pour transmettre permet de transformer la problématique en problème à résoudre ; donc de faire d’une approche synthétique et abstraite une expérimentation sensible, sur laquelle chacun peut exercer tant ses connaissances que son intuition, en étant détaché de la crainte d’un échec
Le plus de l’escape game: l’immersion complète dans le jeu.

 

Principe pédagogique.

L’escape Game pédagogique est avant tout un outil de sensibilisation et de développement des connaissances.
Dans ce cadre le jeu place au centre du dispositif la transmission des éléments essentiels à une compréhension de la façon dont se structure l’action publique dans ses démarches pour la préservation de la qualité de l’air.
Passer par le jeu pour transmettre permet de transformer la problématique en problème à résoudre ; donc de faire d’une approche synthétique et abstraite une expérimentation sensible, sur laquelle chacun peut exercer tant ses connaissances que son intuition, en étant détaché de la crainte d’un échec. Ainsi le plus de l’escape game, c’est l’immersion complète dans le jeu

 

Mode de fonctionnement.

Si la coordination est essentielle elle laisse leur place à l’observation, à l’écoute, à la coopération. Permettant ainsi un développement optimal du jeu pédagogique.
Pour y arriver aucun secret. Il faut ainsi être sur tout les fronts et concevoir l’accueil du public avant même d’avoir bouclé le scénario.

Sur ce projet , l’équipe s’appuie sur toutes les compétences de ses membres.
Il n’existe pas à proprement parler de formation qui prépare à la réalisation d’escape game. Ainsi l existe autant de jeux possibles que d’idées qui nous passent par la tête.
Il faut donc proposer, essayer, manipuler les incertitudes pour apprendre et avancer.
Dans la mesure où le temps manquera toujours, il faut compenser avec ce dont on ne manque pas : l’imagination !

Pour retrouver la synthèse complète du projet escape game Lost in the air

Vous pouvez aussi retrouver le suivi du travail sur le projet 

Retrouvez également d’autres actualités du Graine 

Sentinelles de la nature : l’appli des justiciers de l’environnement

Sentinelles de la nature : l’appli des justiciers de l’environnement

Un site et une application pour une action citoyenne environnementale

Qui n’a jamais voulu faire connaître au monde entier une idée en faveur de l’environnement développée près chez soi ? Ou mettre en lumière une atteinte manifeste à l’environnement ? Avec le projet Sentinelles de la Nature, chacun dispose désormais d’un moyen d’agir facilement en quelques clics. Découvrez le site sentinellesdelanature.fr et son application mobile fraîchement lancée et disponible sur Google Play et Apple Store.

Comment agir sur le territoire ?

Le site internet et l’application des Sentinelles de la nature permettent aux utilisateurs de contribuer à la préservation de la planète en signalant directement les atteintes ou initiatives favorables à l’environnement sur une carte participative. Ces informations sont transmises aux référents associatifs de la région pour revue et éventuelle proposition d’action lorsqu’il s’agit d’une atteinte à l’environnement

Les citoyens deviennent alors « Sentinelles » et peuvent, grâce à un système de suivi, connaître l’état d’avancement des démarches entreprises. Par la suite au fil des démarches  ils peuvent modifier leur signalement en apportant par exemple de nouveaux éléments. Les « Sentinelles » qui le souhaitent peuvent donc rester des contributeurs actifs pour mettre fin aux atteintes à l’environnement.

Sentinelles de la nature : un projet fédéral de grande ampleur

La petite graine ne cesse de croître. Né en Auvergne Rhône Alpes, à l’initiative de la FNE AURA puis de la FRANE, le projet a ainsi été repris par France Nature Environnement pour le déployer à l’échelle nationale. 9 Fédérations régionales associatives, qui couvrent donc différents territoires, ont aujourd’hui rejoint le projet : l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Bourgogne Franche-Comté, la Bretagne, le Grand Est, le Limousin et la Normandie. Cet outil permet au mouvement FNE de renforcer sa veille écologique en sensibilisant et mobilisant largement les citoyens et les acteurs du territoire. Gratuit et sans publicité, l’initiative embrasse la volonté collective, toujours plus prégnante dans notre société, d’agir concrètement pour l’environnement.

Ainsi pour plus d’actualités du FNE PACA.

Également pour d’autres actualités du Graine

Campagne de sensibilisation dans les Calanques

Campagne de sensibilisation dans les Calanques

Cet été, le Parc national des Calanques connait une fréquentation estivale particulièrement importante, à terre comme en mer. Ce retour tant attendu dans les espaces naturels après des semaines de confinement s’accompagne, malheureusement, de comportements inadaptés et à risque. Ainsi pour sensibiliser ses publics, le Parc national diffusera tout au long de l’été quelques messages clés pour une visite des Calanques respectueuse de l’esprit des lieux, de ses habitants, de sa biodiversité et de l’ensemble des visiteurs. Cet effort de sensibilisation accompagne la forte présence des agents du Parc national sur le terrain et la politique active de l’établissement en matière de police de l’environnement.

Une campagne principale autour de trois messages clés
L’effort de sensibilisation du Parc national des Calanques porte cette année sur trois messages clés :

Les déchets

Constat : en dehors de ses principales portes d’entrée, le Parc national n’est pas équipé en poubelles.
Site sauvage, aux accès difficiles, les Calanques n’ont pas vocation à être équipées davantage en cœur
de massif. La propreté du site dépend donc de chacun et de son engagement à ramener et trier ce qu’il
amène lors de sa visite. La problématique de l’abandon de déchets en espace naturel se pose cette année de manière
particulièrement forte. Certains sites très fréquentés comme le Cap Croisette, la calanque de Sugiton ou
la calanque d’En Vau sont particulièrement touchés. Les déchets dégradent le paysage et présentent un
risque de mortalité pour la faune sauvage, terrestre et marine.

Objectifs du visuel : L’objectif premier du visuel « j’amène / je ramène » est de préparer un profil de
visiteur urbain à l’absence de poubelle dans les espaces naturels.

Le risque incendie

Constat : Interdite par le décret de création du Parc national des Calanques, la diffusion sonore à terre
comme en mer est un phénomène en pleine explosion. Cela est notamment vrai à terre avec la
multiplication des enceintes connectées. La diffusion sonore est une source de dérangement pour la biodiversité, en particulier pour les espèces très sensibles au dérangement comme certains oiseaux protégés des Calanques. La diffusion sonore est également une atteinte au caractère des lieux et au vivre ensemble.

Objectifs du visuel : Le visuel cible un public jeune, particulièrement adepte des enceintes connectées.
La connaissance autour de l’interdiction de diffuser de la musique dans le Parc national étant relativement
faible, l’objectif premier est d’informer sur l’interdiction de cette pratique. De manière secondaire, l’enjeu
est d’inviter les visiteurs à apprécier un moment de quiétude (« OKLM »), à l’écoute des sons de la nature.

La diffusion sonore

Constat : 95% des feux de forêts sont d’origine humaine et dans 60% des cas, les départs de feu ne sont
pas intentionnels. Ils relèvent de l’adoption de comportements inadaptés en forêts (barbecue, réchaud,
cigarettes…) Compte tenu de sa situation géographique, de sa forte fréquentation, de la présence d’habitations et de
sa biodiversité fragile, le Parc national des Calanques est particulièrement sensible au risque incendie.

Objectifs du visuel : Le visuel cible un public urbain pour lui rappeler l’interdiction de la cigarette dans
le Parc national des Calanques. Le message se veut bienveillant et non-stigmatisant envers les fumeurs
qui sont invités à s’offrir une pause de la cigarette plutôt qu’une pause cigarette.
L’affiche est également le prétexte d’aborder l’usage du feu de manière générale et notamment ses
formes les plus fréquentes : barbecue, feu de camp, chicha.

Pour plus de détails sur la campagne et les visuels associés.

Site web du parc

Pour d’autres actualités du Graine 

 

Appel à projets « Atlas de la biodiversité communale »

Appel à projets « Atlas de la biodiversité communale »

L’Office français de la biodiversité (OFB) lance  un  appel à projets « Atlas de la biodiversité communale ».  L’OFB donne donc l’occasion aux communes et intercommunalités de réaliser un diagnostic précis de leur territoire. Ce diagnostic vise ainsi à mieux préserver et valoriser leur patrimoine naturel.

Qu’est-ce qu’un ABC ?

Véritable outil stratégique de l’action locale, les ABC offrent, bien au-delà d’un simple inventaire naturaliste, une cartographie des enjeux de biodiversité à l’échelle d’un territoire donné. La mise en œuvre d’un ABC s’appuie ainsi sur trois axes essentiels :

  • sensibiliser et mobiliser les élus, les acteurs socio-économiques et les citoyens à la biodiversité ;
  • mieux connaître la biodiversité sur le territoire d’une commune ou d’un groupe de communes et identifier les enjeux spécifiques liés ;
  • faciliter la prise en compte de la biodiversité et aider à la prise de décisions lors de la mise en place des politiques communales ou intercommunales.

1156 communes et intercommunalités

Depuis 2017,  107 projets en métropole et dans les Outre-mer ont ainsi bénéficié années du soutien de l’OFB.

Ces projets impliquent plus de 1150 communes et intercommunalités qui bénéficieront à terme d’une connaissance précise et chiffrée de la biodiversité. Cette connaissance permettra donc de mieux intégrer les enjeux de leur territoire dans leurs politiques locales.

Cette année encore, deux millions d’euros seront consacrés à la mise en place « d’Atlas de la biodiversité communale ».

 

Comment répondre à cet appel à projets ?

Les « Atlas de la biodiversité communale » s’adressent aux communes et structures intercommunales. Le dossier de candidature et le règlement administratif de l’appel à projets seront communiqués dès juillet sur https://ofb.gouv.fr/.

Pour bien comprendre la démarche, voici le guide du ministère en charge de l’Environnement, publié en octobre 2014 : « Atlas de la biodiversité communale : s’approprier et protéger la biodiversité de son territoire, guide ABC ».

Calendrier

L’appel à projets sera lancé en juillet prochain et les candidats auront 8 semaines environ (jusque septembre) pour y répondre afin de permettre la mise en œuvre dès 2021. Rendez-vous dès juillet sur https://ofb.gouv.fr/ pour avoir les informations relatives au projet et le règlement administratif de consultation.

Retrouvez également d’autres actualités du Graine