Création de nouveaux parcs naturels régionaux et d’une réserve naturelle

Création de nouveaux parcs naturels régionaux et d’une réserve naturelle

170 réserves naturelles en France

À l’occasion du Conseil de défense écologique du 27 juillet, le ministère de la Transition écologique a annoncé la création de nouvelles aires protégées en faveur de la biodiversité. Ainsi, une nouvelle réserve nationale fait son apparition en Alsace. Il s’agit de la réserve du massif forestier de la Robertsau et de La Wantzenau dans le Bas-Rhin. Aujourd’hui, la France compte près de 170 réserves nationales de ce type, avec un haut niveau de protection.

50 PNR

La France compte aussi désormais deux parcs naturels régionaux (PNR) de plus : celui du Mont-Ventoux (Vaucluse) et celui de la Baie de Somme-Picardie maritime (Somme). La présence d’espaces présentant un intérêt naturel, culturel ou paysager de niveau national. Chaque parc a pour mission la protection et la gestion de ce patrimoine, le développement économique et social ainsi que l’accueil, l’éducation et l’information du public. Le niveau de protection environnemental est moindre qu’une réserve naturelle. La France totalise une cinquantaine de PNR.

Une question sensible

Selon la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, avec ces créations, la France atteint le taux de 30 % de son territoire terrestre et marin protégé (Outre-mer inclus). Reste à savoir précisément quelle proportion de ce territoire est sous protection forte. Une question sensible à l’heure où le Gouvernement peaufine ses nouvelles stratégies de création d’aires protégées terrestres et marines. Sous la pression des ONG, mécontentes de la tournure que prennent les travaux : « la stratégie se concentre davantage sur la quantité plutôt que sur la répartition équilibrée de ces zones de protection forte, sur l’ensemble du domaine maritime. Atteindre 10 % de protection forte en termes de surface, sans s’engager sur la représentativité des AMP sur l’ensemble des façades et écorégions qui constituent le domaine maritime français n’aurait pas de sens », alertent un collectif d’associations.

Pour plus d’information.

Retrouvez également d’autres actualités du Graine.

ADEME Appel à projets Collectivités

Webinaires ADEME- Appels à projets du Programme d’investissements d’avenir​

Webinaires ADEME- Appels à projets du Programme d’investissements d’avenir​

En tant qu’opérateur du Programme d’investissements d’avenir (PIA), l’ADEME, accompagne et finance les innovations destinées à accélérer la transition énergétique et environnementale. Celles ci concernent ainsi les thématiques suivantes : énergie, du transport, industrie, agriculture, eau, biodiversité…

Ainsi pour accompagner la parution de nouveaux Appels à projets, l’ADEME propose plusieurs webinaires d’information

Ces webinaires seront donc l’occasion de connaître le calendrier et les modalités de dépôt des projets. Ils permettront également de poser des questions aux intervenants de l’ADEME.

Ci dessous retrouvez les appels proposés par l’ADEME ainsi que les webinaires associés.

Concours d’innovation i-Nov

Le concours d’innovation aide à cofinancer des projets de R&D et d’innovation dont le montant se situe entre 600 000 euros et 5 millions d’euros. Lancement de l’appel à projets de la sixième vague du Concours courant juillet. Clôture de l’appel en octobre 2020.

 

Cette sixième vague porte sur les thématiques suivantes :

  • Économie circulaire
  • Performance environnementale des bâtiments
  • Adaptation au Changement climatique
  • Hydrogène

D’autres thématiques également portées par Bpifrance.

 

Le Concours d’innovation i-Nov s’adresse exclusivement aux PME (au sens communautaire).

Dates des Webinaires: 

 

Appels à projets de l’Action Démonstrateurs et territoires de grande ambition

Trois appels à projets ouverts jusqu’au 20 janvier 2021.

 

Ils offrent aux entreprises des opportunités de financement pour leur innovation si le montant de leur projet est supérieur ou égal à 2 millions d’euros.

 

Ces appels à projets portent sur les thématiques suivantes :

  • Systèmes énergétiques – Villes et territoires durables
  • Économie circulaire – Écoefficience dans l’industrie, l’agriculture et l’eau
  • Bioéconomie et protection de l’environnement

Enfin, un appel à projets “Flash” est ouvert jusqu’au 25 septembre 2020 pour soutenir les projets d’un montant supérieur ou égal à 1M€ portant sur la thématique “Réduction, recyclage et valorisation des déchets du bâtiment”.

D’autres appels à projets “Flash” sont à paraître dans les prochains jours et vous seront présentés lors des webinaires. Ils porteront sur des thématiques d’actualités.

 

 

Pour en savoir plus

Retrouvez également d’autres actualités du Graine

e-colloque/Eau et changement climatique

e-colloque/Eau et changement climatique :

Quelles stratégies territoriales face aux épisodes de sécheresse et aux tensions quantitatives sur la ressource en eau ?

Le colloque EAU annuel, prévu le 2 juillet, est transformé en e-Colloque avec une nouvelle date au jeudi 11 juin.  

Les arrêtés sécheresse, ainsi que les restrictions d’arrosage et d’irrigation touchent la plupart des départements métropolitains  pendant plusieurs mois. A cela s’ajoute également des services publics d’eau au bord de la rupture d’approvisionnement, des rendements agricoles en fortes baisses, des centrales nucléaires à l’arrêt… L’été 2019 aura ainsi mis en exergue les conséquences dramatiques du changement climatique. Particulièrement sur nos ressources et notre modèle de gestion de l’eau et les conflits d’usages grandissants auxquels nous allons devoir faire face, entre agriculture, production d’électricité, tourisme/loisirs et alimentation en eau potable.

 

A la croisée des différents usages, les élus locaux doivent dès maintenant construire et mettre en œuvre de nouvelles stratégies territoriales pour faire face à ces tensions grandissantes sur les ressources en eau. Les enjeux:

  • Trouver le bon niveau d’action en incluant également dans la gouvernance l’ensemble des acteurs du bassin (collectivités, agriculteurs, usagers, etc.).
  • Mettre la ressource en eau au cœur de l’aménagement des territoires, sans hypothéquer leur développement économique ni leur attractivité.
  • Encourager les bonnes pratiques d’économies d’eau et la gestion active des ressources. Notamment par l’ amélioration du rendement des réseaux, la modernisation des équipements agricoles, ainsi que la recharge de nappe, solutions fondées sur la nature, réutilisation des eaux usées traitées, etc. ;
  • Mobiliser tous les leviers financiers possibles pour agir maintenant, en maîtrisant les coûts pour les usagers.

 

AMORCE s’adapte à la crise sanitaire et vous invite à échanger en visio-conférence le 11 juin 2020. Elle aura lieu de 9h30 à 12h00 puis de 14h à 16h30  avec l’ensemble des acteurs locaux.

Objectif: faire émerger les solutions d’adaptation aux tensions sur les ressources en eau efficaces et pertinentes pour votre territoire.

Pour en savoir plus.

D’autres actualités du Graine.

Appels à projets de l’Agence de l’eau RMC

Retrouvez ici tous les Appels à projets de l’Agence de l’eau RMC (Rhône Méditéranée Corse) pour l’année 2020.

“Eau & biodiversité 2020”

La loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages élargit la mission confiée aux agences de l’eau. De plus en complément de la gestion équilibrée et durable de la ressource en eau et des milieux aquatiques, les agences renforcent donc leur soutien aux actions sur la biodiversité. Suite aux appels à projets de 2017 et 2018 permettant émergence de nombreux projets, l’agence de l’eau souhaite amplifier ses actions dans le domaine de la biodiversité dans le cadre de son 11e programme d’intervention. Ainsi elle lance des appels à projets annuels sur cette thématique depuis 2019.

> Téléchargez la fiche d’information

COMMENT CANDIDATER ?

> Téléchargez et remplissez le formulaire de demande d’aides et retournez-le à la délégation régionale dont vous dépendez

> Télécharger le règlement

> Pour tout renseignement : contact.biodiversite@eaurmc.fr

A QUI S’ADRESSE CETTE INITIATIVE ?

Sur les territoires des bassins Rhône-Méditerranée et Corse, cette initiative s’adresse donc aux :

  • collectivités (communes, départements) ainsi que leurs groupements (établissmeents publics de coopération intercommunale), syndicats mixtes ou établissements publics (EPTB, EPAGE…) ;
  • associations (CEN, gestionnaires d’espaces naturels, associations de protection de la nature, fédération des chasseurs, fédérations de pêche…) ;
  • conservatoire du littoral, conservatoires botaniques, etc. ;
  • établissements publics de l’Etat (parcs nationaux) ;
  • industriels (dans le respect de l’encadrement européen au titre des aides d’Etat) ;
  • fondations privées ;
  • organismes consulaires.

QUELS PROJETS SONT SOUTENUS ?

Tout projet visant :

  • la restauration du fonctionnement global des milieux au sein de la trame turquoise par des travaux de restauration des habitats secs et humides ;
  • à la restauration des habitats de la trame bleue pour des espèces cibles (hors champ des aides classiques). Ces espèces de faune et de flore sont donc à définir localement en fonction des enjeux et des menaces ;
  • à restaurer des continuités écologiques favorisant ainsi la circulation des espèces-cibles au cours de leur cycle de vie (création / restauration d’un réseau de mares dans le cadre d’une stratégie globale, plantations de haies dans le cadre d’une stratégie globale…) ;
  • les études opérationnelles de caractérisation de la “trame turquoise” préalables aux actions à mener à cette échelle ;
  • ou les études opérationnelles, préalables aux actions, visant la restauration de la biodiversité aquatique et humide de la trame bleue et de la trame turquoise.

 

QUELLES SONT LES AIDES DE L’AGENCE DE L’EAU ?

L’agence de l’eau attribue donc des aides jusqu’à 70 % du montant des dépenses éligibles du projet (sauf cas
particuliers).
Ainsi l’agence consacre une enveloppe financière de 6 millions d’euros à cet appel à projets.

DATE LIMITE DE DÉPÔT: 31 mai 2020

Economies d’eau : réduisons la consommation d’eau potable

La lutte contre le gaspillage de l’eau : une priorité des Assises de l’eau et des Plans de bassin d’adaptation au changement climatique.

En parallèle des actions de réparation de fuites sur les réseaux d’eau potable, la baisse des consommations représente un des leviers forts permettant d’économiser l’eau et ainsi laisser plus d’eau disponible dans les cours d’eau et nappes.

Téléchargez la fiche d’information

COMMENT CANDIDATER ?

> Téléchargez et remplissez le formulaire de demande d’aides et retournez-le à la délégation régionale dont vous dépendez.

Télécharger le règlement

> Pour tout renseignement : contact.economiesdeau@eaurmc.fr ou contactez la délégation régionale dont vous dépendez.

A QUI S’ADRESSE L’APPEL A PROJETS ?

Sur les territoires prioritaires des bassins Rhône-Méditerranée et Corse :

  • Collectivités territoriales (communes ainsi que leurs groupements, conseils départementaux et régionaux) ;
  • Syndicats d’eau potable ;
  • Syndicats de rivières/nappes, et également syndicats mixtes de parcs naturels régionaux ;
  • Bailleurs sociaux ;
  • Etablissements recevant du public, dans le cadre d’une démarche collective ;
  • Associations.

Consulter la carte des territoires prioritaires pour la gestion quantitative de la ressource en eau :

QUELS PROJETS SONT SOUTENUS ?

Les projets portant sur une démarche globale de réduction de la consommation d’eau potable, avec un minimum de 1 000 m3 économisés par projet (hors étude), et comprenant au moins une des actions suivantes(*) :

  • étude/diagnostic des consommations ainsi que des solutions pour réduire ces consommations ;
  • dispositifs hydro-économes dans les bâtiments publics (écoles, cantines, piscines municipales…) ;
  • distribution de dispositifs hydro-économes chez les particuliers ou établissements recevant du public, dans le cadre d’opérations collectives, donc obligatoirement liés à une action de sensibilisation et d’accompagnement de la démarche ;
  • réduction de l’arrosage des espaces verts ;
  • optimisation des volumes nécessaires au nettoyage des rues ;
  • actions de communication et de sensibilisation, en accompagnement des actions d’équipements économes en eau ou également en accompagnement des études/diagnostics.

Les projets seront donc évalués et sélectionnés suivant l’ampleur et la qualité de la démarche(*).

(*) La liste complète des actions éligibles et les critères de sélection sont à consulter dans le règlement de l’appel à projet.

QUELLES SONT LES AIDES DE L’AGENCE DE L’EAU ?

Les projets retenus financés par l’agence de l’eau jusqu’à 70 % du montant des études et travaux (contre 50 % hors appel à projets), dans la limite d’une enveloppe financière globale de 2 M€.

L’aide maximale pour un projet est donc de 200 000€.

CALENDRIER

  • Du 1er novembre 2019 au 15 juillet 2020 : dépôt des dossiers de demandes d’aide
  • De juillet à octobre 2020 : sélection des dossiers
  • A partir de novembre 2020 : décisions d’attribution des aides pour les projets sélectionnés

Zones humides clés

Agir pour préserver et restaurer les zones humides clés pour l’état des masses d’eau et l’adaptation au changement climatique.

L’élévation des températures due au changement climatique induit une modification des cycles hydrologiques : assecs plus importants des cours d’eau, baisse de la recharge des nappes souterraines, augmentation possible du nombre et de l’importance des crues.

Les zones humides portent alors un double enjeu, pour leur intérêt intrinsèque du point de vue de la préservation de la spécificité et de la diversité de ces écosystèmes, et, pour leurs rôles vis-à-vis du bon fonctionnement et de la résilience des autres milieux que sont :

  • la production de biodiversité (diversité des espèces et des milieux) ainsi que le stockage du carbone ;
  • la rétention des eaux en réponse au risque d’intensification des crues (stockage, laminage, écrêtement) ;
  • et également en maintenant le temps de séjour, l’alimentation des cours d’eau connexes et le soutien à l’infiltration vers les nappes souterraines en réponse à la diminution de la recharge des eaux souterraines par les précipitations.

L’agence de l’eau souhaite donc dynamiser la réalisation d’actions concrètes en faveur des zones humides les plus contributives à ces enjeux de restauration de l’état des masses d’eau et d’adaptation au changement climatique. Ainsi ces zones humides majeures sont dites « clés ».

> Télécharger la fiche d’information

COMMENT CANDIDATER ?

> Téléchargez et remplissez le formulaire de demande d’aides et retournez-le à la délégation régionale dont vous dépendez

> Télécharger le règlement

> Pour tout renseignement : contact.zoneshumidescles@eaurmc.fr

A QUI S’ADRESSE CET APPEL À PROJETS ?

Sur les territoires des bassins Rhône Méditerranée et Corse, cette initiative s’adresse donc aux :

  • collectivités et leurs groupements, syndicats mixtes ou établissements publics (EPTB, EPCI, EPAGE) ;
  • associations (CEN, gestionnaires d’espaces naturels, chasse, pêche…) ;
  • établissements publics de l’Etat (Conservatoire du littoral et des rivages lacustres,  parcs nationaux,…) ;
  • chambres consulaires;
  • fondations privées ;
  • industriels.

QUELS PROJETS SONT SOUTENUS ?

Tout projet visant :

  • La restauration du bon fonctionnement global et de la dynamique hydrologique de zones humides clés dégradées telle que :
    • la suppression de remblais ;
    • la reconnexion à un cours d’eau ;
    • l’enlèvement ou comblement de drains ;
    • la restauration des émissaires d’entrée et sortie ;
    • la maîtrise foncière associée à ces travaux.

 

  • La maîtrise foncière de zones humides clés dont le bon fonctionnement est préservé telle que :
    • l’élaboration de conventions de gestion (obligations réelles environnementales…) ;
    • l’acquisition de parcelles ;
    • l’animation technique et investissements non productifs pour l’évolution des usages.

Les zones humides éligibles doivent être identifiées dans un plan de gestion stratégique.

QUELLES SONT LES AIDES DE L’AGENCE DE L’EAU ?

Les projets retenus financés à 70 % du montant des dépenses éligibles pour la restauration de zones humides dégradées et également à 50 % pour la maîtrise foncière de zones humides préservées.

L’agence consacre donc une enveloppe financière globale de 2 millions d’euros pour cet appel à projets. Ainsi l’aide maximale pour un projet est de 500 000€.

CALENDRIER

> Du 1er janvier au 30 juin 2020 : dépôt des dossiers de demandes d’aide

> Du 1er juillet au 30 septembre 2020 : sélection des dossiers

> A partir d’octobre 2020 : décisions de financement.

Un coin de verdure pour la pluie

Désimperméabiliser et végétaliser les cours d’école pour gérer les eaux pluviales, c’est également remettre l’eau au cœur de la ville et s’adapter au changement climatique.

En effet l’imperméabilisation croissante des sols a de nombreuses conséquences sur le cycle de l’eau, mais aussi sur la qualité de vie. Si pour les constructions nouvelles, les projets prennent mieux en compte la gestion des eaux pluviales par des ouvrages végétalisés, désimperméabiliser l’existant n’est cependant pas toujours réalisé lors d’opérations de requalification.
De plus les cours d’école, collège, lycée et université représentent des surfaces importantes et un potentiel de désimperméabilisation fort. Elles sont également un lieu de passage important où enfants, étudiants, passants sont sensibilisés, reprennent conscience de l’eau, de son cycle et de l’importance de l’infiltration.
C’est pourquoi, l’agence de l’eau lance un appel à projets qui vise tout projet de désimperméabilisation et de végétalisation pour gérer les eaux de pluie des cours d’école, collège, lycée et université.

Télécharger la fiche d’information

COMMENT CANDIDATER ?

> Téléchargez et remplissez le formulaire de demande d’aides et retournez-le à la délégation régionale dont vous dépendez

Télécharger le règlement

> Pour tout renseignement : contact.verdureetpluie@eaurmc.fr

A QUI S’ADRESSE L’APPEL A PROJETS ?

Sur les territoires des bassins Rhône-Méditerranée et Corse :

  • Collectivités territoriales (communes et leurs groupements, conseils départementaux et régionaux) ;
  • Etablissements d’enseignement publics et privés (école, collège, lycée) ;
  • Universités ;
  • Associations.

QUELS PROJETS SONT SOUTENUS ?

Ainsi les aides de l’agence portent sur des projets de désimperméabilisation et de végétalisation pour gérer les eaux de pluie pouvant comprendre (liste non fermée) :

  • Etudes ;
  • Travaux de désimperméabilisation et végétalisation ;
  • Aux travaux de récupération et réutilisation ;des actions d’animation ;
  • des actions de communication ;
  • de la R&D (mesure de la baisse de température, gain en biodiversité…).

QUELLES SONT LES AIDES DE L’AGENCE DE L’EAU ?

L’agence de l’eau attribue des aides jusqu’à 70 % du montant du projet. Elle consacre une  enveloppe financière de 5 M€ pour cet appel à projets.

CALENDRIER

  • Jusqu’au 15 septembre 2020 : dépôt des projets
  • Jusqu’à juin 2021 : décisions d’attribution des aides au fil de l’eau jusqu’à épuisement de l’enveloppe financière.

Préservation de l’herbier de posidonie

L’herbier de posidonie est un des écosystèmes pivots les plus productifs au monde, aux rôles écologiques et économiques majeurs. Il est aujourd’hui encore fortement menacé par la pression de mouillage en mer qui est croissante le long du littoral méditerranéen. Les ancres de bateaux au mouillage sont en effet responsables de dommages physiques importants qui peuvent être irréversibles. Cet état est donc aujourd’hui bien connu grâce à l’amélioration des connaissances des fonds marins et des usages en mer.

En France, la protection légale de Posidonia oceanica s’intègre ainsi dans le cadre de la Loi du 10 juillet 1976 relative à la protection de la nature. L’herbier de posidonie est protégé par ailleurs par différents textes réglementaires dont les directives cadre sur eau (DCE) et stratégie pour le milieu marin (DCSMM).

Le volet opérationnel de la stratégie méditerranéenne de gestion des mouillages des navires de plaisance en Méditerranée a été élaboré dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’action pour le milieu marin (PAMM) déclinant la DCSMM et contribuant aux objectifs de la DCE. Ce document identifie ainsi des secteurs prioritaires dans chaque département littoral pour organiser le mouillage de la petite et la grande plaisance afin de préserver ces habitats riches et écologiquement fragiles.

Le présent appel à projet vise donc à accompagner la mise en œuvre opérationnelle de la stratégie mouillage du PAMM et la mise en place de mouillages organisés écologiques conciliant la préservation des herbiers et la plaisance dans le respect de la nouvelle réglementation.

Date limite de dépôt : 30 septembre 2020 (cachet de La Poste faisant foi) → compte tenu du contexte sanitaire, la date de limite de dépôt des candidature est reportée au 31 décembre 2020.

Cahier des charges de l’appel à projets mouillage : cahier des charges appel a projets mouillage pamm (format pdf – 591.3 ko – 03/03/2020)

Annexe 3 : annexe 3 cadre intervention regional environnement maritime (format pdf – 126.9 ko – 03/03/2020)

FAQ

Question : Un montant maximum est-il précisé?
Réponse : Non, il n’y a pas de montant maximal.

Inscriptions aux aires marines et terrestres éducatives

Les Inscriptions aux aires marines et terrestres éducatives sont ouverte du 30 mars au 26 juin 2020.

Qu’est-ce qu’une aire éducative ?

Une aire éducative est une petite zone naturelle (littorale, zone humide, espace boisé, etc.), gérée de manière participative par des élèves de cycle 3 (CM1, CM2, 6ème). Il s’agit d’un projet pédagogique et éco-citoyen permettant aux élèves de devenir des gestionnaires d’espaces naturels. Les projets s’inscrivent dans la durée et reposent sur un binôme enseignant – acteur de l’EEDD. La collectivité a également un rôle important à jouer pour mettre à disposition un espace favorable à l’aire éducative, faciliter l’émergence des projets.

Comment participer ?

„ Inscrivez-vous en ligne à la campagne nationale du 30 mars au 26 juin : lien démarches simplifiées

Télécharger le document d’appui à la campagne d’inscription du Groupe Régional des Aires Educatives de Provence-Alpes-Côte d’Azur (GRAE)

Public concerné ?

Elus, enseignants, acteurs de l’EEDD

 

 

Plus d’informations sur les aires éducatives

„ Rendez-vous sur le site de l’ARPE

„ Contact I ARPE ARB I Anaëlle HUMBERT I 04.42.90.90.45 I a.humbert@arpe-paca.org

 

D’autres actualités du graine ici

Opération 1001 nuits Alpines

Educ’alpes organise la 2ème édition de l’Opération 1001 nuits Alpines.

Vous êtes :

Une collectivité, un centre de loisirs, un centre social, un centre de vacances, un établissement scolaire, un club sportif, un groupe de jeunes…

Educ’alpes vous invite donc, avec un collectif d’acteurs alpins, à participer à 1001 Nuits Alpines 2020

​​Ainsi pour monter votre projet local, vous devez choisir :

Le groupe de jeunes avec qui vous allez travailler

Un lieu : en montagne, dans le massif alpin français (ou transfrontalier)

Une date : entre le 21 juin et le 21 septembre

Une durée : 1 à plusieurs jours (avec idéalement au moins une nuit en montagne)

Un contenu : selon vos objectifs et ce que vous voulez faire vivre aux jeunes, vous allez alimenter votre sortie ou votre séjour avec des activités variées, des jeux, des réflexions …
en rapport avec les thèmes proposés pour l’évènement : la NUIT et/ou la RENCONTRE

Les contacts pour l’évènement:
Mail : 1001nuitsalpines@educalpes.fr
Tel: 04 92 53 60 96

Rencontre inter-associations

Rencontre inter-associationsLa FNE organise une rencontre inter-associations.

Celle ci portera sur les objectifs de développement durable.

Ainsi elle aura lieu le samedi 8 février, au Cube à Aix-En-Provence.

Voici le site internet du FNE: https://fnepaca.fr/ ainsi que nos autres actualités: http://www.grainepaca.org/actualites/

 

 

 

 

Contamination des milieux aquatiques

L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse vous invite à débattre autour d’une journée “Eau et connaissance”. Une journée sur la contamination chimique des milieux et de résultats scientifiques récents. Lundi 9 décembre 2019 à Lyon.

Les activités humaines rejettent dans l’environnement des substances chimiques de différentes natures, pour certaines avec des effets toxiques. Les progrès réalisés en matière d’analyse des eaux et d’écotoxicologie aident à préciser les niveaux de contamination des milieux naturels. Ainsi que les effets néfastes sur les êtres vivants. Ils permettent également de mettre en évidence la présence dans l’environnement de substances chimiques. Celles-ci sont dites émergentes car recherchées seulement récemment dans les milieux aquatiques et/ou nouvellement émises dans l’environnement.

Ces pollutions concernent potentiellement tous les milieux aquatiques, qu’ils soient superficiels (lacs, lagunes, rivières, mer) ou souterrains (nappe phréatiques). Elles ont des conséquences pour l’Homme qui exploite ces ressources naturelles. Les substances chimiques présentes dans l’environnement peuvent ainsi altérer les services offerts par les écosystèmes aquatiques et rendre beaucoup plus coûteux, voire empêcher, l’utilisation des ressources naturelles.

En donnant la parole à des experts scientifiques, l’agence de l’eau propose de dresser un panorama des derniers travaux de recherche qu’elle a soutenus pour, d’une part, identifier la nature et l’ampleur de ces contaminations chimiques, et d’autre part, développer des techniques permettant de réduire les rejets de substances chimiques émis dans le milieu naturel.

 

Programmes : environnement et climat

Programmes européens pour l’environnement et le climat

La Région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur  vous invite à une journée d’information sur les planifications européennes sur l’environnement et le climat.

Le 14 octobre 2019, de 9h30 à 16h30 à l’Hôtel de Région, 27 Place Jules Guesde, Marseille.

Durant cet événement, vous aurez donc la possibilité de recueillir de l’information stratégique sur les politiques et programmes de l’UE. En matière d’environnement et de climat (LIFE, Horizon 2020, MIE, FEDER, POIA). pour préparer vos projets en réponse aux appels 2019 et 2020. Ensuite, échanger avec les interlocuteurs clés sur ces différents programmes (EASME, points de contact nationaux et régionaux). E par ailleurs, identifier des partenaires régionaux lors des temps de réseautage.

Pour plus d’information vous pouvez contacter :
Lucie Durocher : ldurocher@maregionsud.fr
Maxime Bonnaud : mbonnaud@maregionsud.fr

Collectif Climat du Pays d'Aix

COLLECTIF CLIMAT

Le GRAINE a participé au COLLECTIF CLIMAT du Pays d’Aix à Aix en Provence.

Collectif Climat

Donc, le président du Graine a animé un atelier sur l’EEDD lors de la réunion. En effet, le collectif Climat à Aix en Provence a organisé cette réunion le 22 juin 2019. Ainsi, e président est intervenu sur la thématique “pour une métropole à la hauteur des enjeux climatiques” présentation des 300 propositions.

L’objectif de l’atelier était de débattre sur les propositions émises par le collectif et définir de priorités.