Articles

Formation aux outils

Formation aux outils : Le CPIE Pays de Vaucluse et ses partenaires techniques; Ainsi que le CPIE Rhône Pays d’Arles et la Maison Régionale de l’Eau, finalisent donc actuellement les outils Rhône & Sens.

Elaborés dans le cadre du Plan Rhône, les outils Rhône & Sens ont donc pour objectifs de proposer aux médiateurs du territoire des supports pédagogiques pour la sensibilisation au risque inondation sur le bassin versant du Rhône.

Pour plus d’information sur le projet

Pré-inscription

Bours’O vert

Nous avons le plaisir de vous informer de la mise en ligne de la plateforme de petites annonces gratuites  autour du broyage. La “bourse au broyat” (échange de broyat, broyeur, service)  appelée Bours’O Vert. Elle a été, par ailleurs,  mise au point dans le cadre d’un projet sur la promotion de la gestion de proximité des biodéchets par Gesper et Geres. L’objectif de cette plateforme est donc d’encourager au maximum la valorisation locale des déchets verts. Et sensibiliser aux pratiques de gestion intégrée.

http://broyat.reseaucompostpaca.org/
Nous sommes également à votre disposition pour vous aider à transférer l’information sous forme d’article (bulletins municipaux, lettre d’info, site web,…)

 

Festival pour la jeunesse

Festival pour la jeunesse en méditerranée : MARDI 08 OCTOBRE 2019

17H – 19H, THÉÂTRE TOURSKY – ENTRÉE LIBRE

COMMENT ACCOMPAGNER ET AGIR EN FAVEUR DE L’ENGAGEMENT DES JEUNES GÉNÉRATIONS POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT ?

Avec l’illustrateur André Langevin, dit Zaü, France Nature Environnement et le youtubeur Pierre Chevelle.

Comme l’illustrea jeune suédoise Greta Thunberg, devenue une figure médiatique et l’incarnation du militantisme chez les jeunes. De nouvelles formes de mobilisation ont donc vu le jour. Devant cette dynamique de la jeunesse, comment nos discours et nos créations peuvent accompagner et renforcer leurs actes. Tout en évitant défaitisme et moralisation ? Les intervenants, engagés chacun à leur niveau pour l’environnement, ouvriront donc des pistes de réflexion pouvant encourager les jeunes à se saisir de ces questions et par ailleurs, renforcer leur prise de parole.

N’hésitez pas à me contacter pour toute question. Pour avoir toute la programmation du Festival, je vous invite donc à vous rendre sur le sité dédié à l’événement : desclicsetdeslivres.fr

 

Codes Vaucluse

Perturbateurs endocriniens

Codes Vaucluse

Codes Vaucluse

Formation – Action et accompagnement des structures

Perturbateurs endocriniens : Ils font de plus en plus souvent l’objet d’informations en direction du grand public. D’ailleurs, ces informations sont souvent alarmistes, les sources ne sont donc pas toujours fiables, les risques réels restent difficiles à mesurer et à comprendre.

Mais que sont réellement les perturbateurs endocriniens ? Où en trouve-t-on ? Quels sont leurs effets sur la santé ? En tant que professionnels (de santé, du social, de l’éducation, de l’environnement, des collectivités et de la petite enfance), comment protéger la santé des enfants ? Comment prendre en compte les contextes de vie des publics, sans produire une anxiété contreproductive ?

Le CoDES de Vaucluse propose trois journées de formation-action, pour tenter d’apporter des réponses qui s’adaptent aux contextes professionnels et aux publics. Par ailleurs, cette formation alliera une actualisation des connaissances sur les effets des perturbateurs endocriniens sur les jeunes enfants. Ensuite, des ateliers pratiques pour notamment repérer les environnements et les risques d’exposition aux perturbateurs endocriniens, une table ronde sur les initiatives régionales et nationales et un accompagnement méthodologique des projets des participants.

Les 18 – 19 novembre et 16 décembre 2019 à Avignon

 

Compétences visées

  • Acquérir et actualiser ses connaissances relatives aux perturbateurs endocriniens et à leurs effets sur l’enfant
  • Mener une réflexion sur cette thématique et sur les changements de pratique qui peuvent être mis en place
  • Développer les capacités des participants à intervenir sur cette question de santé environnementale

 

Objectifs

  • Permettre aux participants d’échanger sur leurs représentations, leurs connaissances et leurs projets.
  • Actualiser ses connaissances sur les sources des perturbateurs endocriniens dans son quotidien, ainsi que leurs effets sur la santé, autour de l’enfant, notamment.
  • Savoir repérer les environnements et les risques d’exposition aux perturbateurs endocriniens.
  • Découvrir des expériences régionales et nationales.
  • Concevoir des projets à mettre en oeuvre dans les structures des participants.

 

Public

Professionnels de la petite enfance (santé, éducation, social, animation, environnement, collectivités)

Professionnels chargés des achats dans les établissements accueillant des jeunes enfants

 

Intervenantes

Johanna Doussaint, Chargée de projet en santé environnementale

Corine FLESIA, Chargée de projet « environnement »

 

Coût

Les frais de formation sont gratuits.

La formation est proposée dans le cadre des Missions permanentes, financées par l’ARS Paca et le Conseil départemental de Vaucluse.

Toutefois, une caution de 50 € est demandée lors de toute inscription. Elle sera restituée au stagiaire à l’issue de sa présence à la formation.

En outre, le CoDES est enregistré organisme de formation sous numéro 938 402 77 684, cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’Etat (Article L.6352-12 du Code du Travail).

Inscription

Inscription prise en compte à réception du chèque de caution (voir bulletin)

04.90.81.02.41

accueil@codes84.fr

Voir le programme complet

Bulletin d’inscription

le Jour de la Nuit 2019

Les inscriptions pour le Jour de la Nuit 2019 (12 octobre) sont à présent ouvertes.
Cette année, la Lune est à l’honneur.

Le Jour de la Nuit est une opération de sensibilisation à la pollution lumineuse, à la protection de la biodiversité nocturne et du ciel étoilé, de laquelle le REN est partenaire.

Au programme :

balades nocturnes ;

observations des étoiles ;

sorties nature et extinctions des lumières…

Rendez-vous sur le site du Jour de la Nuit pour inscrire extinction et animation.

Des supports de communication sont disponibles dans l’onglet visuel du site et les fichiers sources pourront être téléchargés au lien suivant : https://cloud.agirpourlenvironnement.org/nextcloud/index.php/s/tTw4JefZXEwYnjq

 

Adaptation au changement climatique

L’agence de l’eau programme un ensemble de 6 appels à projets d’ici à 2024 afin d’accompagner les territoires dans l’adaptation au changement climatique. Les deux premiers appels à projets, lancés dès cette année, portent sur :

la végétalisation des cours d’écoles, collèges, lycées et universités

Cet appel à projets soutien les projets de désimperméabilisation et de végétalisation pour gérer les eaux de pluie en milieu scolaire en intégrant un volet pédagogique sur le cycle de l’eau. L’agence y consacre donc une enveloppe de 5 millions d’euros.
Dépôt des dossiers du 1er juillet 2019 au 15 septembre 2020
sur www.eaurmc.fr/verdureetpluie 

les dispositifs économes en eau potable

Cet appel à projets vise les collectivités, les bailleurs sociaux et les structures collectives qui portent une démarche globale de réduction de la consommation d’eau potable. Il bénéficie donc d’une enveloppe d’aides de 2 millions d’euros.
Dépôt des dossiers du 1er novembre 2019 au 15 juillet 2020
sur www.eaurmc.fr/economies-deau

Rejets polluants d’Altéo

Rejets polluants : en juillet 2018, le Tribunal Administratif de Marseille a imposé à ALTEO la mise aux normes, d’ici fin 2019, de son rejet liquide envoyé par 300 mètres de fond en Méditerranée.

Malgré un appel d’ALTEO pour augmenter ce délai, cette décision est demeurée inchangée.

Pointant du doigt le manque d’évaluation de l’impact total d’ALTEO, le juge avait ordonné la réalisation d’une étude d’impact complémentaire sur les effets cumulés de l’usine d’alumines, du rejet liquide en mer et du stockage de résidus de bauxite sur le site de Mange-Garri : ce complément d’étude est aujourd’hui soumis à enquête publique.

France Nature Environnement, FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur et FNE Bouches-du-Rhône ont ainsi travaillé de concert pour construire leur avis : au vu des multiples enjeux de l’usine, il a été choisi d’établir des observations plus larges que le spectre de l’enquête publique et dont vous trouvez le détail ci-dessous.

Ainsi, prenant acte des progrès réalisés, nous demandons :

Pour les effluents liquides :  

  • Respecter fin 2019, l’arrêté ministériel du 2 février 1998 (actuellement, une dérogation permet à l’industriel de dépasser les normes de rejets en mer pour plusieurs paramètres)
  • Trouver une solution technique pour recycler l’eau dans son propre process
  • Surveiller l’évolution des hydrotalcites dans la fosse de la Cassidaigne

Pour les « solides » (site de Mange-Garri) :

  • La mise en œuvre de toutes les dispositions définies par l’arrêté préfectoral du 14 mars 2019 concernant les eaux de ruissellement et plus particulièrement l’étanchement du bassin de stockage n° 7 qui recueille les eaux de pluie avant leur renvoi vers l’usine pour réutilisation
  • La prise en compte de toutes les dispositions nécessaires pour limiter les envols, notamment en cas de vents violents
  • La renaturation du site
  • La prise en compte de toutes les demandes exprimées par les riverains concernant les nuisances liées aux sites de Gardanne et de Mange-Garri ;
  • La mise en sécurité de l’ensemble du site grâce à un système de clôtures ;
  • Sous réserve d’une maîtrise technique suffisante, la valorisation de la Bauxaline.

Pour plus de détails retrouver l’article ici !

Le bois-énergie

France Nature Environnement Provence-Alpes-Côte d’Azur a organisé deux jours de formation sur la gestion durable des forêts et la filière bois-énergie les 18 et 19 juin à Marseille.

Une vingtaine de participants ont assisté aux deux modules de formation sur la gestion durable des forêts et sur la filière bois-énergie.

Plusieurs thèmes étaient abordés : les fonctions de la forêt, ses liens avec la biodiversité, la filière en France, les bonnes et mauvaises pratiques en matière de gestion des forêts, les gros consommateurs de la filière de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, etc.

Ils ont travaillé ensemble en intelligence collective sur les revendications et attentes qu’apporte les associations concernant la filière bois-énergie (manière d’exploiter, plan d’approvisionnement, système de production énergétique choisi, hiérarchie des usages…).

Enfin, la formation a été clôturée par une visite de terrain à La Sambuc, dans une forêt départementale gérée par l’ONF au sein du Parc Naturel de la Sainte-Baume. Guidés par la chargée de mission forêt du PNR, un agent de l’ONF et un agent du service de gestion des ENS du département du Var, les participants en ont appris plus sur la Charte forestière du PNR, la politique du département du Var sur la gestion des forêts et la manière dont les coupes d’arbres sont prévues pour le bois-énergie.

FNE : Sans plastiques

FNE : Pour la journée sans sac plastique le 3 juillet, notre association s’interroge : où en sommes-nous, 3 ans après l’interdiction des sacs plastiques à usage unique ? Nous sommes donc allés à la rencontre des commerçants et usagers du marché de Noailles à Marseille afin d’échanger sur cette question et présenter des alternatives possibles.

Nous le savons : notre environnement suffoque sous le plastique. Mais savez-vous que ce plastique arrive aussi dans nos assiettes ? Il voyage même jusqu’aux Alpes via l’air que nous respirons ! En moyenne, nous ingérons donc sans le savoir 5 grammes de plastique par semaine.

 

A la rencontre des territoires de Provence-Alpes-Côte d’Azur pour une gestion durable de la ressource en eau

Afin de recueillir la parole des acteurs de la région pour définir collectivement ces missions d’animation et de concertation. Agora organise huit réunions territoriales sous la présidence de Philippe VITEL, Vice-Président de la Région et Président de l’AGORA.

Ils vous invitent, par ailleurs, à participer à l’atelier du territoire des « Métropoles d’Aix-Marseille et de Toulon »

le lundi 15 juillet 2019 à 14h00, au Castellet (83)

Circuit Paul Ricard – Espace Media Center 2

La confirmation de votre présence est attendue à l’adresse : agora@maregionsud.fr

Cet atelier sera donc coprésidé par Philippe VITEL, Vice-Président de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, Roland GIBERTI, Vice-Président de la Métropole Aix-Marseille Provence, Christian SIMON et Gilles VINCENT, Vice-Présidents de la Métropole Toulon Provence Méditerranée.

Il est proposé de discuter et débattre autour de deux sujets au cours de cet atelier :

  • Comment sécuriser les territoires vis-à-vis de la ressource en eau ? Quelle gouvernance mettre en place pour préserver et gérer ces ressources ?

Les territoires des Métropoles Aix-Marseille et Toulon, ainsi que leurs aires d’influence, dépendent d’une ressource en eau située hors de leur territoire.

Ils sont, d’ailleurs, confrontés à des besoins de sécurisation voire de diversification de leurs ressources en eau potable pour lesquels les eaux souterraines jouent un rôle essentiel.

En somme, l’atelier a pour objectif de porter une réflexion globale à l’échelle de ces territoires étendue aux questions de gouvernance de l’eau pour protéger, préserver et gérer ces ressources.

  • Quels outils opérationnels pour protéger la ressource en eau au travers des documents de planification et des projets d’aménagement ?

Ensuite, les Métropoles et leurs aires d’influence sont des zones urbanisées, de développement de projets d’aménagement intégrant plusieurs volets, dont la reconquête des cours d’eau et des milieux aquatiques.

La préservation quantitative et qualitative des ressources en eau superficielles et souterraines est liée aux problématiques d’imperméabilisation et d’occupation des sols.*

L’objectif de l’atelier est de rechercher des solutions via les outils opérationnels d’urbanisme et d’aménagement qui favorise la prise en compte et l’équilibre entre les différents enjeux pour ces territoires.